00:00:00
00:08:33

L. van Beethoven, Coriolan, Op.62, ONDRF, J. Krips, Montreux

18 septembre 1958
Les archives de la RTS

Le texte de ce descriptif a été rédigé par René Gagnaux, que nous tenons à remercier. Il a également fourni la photo en illustration de ce document sonore.

Ludwig van BEETHOVEN, Coriolan, op.62, ouverture symphonique en do mineur d'après le drame de H.J. von Collin, Orchestre National de la Radiodiffusion Française, Joseph KRIPS, 18 septembre 1958, Montreux (la photo illustrant ce fichier, avec l'aimable autorisation de Gil Frossard: Isaac Stern et Josef Krips pendant la répétition de ce concert) **Ludwig van Beethoven compose cette ouverture au début de l'année 1807. Il l'a dédie à Heinrich Joseph von Collin: ce dernier avait écrit en 1802 une tragédie intitulée Coriolanus, inspirée de la biographie de Plutarque. Selon certaines sources Beethoven et Collin voulaient initialement faire une musique de scène pour accompagner l'introduction de la pièce, selon d'autres sources Beethoven avait dès le début l'intention d'écrire une oeuvre sur ce thème, mais pas comme musique de scène.
C'est en tous cas comme ouverture symphonique que l'oeuvre fut donnée en première audition à Vienne, en mars 1807 dans un concert privé du Prince Franz Joseph von Lobkowitz - la 4e symphonie et le 4e concerto pour piano de Beethoven furent également donnés en première audition lors de ce concert (Ref.: Michael Steinberg. "The Symphony: a listeners guide". p. 19-24. Oxford University Press, 1995).

L'argument de la tragédie elle-même, cité d'après** cette page en français **de Wikipedia (1):
"[...] La pièce de Collin s'inspire de l'histoire de Caïus Marcius, général romain qui avait pris le nom de Coriolan pour avoir pris la cité volsque de Corioles en 493 av. J.-C.. Exilé de Rome après s'être violemment querellé avec les tribuns de la plèbe nouvellement institués, Coriolan fait allégeance aux Volsques qu'il avait autrefois combattus. Il les persuade de rompre le traité passé avec Rome et de lever une armée d'invasion. Lorsque les troupes volsques menées par Coriolan menacent Rome, les matrones romaines, dont son épouse Volumnia et sa mère Veturia, sont envoyées pour le dissuader d'attaquer. Voyant sa mère, son épouse et leurs enfants se jeter à ses pieds, Coriolan fléchit, ramène ses troupes aux frontières du territoire romain, et se suicide. C'est de cette partie de l'histoire que Beethoven s'est inspiré pour écrire son ouverture. [...]"

Une courte description de l'ouverture, d'après la même page de Wikipedia:
"[...] Deux thèmes principaux émaillent l'ouverture: le premier, véhément et puissant, en do mineur, représente la volonté farouche et la détermination de Coriolan devant les murs de Rome. Le second, apaisé et chaleureux, en mi bémol majeur, symbolise les prières des femmes. Les deux thèmes se succèdent dans l'exposition et la réexposition, donnant l'effet de l'hésitation. Après un bref rappel du premier thème, la coda conclut l'oeuvre par une dissolution du premier thème, évocation intense du sacrifice héroïque de Coriolan.[...]".

Pour une analyse plus détaillée de l'oeuvre voir par exemple** cette page (2) du site resmusica.com, un texte de Laurent Marty**.

La partition peut être téléchargée** sur cette page **de l'IMSLP (3), dans différentes éditions.

C'est avec cette oeuvre que s'ouvrait le huitième concert du Festival de Montreux 1958, un concert entièrement consacré à Beethoven et réunissant l'Orchestre National de la Radiodiffusion Française (l'actuel** Orchestre national de France)) (4), Isaac STERN et Josef KRIPS. Le concert se poursuivait avec le Concerto pour violon et orchestre, en ré majeur opus 61 (écouter le fichier audio http://www.notrehistoire.ch/audio/view/1541/), et se terminait avec la 3e symphonie, dite "héroique" (écouter le fichier audio http://www.notrehistoire.ch/audio/view/1540/**).

L'enregistrement que vous écoutez:

Ludwig van Beethoven, Ouvertüre in c-moll nach dem Trauerspiel 'Coriolan' von H.J. von Collin, Op. 62, Orchestre National de la Radiodiffusion Française,** Joseph Krips**, 18 septembre 1958, Montreux (Allegro con brio 08:55)

Sources

(1)** http://fr.wikipedia.org/wiki/Coriolan_(Beethoven)
(2) http://www.resmusica.com/2007/05/17/un-drame-individuel/
(3) http://imslp.org/wiki/Coriolanus_Overture,_Op.62_(Beethoven,_Ludwig_van)
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Orchestre_national_de_la_Radiodiffusion_Fran%C3%A7aise

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Les archives de la RTS
14,529 contributions
17 juin 2014
1,203 vues
1 like
1 favori
0 commentaire
3 galeries
00:08:33