Inauguration de la gare de la Praille

Inauguration de la gare de la Praille

15 décembre 1949
Yannik Plomb

Il était une fois la Praille

notrehistoire.imgix.net/photos...

Ancienne carte postale, Photo Boissonnas Genève

Le premier tronçon Cornavin-La Praille

Par lettre du 10 juin 1939, le Conseil d'Etat genevois demande aux CFF la mise en chantier des travaux de la ligne de raccordement en prévision d'une période de chômage. La demande fut prise en considération et, dès 1940, les montants nécessaires furent portés au budget de construction des CFF. Le projet du premier tronçon Cornavin-La Praille prévoit l'origine du raccordement au droit de la bifurcation de Saint-Jean, sur la ligne Genève La Plaine. Depuis là, le raccordement pénètre dans le tunnel de Saint-Jean, enjambe le Rhône sur un viaduc, passe en tunnel sous la Bâtie et le Petit-Lancy pour aboutir à la gare de La Praille

notrehistoire.imgix.net/photos...

Tunnel de raccordement entre la gare Cornavin et la Praille, la sortie du côté du Nant Cayla, Photo Geiselhard Genève

Inauguration du tronçon de Genève Cornavin à la Praille

Avec le premier coup de hache dans les petites gorges du Nant de Cayla sur la rive droite du Rhône le 9 janvier 1941, la construction de la ligne Genève la Praille est donc le premier tronçon de chemin de fer de liaison à Genève

En réalité la construction aurait dû commencer il y a 23 ans. Cependant des circonstances défavorables telles que la guerre et les crises économiques ont retardé le démarrage du projet de plus de deux décennies.

Entre le 9 janvier 1941 et le 15 décembre 1949, l’itinéraire suivant a été créé Cornavin la Praille et une première partie très modeste de la nouvelle gare de fret genevoise de la Praille, encore en cours d’aménagement comprenant seulement quelques voies, une aire de chargement couverte et une caserne en bois servant de bâtiment de service de fret. Ces travaux représentent la première phase de construction du chemin de fer de liaison de Genève.

La cérémonie d'inauguration s'est déroulée en présence de représentants des autorités fédérales, avec à leur tête le chef du Département fédéral des postes et chemins de fer, le conseiller fédéral Dr. E. Célio ; Représentants du canton et de la ville de Genève ; Des représentants des Chemins de fer fédéraux, parmi lesquels le président de la Direction générale, ingénieur Lucchini, le directeur général, ingénieur Kradolfer, le directeur de district, ingénieur Chenaux, les chefs de service de la Direction générale et de la Direction de district 1 ; le chef du bureau de construction du chemin de fer de liaison de Genève, le chef de section, l'ingénieur Petitat, entre autres des représentants du personnel concerné ; des représentants de la presse et de la radio ; Des représentants des entreprises de construction impliquées ainsi que de nombreux autres invités.

notrehistoire.imgix.net/photos...

Photo Sulzer, electrical equipment by Brown Boveri (BBC)

Dans l'après-midi, un train spécial composé d'une quinzaine de wagons légers en acier, transportés par la locomotive diesel-électrique Am/1001, a amené l'impressionnant groupe d'invités jusqu'à l'aire de chargement de La Praille, couverte de drapeaux, où 200 étudiants de Lancy et de Carouge ont donné un salut de bienvenue au son mélodieux avec la magnifique chanson "La Béresina".

notrehistoire.imgix.net/photos...

Mrs Casaï, de Senarclens, Celio, Perréard, Dussoix et Tombet

Photo F. Bertrand, Genève

Même s'il n'y a plus grand-chose à voir de la gare de marchandises de La Praille aujourd'hui, les chemins de fer fédéraux ont profité de l'occasion pour montrer à leurs invités, entourés d'un grand nombre d'autres publics, les scooters de rue qu'ils utilisent pour le service de porte à porte (trafic sans déchargement), ainsi que les grands conteneurs (Containers) transportés par route sur la remorque d'une semi-remorque. La manifestation a suscité un grand intérêt et a laissé une nette impression

notrehistoire.imgix.net/photos...

Transport par conteneurs, photo CFF

La visite a été suivie d'une réception officielle par les trois hôtes dans le grand foyer du Théâtre municipal de Genève, où le conseiller fédéral Dr. Celio, Président du Conseil d'Etat du Canton de Genève, Dr. de Senarclens et le Président de la Direction Générale, Ing Lucchini, ont prononcé des discours. Les trois intervenants ont souligné la grande importance économique de l'achèvement de la première étape du chemin de fer de liaison de Genève. Le point final temporaire, la gare de fret de La Praille, desservira non seulement Genève mais l'ensemble du pays. À tous ceux qui

ont contribué au succès de cette première phase de construction ont reçu des paroles de haute reconnaissance. Le conseiller fédéral Celio a particulièrement félicité Genève pour ses efforts constants et couronnés de succès en vue d'améliorer constamment les liaisons avec Genève. Pour financer le chemin de fer de liaison, la solution retenue a été de faire supporter les coûts de construction à parts égales par les acteurs concernés, un principe qui est également préconisé pour de tels ouvrages dans d'autres régions du pays. M. le Président Lucchini a souligné que cela aboutirait à l'achèvement de la première phase de construction du chemin de fer de liaison de Genève, qui serait ensuite suivie par la création d'une liaison directe entre la gare de fret de La Praille et la gare Vernier-Meyrin (Genève-Meyrin). La Plaine-Bellegarde, de longues négociations et efforts et comme un bel exemple de coopération amicale fructueuse.

Le travail des hommes peut être valorisé. Il a également brièvement évoqué les tâches difficiles auxquelles le chemin de fer est confronté aujourd'hui face à la concurrence des deux nouveaux moyens de transport, l'automobile et l'avion, et a souligné la nécessité de trouver une solution rapide au problème de coordination des transports suisses. Il remercie la presse et la radio pour leur travail noble et purement objectif. Les chemins de fer fédéraux s'efforcent d'augmenter constamment leurs performances et ne pensent pas à augmenter les taxes ferroviaires.

Tous les participants à la cérémonie d'inauguration se sont vu remettre un joli dépliant "Construction du Premier Tronçon Cornavin-La Praille et de la Gare de Genève-La Praille" ainsi qu'un dépliant sur le transport des wagons de chemin de fer par route.

Et pour la petite histoire qui ne verra jamais le jour

notrehistoire.imgix.net/photos...

L'exposé suivant, extrait du Bulletin officiel de la Société des Arts, résume une conférence de M. Paul Balmer, chef du Département cantonal de justice et police de Genève. On projette l’installation d’un port fluvial près de la gare de la Praille, mais celui-ci ne peut rester isolé, sous peine de ne servir à rien. Si le Rhône n’est pas rendu navigable, le port sera dans la même situation qu’un tunnel construit en haute montagne, mais dépourvu de voies d’accès. La raison majeure des décisions prises au sujet de la gare doit être cherchée dans la volonté d’aboutir au port fluvial, parce qu’il faudra pouvoir transborder du chaland au wagon, avant que la voie d’eau ne soit poursuivie par les lacs du Jura et l’Aar jusqu’au Rhin et au Danube.

notrehistoire.imgix.net/photos...

Le premier coup de pioche de la route des Jeunes destinée à relier le futur port fluvial et la gare de la Praille par le conseiller d’Etat Louis Casaï Photo Wassermann, Genève 1942

Source : SBB nachrichtenblatt juin 1950, l'illustré revue suisse 1942, sport pour tous décembre 1949, archives personnelles

Photo Bertrand, Boissonnas, CFF, Sulzer, Wassermann,

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Yannik Plomb
1,839 contributions
27 décembre 2023
39 vues
6 likes
0 favori
0 commentaire
4 galeries