Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

L'origine des Florey Repérage

Paul-André Florey
Paul-André Florey

A la recherche de l'origine de la famille Florey du val d'Anniviers

Mon père Edouard Florey (1901-1985) de Vissoie, s'est attelé à la tâche de retrouver l'origine de la famille Florey du val d'Anniviers. Ainsi dès la fin des années 1960, il a entrepris des recherches qui l'ont conduit à Marin, en Haute-Savoie, village situé en dessus de Thonon. Dans son entreprise il fut conseillé par un professeur de l'Université de Neuchâtel (était-ce le prof. E. Schüle ? …). Celui-ci lui a donné de précieux renseignements pour mener à bien ses investigations.

Dans le village de Marin il y a beaucoup de familles portant le nom de FLORET. Il faut toutefois remarquer que l'orthographe est différente de celle des FLOREY d'Anniviers, dont la lettre finale n'est pas un « T » mais un « Y ». Selon le prof. de l'Uni de Neuchâtel, cela pourrait provenir du fait que les gens qui s'expatriaient, étaient autrefois très souvent analphabètes et prenaient avec eux, comme acte d'origine, un extrait de baptême écrit à la main. Il est possible que le « t » ait été confondu avec un « y » par l'autorité d'accueil. Mais cela reste évidemment qu'une supposition et non une preuve !

Toutefois il est intéressant de constater que le nom de Florey à l'extérieur de la France, comme par exemple en Angleterre, en Australie et en Amérique, comme d'ailleurs en Suisse, s'écrit avec un « y ». Comme preuve il faut citer sir Howard Florey, médecin britannique qui partagea le prix Nobel de médecine, en 1945, avec Chain et Fleming pour les travaux sur la fabrication de la pénicilline. Il naquit en 1898 à Adelaïde, ville d'Australie sur l'Océan Indien, et mourut en 1968 à Oxford Angleterre. Ou alors en Amérique l'actrice de cinéma Tania Florey, célèbre dans les années 1950.

Quel a été le motif qui poussa des Floret de Marin à venir s'établir dans une vallée latérale du Valais, plutôt inhospitalière en ce temps-là, cela devait remonter au 15ème siècle ou au plus tard au début du 16ème siècle ? En effet dans un acte de l'alpage de la Lée, daté du 26 novembre 1559, un dénommé Pierre Florey y est mentionné1.

Il est possible qu'un ou plusieurs Floret de Marin soient venus comme bûcherons en Anniviers, car dans ce village de Haute-Savoie il y avait beaucoup d'ouvriers qui pratiquaient ce métier. Il faut considérer qu'autrefois la Haute-Savoie entretenait des contacts très étroits avec le Valais. Puis il faut tenir compte que de la Haute-Savoie c'est certainement le village de Marin qui a le plus grand nombre de gens qui portent le nom de Floret. Pour preuve il n'y a qu'à faire une visite au cimetière du village et au monument aux mort des deux guerres mondiales.

Enfin quelques considérations concernant les armoiries des Florey. Dans les armoiries des Floret de Marin il n'y a qu'une seule fleur alors que dans celles des Florey d'Anniviers il y en a trois. Toujours selon le prof. de l'Uni de Neuchâtel, cela pourrait provenir du fait qu'il y a eu peut-être trois individus du nom de Floret qui sont venus s'établir dans la vallée ou voire peut-être trois familles portant ce nom.

Dès 1979 Edouard Florey a intensifié ses contacts avec les Floret de Marin, en particulier avec une institutrice passionnée d'histoire, Josiane Floret, qui a pu lui fournir de nombreux renseignements sur les Floret de Marin. Josiane Floret, de son côté, s'est aussi dès lors très intéressée à l'histoire des Florey d'Anniviers. C'est ainsi que lors de l'inauguration de l'oratoire de la Confrérie des Florey à Vissoie, à Pâques 1981, elle a tenu à y participer avec une petite délégation et, à cette occasion, elle a fait la demande de faire partie de cette association à laquelle se joindraient à l'avenir aussi des Floret de Marin. Après que l'accord fut donné par la première assemblée des membres de la nouvelle Confrérie, des contacts ont lieu régulièrement avec ceux que l'on nomme courtoisement « nos cousins de Savoie » (voir statuts de la Confrérie).

Ces contacts ont permis de mieux connaître l'origine des Floret d'une manière générale. Christian Floret de Marin a fait des investigations qui l'ont amené dans le Puy-de-Dôme (Massif Central), dans un village historique, aux environs de Clermont-Ferrant, appelé Saint-Floret. Ci-après un petit extrait de son mémoire :

« Saint-Floret, patron du village du même nom, vivait au commencement de l'épiscopat de St-GAL, évêque de Clermont en 527, qui fut si fertil en grands saints personnages. Saint Floret aurait été Co-évêque de Clermont dans le temps où les Goths infestèrent une partie de l'Aquitaine de l'hérésie d'Arius. Sa légende rapporte qu'il fit le voyage de Rome avec Clovius, Abbé de Saint-Amand de Rodez. À son retour il s'arrêta à Verceil en Piémont où il rendit la vue à un aveugle qui se lava les yeux avec l'eau dont le saint s'était servi à la messe.

Saint Floret de rendit ensuite au château d'Estaing, en Rouergue, qui appartenait alors à l'Abbé Clovius ; il y guérit un paralytique avec du pain bénit. Saint Florey mourut en ce château le 1er juillet de l'année 550 et fut enterré en l'église d'Estaing.

Cela est la légende, historiquement on ne possède aucun document sur Saint Floret avant 1225. On sait seulement qu'avant cette date, la terre de St-Floret appartenait aux comtes de Clermont. En cette année 1225, Robert 1er , Dauphin d'Auvergne, Comte de Clermont, l'échangea à René, seigneur de Champeix, contre la dite terre de Champeix. René pris alors le nom de St-Floret qui passa à sa postérité. Il laissa trois enfants ».

La confrérie de l'oratoire des Florey s'est rendue en pèlerinage à St-Floret en mai 1996. Notons en passant que dans le Massif Central et l'Auvergne il y a beaucoup de gens portant le nom de Floret.

Un autre épisode intéressant le nom de Florey m'a été fourni lors d'un voyage à Paris en 1982. Par hasard j'ai rencontré, lors d'un repas, un certain Monsieur Boutor dont l'ami s'appelait Félix Floret. Celui-ci m'a fait parvenir, en date du 18 mars de la même année, la lettre suivante :

Cher Monsieur Florey,

Par Monsieur Boutor j'ai reçu votre petit mot et je vous en remercie. C'est une nouvelle orthographe de notre nom que je ne connaissais pas.

Je vais vous raconter ce que je sais. Par le professeur de latin de ma fille, j'ai appris que notre nom a une origine gallo-romaine dans la région de Toulouse et est issu du mot « fleur ». Les curés qui ont eu en charge les premiers états civils ont orthographié notre nom selon leur bon plaisir ce qui explique aujourd'hui les différentes orthographes. Je suis originaire d'Auvergne et dans notre région on trouve beaucoup de Floret, Fleuret, Flouret et Flores. A Paris également !

Quels sont les hommes célèbres ? Un Florianus empereur romain en 276 a été tué pas ses soldats la même année. Était-il de Gaule ? Était-il à l'origine de notre nom ? Un Florius d'origine gallo-romaine a été aussi un personnage important de Rome. La « Rose de Beaucaire » a été écrit par un Floret compagnon de Mistral. Un autre Floret a été maire de la ville d'Agde (Héraut) en 1802. Un médecin australien du nom de Florey était assistant de Flemming et a partagé le prix Nobel avec lui en 1945 pour les travaux sur la pénicilline.

Permettez-moi de terminer, Cher Monsieur, en vous adressant mes amitiés les plus sincères.

Felix Floret

Voilà pour l'instant quelques renseignements (qui ne doivent pas être considérés comme preuves) rassemblés à l'intention de Madame Christiane Massy, présidente de la Bourgeoisie de Saint-Jean (Anniviers), qui a la mission de présenter la famille Florey à l'occasion de l'assemblée bourgeoisiale de Saint-Jean, le 29 janvier 2005.

Paul-André Florey, 8600 Dübendorf, le 12 janvier 2005

1LES HAUTS PÂTURAGES DE L'ÉTÉ Auteur : Léon Monnier 1982, page 51

notrehistoire.ch/medias

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Paul Mounir

    20.05.2019 : N'avez-vous pas un lien de parenté, avec les Florey de Loc et de Randogne où ils vivent depuis avant les années trente? Notre famille Mounir de Mollens était même apparentée à ceux du Symphorien, Joachim Florey…(Paul Mounir)

  • Paul-André Florey

    Oui bien sûr les Florey de Loc et de Randogne ont certainement les mêmes origines que ceux d'Anniviers.

Paul-André Florey
55 contributions
4 mai 2019
130 vues
0 like
2 commentaires
3 galeries
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,923
4,823
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.