Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Covid-19, les prémices de la seconde vague

Covid-19, les prémices de la seconde vague

8 août 2020
Markus Schweizer

La directive de L'OFSP fixe à ce moment là une distanciation sociale de sécurité à respecter de 1,50 mètre, les quais sont fermés à la circulation pour permettre aussi, selon les autorités de Vevey, de se promener tout en respectant plus facilement les mesures de distanciations imposées.

La notion de distanciation sociale est un message pas vraiment entendu et en ce lieu et par ses plus de 75 clients présents à ce moment là.

Extrait de la directive de l'OFSP du 13 juillet 2020 à l'attention des cantons, ordonnance COVID-19 situation particulière : Contrôles renforcés de la mise en œuvre des plans de protection:

...Le nombre de personnes infectées a constamment baissé suite aux mesures du Conseil fédéral prises à la mi-mars 2020 et s’est stabilisé à un niveau bas depuis début mai 2020. Depuis la mi-juin2020, on enregistre de nouveau une augmentation des cas suite aux assouplissements et, par conséquent, des hospitalisations. Les infections se produisent dans divers clusters au sein du cercle familial et d’autres cercles sociaux (rassemblements familiaux ou barbecues entre amis, fêtes de fin d'études et anniversaires). Cependant, les infections dans des bars et des clubs constituent une source de cluster de plus en plus fréquente. En effet, pour ces derniers, on a constaté que les coordonnées récoltées par les exploitants ne permettent pas de tracer efficacement les contacts lorsque toutes les personnes présentes ne fournissent pas des données correctes et suffisantes... .

Puis on peut lire aussi le 09 juillet 2020 sur Europe1:

... Jeudi matin, le Conseil scientifique a ainsi déploré le non-respect croissant de la distanciation sociale et des gestes barrières. "Il faut être extrêmement vigilant, parce que le virus circule à bas bruit", confirme sur Europe 1 le professeur Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. "On arrive à contrôler les choses, mais il faut faire très attention " ... .

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Markus Schweizer
271 contributions
12 novembre 2020
98 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
3 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
102,976
6,171
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.