Concours photo "La rue, témoin de nos passions": publiez-vous images jusqu'au 25 mars ! Toutes les infos

Plan et description de la Cabane d'Oberaletsch

© Collection particulière de André Groux, Lausanne.
Michel Savioz

Cabane Oberaletsch, (anciennement cabane Fusshorn). Le 28 juillet 1889, MM. R. Lindt, A. Wäber et C. Montandon, tous trois de la Section de Berne, firent savoir au Comité Central de Glaris que la Section de Chaux- de-Fonds avait l'intention de proposer la construction d'une cabane près du glacier d'Oberaletsch, sur le versant Est du Fusshorn. Ils soutinrent vigoureusement cette proposition et prouvèrent la nécessité absolue de cette cabane. Après une active correspondance entre le C.C. et la Section Chaux-de-Fonds, cette dernière désira connaître les plans et devis de cabanes analogues à celle qu'il s'agissait d'établir. Le projet d'une construction en pierre et mortier avec deux dortoirs superposés fut alors soumis au C.C. Celui-ci recommanda une construction en bois et envoya comme spécimen les plans de la cabane du Muttsee. La Section Chaux-de-Fonds accepta ces plans, mais, tout en conservant à la salle commune la même surface, elle concentra les lits de camp en les superposant l'un au-dessus de l'autre. Appelé à donner mon avis sur ce projet, je fis remarquer qu'en le réduisant en surface aux deux tiers de la cabane du Muttsee, on réduirait d'autant la capacité de logement sans réaliser par là une économie notable. Je félicitai donc vivement la Section de Chaux-de-Fonds d'avoir abandonné l'idée d'une construction en pierre pour reprendre celle d'une cabane en bois, mais je déplorai d'autant plus la réduction en surface. Selon moi, on regretterait sous peu cette décision à laquelle, dans la suite, on ne pourrait plusremédier qu'à grands frais.

Les fig. 1 à 4 de la page 3 nous montrent les coupes longitudinale et transversale, le plan du rez-de-chaussée et l'élévation de la cabane.

J'ajouterai, comme preuve de ce que j'ai dit plus haut, que le devis de la cabane du Muttsee étant, sans le mobilier, de 3'200 fr. (elle ne coûta, en réalité, que 3'090 fr.) , celui de la cabane du Fusshorn, dont les dimensions sont sensiblement les mêmes, atteignit 3'450 fr., également sans le mobilier. Quant à la toiture en zinc, dont il a déjà été question, il me semble très douteux qu'elle résiste longtemps aux basses températures que comporte cette altitude.

La division de cette petite cabane est bonne. Mais lorsque les bancs établis le long des parois sont occupés, l'éclairage intérieur doit en être quelque peu affecté, car il doit se faire par des fenêtres qui setrouvent dès lors obstruées. Il serait à souhaiter qu'il y eût un plus grand nombre de places. On ne voit pas, d'après les plans, s'il existe une deuxième porte extérieure s'ouvrant au dehors. Si tel n'est pas le cas, l'addition de cette porte serait désirable. Vu l'exiguïté de ses dimensions, tout le sol a dû être pavé ou bétonné, ce qui n'a pas augmenté le confortable de la cabane. D'après les renseignements fournis par la Section Chaux-de-Fonds, la cabane s'est parfaitement comportée pendant son premier hiver 1890-1891 et l'on n'y a constaté aucune humidité.

Source : Les Cabanes du Club Alpin Suisse par Julius Becker-Becker

Traduction de A. Bernoud, président de la Section Genevoise

Genève / Imprimerie Wyss et Duchêne, rue Verdaine - 1892

© Collection particulière de André Groux, Lausanne.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Michel Savioz
1,849 contributions
23 novembre 2014
1,230 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
4 galeries