Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Gare de Lausanne - la marquise historique

Gare de Lausanne - la marquise historique

7 décembre 2013
Sylvie Bazzanella
Sylvie Bazzanella

Edifié de 1911 à 1916, le bâtiment aux voyageurs de la gare de Lausanne a et rénové en profondeur entre 1992 et 1996.

Dès 2017, la gare de Lausanne va subir un grand chambardement avec des travaux prévus jusqu'en 2025.

Symbole de la gare de Lausanne, la marquise en métal et en verre recouvrant les quais est longue de 107 mètres, large de 44 mètres et haute de 10 mètres sur les côtés et 16,5 mètres à son faîte au-dessus des voies. Les travaux de construction ont débuté en novembre 1911 pour se terminer en mars 1912.
C'est au "Bureau des Ponts" des Chemins de fer fédéraux, à Lausanne, qu'ont été exécutés les plans de cette marquise par les ingénieurs Adolphe Robert-Regamey et Léon Marguerat-Blanc.

Dans un premier temps, les CFF avaient prévu de démolir cette marquise représentant un véritable casse-tête technique. C'était sans compter à l'attachement des lausannois à ce véritable morceau de patrimoine. Après une longue réflexion, les ingénieurs chargés de cette délicate mission ont décidé de déplacer la marquise en la surélevant de quelques mètres. Cette opération sera sans aucun doute spectaculaire ! Une partie de l'édifice devra reposer sur des pylônes survolant les voies.

Dans le vaste projet Léman 2030, les CFF prévoient à l'horizon 2017-2025 :
Les voies seront réduites de neuf à huit. Ainsi, les marchepieds seront plus larges et mesureront 400 mètres. Ils pourront accueillir les trains à deux étages dans leur composition complète. Les quais seront prolongés et élargis, des interfaces améliorés au nord comme au sud. Afin de canaliser au mieux les flux de passagers destinés à doubler (de 120 000 actuellement à plus de 200 000), trois passages sous-voies vont être aménagés et remplaceront les deux existants. Ils seront plus spacieux.
La connexion, aujourd'hui bancale, avec le métro M2 sera redessinée en fonction aussi du M3 en gestation.

Sources : 24 Heures, 23 novembre 2013
Le Régional, 4 au 11 décembre 2013
Le Temps, 22 novembre 2013
Wikipédia

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,228
4,674
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.