Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Repérage
La ferme Pastori, avant

La ferme Pastori, avant

Marianne Enckell

André Bösiger (Souvenirs d'un rebelle, rééd., Lausanne, 2017) raconte : «Un élément important dans ma vie professionnelle, politique et personnelle a été constitué par la ferme du Bachet-de-Pesay, à quelques kilomètres de Genève, que j'ai louée à mon ami Pastori, de 1956 à 1983. Elle m'a servi à la fois de dépôt pour mon travail, de lieu d'hébergement pour tous les réfugiés que j'ai fait passer pendant la guerre d'Algérie, et de lieu de rencontres amicales et libertaires, tant suisses qu'internationales. […] Sans cette ferme, je ne sais pas si j'aurais pu faire tout ce que j'ai accompli pendant la guerre d'Algérie et plus tard. Elle a servi à de nombreuses rencontres, à d'innombrables soupers et grillades en plein air. Lorsque la saison des fruits arrivait, tous les copains venaient se servir en cerises et autres, on se régalait. C'était un lieu formidable. Depuis que le dépôt des Transports Publics de Genève s'est installé là, la ferme a été démontée et remontée au Musée de l'habitat rural suisse à Ballenberg. Opération qui a coûté la bagatelle d'un million neuf cent mille francs !»

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Marianne Enckell
12 contributions
14 janvier 2019
203 vues
1 like
1 favori
1 commentaire
3 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,520
6,464
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.