Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Cimetière de SONVILIER - Tombe de Fritz Marchand, fondateur de la Société philanthropique suisse UNION

Cimetière de SONVILIER - Tombe de Fritz Marchand, fondateur de la Société philanthropique suisse UNION

Sté philantropique suisse UNION

Fritz Marchand est né le 3 octobre 1830 à Sonvilier, fils d'Henri-François qui était cultivateur et tenancier de l'Hôtel de la Balance. Ecolier studieux puis apprenti remonteur en horlogerie, très jeune il fut sensible à la misère sociale et au désespoir qui troublait sa région natale, résultats des troubles et occupations successifs dont fut l'objet le vallon d'Erguel. Le jeune Fritz fut impressionné par les conséquences des grands incendies qui ravagèrent St-Imier, Tramelan et son village natal entre 1839 et 1844. L'adolescent résolut de vivre au service de son prochain. Le 23 décembre 1843 il créa à l'âge de 13 ans, avec l'un de ses amis, les bases de la Société philanthropique suisse UNION, destinée à venir en aide aux vieillards, malades, veuves et orphelins, à offrir de l'aide dans des circonstances de vie difficiles, à tout faire pour se mieux conduire et se comprendre. Actif dans la vie communale et régionale, il fut membre du comité patriotique, fondateur de la société locale de gymnastique, capitaine des sapeurs-pompiers et major dans l'armée, membre de la commission scolaire, du conseil de bourgeoisie et maire de Sonvilier. Vaincu par la phtisie il mourut dans sa 35ème année le 26 juin 1865.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Jean-Luc Husson

    Pour plus d'informations : union.swiss

  • Renata Roveretto

    Cher monsieur Jean-Luc Husson, il existe une pensée connue venant de André-Marie Ampère, exprimant parfaitement bien le sens, et de ou la volonté nait, de créer de telles fondations, voici : « Je posséderais tout ce que l'on peut désirer au monde pour être heureux, il me manquerait tout le bonheur d'autrui ». Phrase exacte, laquelle j'ai trouvée dans Wikipedia

  • Claire Bärtschi-Flohr

    Merci de nous avoir fait connaître cette personnalité qui fait honneur à la région et à l'humanité. On ne peut que regretter la brièveté de sa vie...

  • Claire Bärtschi-Flohr

    Pour donner plus de visibilité à votre document, vous pourriez le mettre dans les galeries suivantes : Vallon de St-Imier Les Sociétés L'épopée des assurances sociales et j'en oublie certainement.

    • Jean-Luc Husson

      C'est grâce à vous, au document de l'ancien Buffet de la gare de Sonvilier, que j'ai eu l'opportunité de faire connaître mon premier document dans Notre Histoire. Je vais tenter de le transférer dans les galeries que vous me proposez. Merci de vos remarques

    • Renata Roveretto

      Bonjour chère madame Bärtschi -Flohr, puisque vous aviez l'air d'y tenir à ce classement, je me suis permise de venir en aide pour satisfaire vos désirs ! Renata

Jean-Luc Husson
96 contributions
9 janvier 2022
58 vues
1 like
2 favoris
8 commentaires
3 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
107,212
6,670
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.