Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Le Chemin de fer de Loèche à Loèche-les-Bains

décembre, 2019
Yannik Plomb

Aujourd’hui disparu le Chemin de fer Loèche–Loèche-les-Bains, en abrégé LLB, en allemand Leuk–Leukerbad-Bahn, a été une compagnie opérationnelle entre 1915 et 1967.

C'était un chemin de fer à crémaillère et à voie étroite situé dans le canton du Valais, en Suisse. Son parcours mesurait 10,4 km, dont 5,1 km à crémaillère système ABT

*******************************************************************************

Les sources d’eau chaudes découvertes à Loèche-les-Bains attirent déjà au 15e Siècle de nombreux curistes. Le village se mue rapidement en une petite ville avec ses maisons construites en pierre, alors qu’ailleurs la majorité des constructions sont de type chalet. Son accès mal aisé constitué d’un simple chemin muletier est amélioré en 1850 avec l’ouverture d’une route, grâce à laquelle un service de diligence est créé depuis Susten, dans la vallée du Rhône ; le trajet dure alors 4 heures.

La mise en service le 15 juillet 1915 d’une ligne de chemin de fer rend plus facile l’accès à la station, notamment en hiver. Le tracé étant le plus souvent établi en bordure de la route, le matériel roulant présente un gabarit plus étroit qu’à l’ordinaire, ce qui explique l’absence de couloir central à l’intérieur des voitures ; chaque compartiment dispose d’une porte d’accès latérale pour les voyageurs, tandis qu’un marchepied couvre toute la longueur de la caisse, permettant au contrôleur de passer d’un compartiment à l’autre depuis l’extérieur, et ce même lorsque le convoi est en marche…

Afin d’absorber l’affluence des voyageurs en fin de semaine, des bancs sont installés dans quelques wagons marchandises ouverts, remportant un joli succès lors des journées ensoleillées. Pour la même raison quelques places 3e classe des voitures sont convertibles en 2e classe par simple retournement des placets des sièges. Le matériel roulant conserve un aspect identique de l’origine jusqu’à la fermeture de la ligne en 1967. Cédés par la compagnie, une automotrice, une voiture et six wagons marchandises constituent les premiers véhicules acquis par le Blonay-Chamby

Source : B-C texte J-D. Paré

Matériel roulant

3 Automotrices BCFeh 4/4 N° 10-12 construite 1914 par SIG / SWS / BBC N°10 : conservée au BC, N° 11-12 : démolies en 1967

Voitures voyageurs BC4 N° 20-22 construite 1915 par SWS

N° 22 : conservée au BC N°20-21 démolie

Wagons marchandises et de service K N° 40-41 construit 1915 par SWS N° 40-41 conservés au BC

Wagons marchandises M N°50-52 : construit 1915 par SWS

N° 51-12conservés au BC

Wagons marchandises L N° 60-61 construit 1915 par SWS

N° 60-61 conservés au BC

Photos : BVA Lausanne, J-l. Rochaix, Ehrbar, Brown Boveri, G.A. Schetty, O. Geerinck, P.Grob

Musique : Impromptu de Chopin Aimi Kobayashi

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Yannik Plomb
1,286 contributions
15 décembre 2019
697 vues
2 likes
0 favori
0 commentaire
2 galeries
00:02:10
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
103,764
6,288
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.