Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Souvenir de la réunion de l'Association catholique

Souvenir de la réunion de l'Association catholique

10 septembre 1904
librairie C. Mussler, Sion
Pierre-Marie Epiney

Très belle carte mettant en évidence la cathédrale de Sion avec, au second plan, la basilique mineure de Valère (autrefois résidence du Vénérable Chapitre).

Au sommet à droite : l'écusson du Valais avec ses 13 étoiles. A gauche, l'écusson (les armes...) de l'évêque de l'époque Jules-Maurice Abbet.

Le Grand Conseil l'a élu en 1895 sur quatre propositions du chapitre de la cathédrale comme évêque auxiliaire d' Adrien Jardinier avec droit de succession. Ce fut la dernière élection d'évêques en Valais qui fut menée sous cette forme par le parlement cantonal. Le pape Léon XIII a confirmé l'élection et en même temps l'a nommé évêque titulaire de Troas . L' ordination épiscopale a eu lieu en 1896 par Joseph Paccolat , abbé de Saint-Maurice . [source]

Petite question à l'attention des connaisseurs :

les armes de l'évêque semblent surmontées du chapeau cardinalice. Est-il le reflet d'une ambition de l'évêque ?

voir dans les commentaires la réponse du service "Valais en questions" de la médiathèque du Valais.

notrehistoire.imgix.net/photos...

Voir aussi ce document :

Claude Kissling
323 contributions
Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Pierre-Marie Epiney

    Au sujet de l'hypothèse d'un chapeau cardinalice, voici la réponse du service "Valais en questions" de la médiathèque du Valais :

    Il s’agit bien des ornements qui accompagnent les armoiries d’un évêque et non d’un cardinal, comme indiqué dans le Précis héraldique en page 136-137 :

    Les différences essentielles sont :

    le nombre de « houppes » (les petits pompons) aux « cordons » : six de chaque côté au lieu de quinze, la couleur, qui serait verte (« sinople ») au lieu de rouge (« gueule »), si l’image était en couleur. Dans de Dictionnaire héraldique, en page 151, on y précise que « les chapeaux sont le timbre ecclésiastique que l’on rencontre le plus souvent », leur usage remontant au XIVe siècle, mais fixé en 1833.

Pierre-Marie Epiney
1,495 contributions
10 janvier 2020
27 vues
0 like
0 favori
1 commentaire
4 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
100,711
5,840
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.