Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Portraits par Pierre Auguste Chappuis

Au XIXe siècle s'est ouvert l'âge démocratique de la représentation de soi. Le portrait peint, réservé à une caste aristocratique ou à une élite bourgeoise, soucieuse de poser pour la postérité est remplacé par le portrait photographique. Le portrait photographique s'offre indistinctement à la foule et fait la prospérité des ateliers photographiques. Lorsque Pierre Auguste Chappuis se met à la photographie, il a une vingtaine d'année, c'est le début du XXe s. Les appareils photographiques lui permettent alors d'individualiser la capture d'images, de devenir créateur d'images nourries par sa relation personnelle et intime avec le monde.

Réunir les portraits de Pierre Auguste s'intéresse au photographe en action, vise tout d'abord à faire ressortir une représentation psychique du photographe dans son action singulière, l'image fixée par le déclenchement de l'obturateur nous livre un secret, met un peu de lumière sur les sentiments présents à cet instant chez le preneur d'image, comme un révélateur dans la chambre noire.

De la photographie, tout devient signifiant, les mains, le corps, et bien sûr le visage. A chaque portrait , un rapport de force apparaît.

Ce portrait de Célina Crettex-Girard a deux interfaces, celle qu'il partage avec nous, et celle qui le lie au photographe, et c'est précisément cette dernière qui m'intéresse dans ce travail biographique sur Pierre Auguste Chappuis.

Juxtaposer plusieurs portraits du même auteur vise à réduire autant que faire se peut la part de l'émotion née en nous à la vue du sujet.

Une sous-galerie animée par Philippe Chappuis Philippe Chappuis
Je me souviens très bien de la présence chaleureuse de tante Emilie, avec une boiterie, pr...
1
1
4
J'aime bien voir mon père ainsi, captivé par sa lecture, c'est aussi une belle image venan...
4
3
6
Repérage
Pierre Auguste Chappuis n'a pas cessé de photographier et il aimait le portrait en pose, i...
4
3
5
Dans le jardin de Beau Rivage aux capucines géantes, dans une douce lumière sépia, Jean Cl...
3
1
3
J'aime beaucoup ce portrait de Suzanne, la femme aimée, composé avec finesse par Pierre Au...
1
0
3
Toujours à proximité des sources de l'Eau Rouge à Morgins, portrait de Suzanne et Jean Cla...
1
0
4
Au retour de je ne sais quelle balade, en voiture, avec Pierre Auguste, quelques pas dans...
1
2
4
Pierre Auguste Chappuis et Suzanne Jacques-Chollet se sont mariés à Bremblens en 1912 et o...
1
1
9
Suzanne, 44 ans, bien installée sur une couverture, consacre un peu du temps d'une belle j...
3
1
3
Suzanne, jeune mariée, à l'hôtel ou dans un logement à la montagne, photographiée par Pier...
6
3
4
Pierre Auguste et Suzanne Chappuis ont eu soin de maintenir des liens amicaux et ils sont...
1
0
3
Pierre Auguste et Suzanne Chappuis ont eu soin de maintenir des liens amicaux et ils sont...
1
0
3
A l'abri des solides murs de la cabane de Bossetan, au retour d'une ascension dans les Den...
3
1
8
Repérage
Pierre Auguste Chappuis s'est souvent rendu à Pâquier Roud , intervenant en tant que Régis...
2
0
3
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
105,043
6,528
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.