Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
"Nouveaux héros"

"Nouveaux héros"

Charles Clément, peintre lausannois, Editions du Grutléen, Lausanne; coll PM Epiney
Pierre-Marie Epiney

Cette carte postale non voyagée évoque le déboulonnage de la statue de Guillaume Tell remplacée sans doute par les chefs de l'armée durant le premier conflit mondial.
S'agit-il du général Wille que l'on peut voir ici peint par Hodler ?

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Sylvie Bazzanella

    Quelques informations glanées sur la toile : Cette caricature du peintre lausannois Charles Clément, représente les colonels Karl Egli et Friedrich von Wattenwyl chevauchant un âne. Pour en savoir plus : dossier "Affaires politiques et militaires" à découvrir sur le site http://14-18.ch/

  • Pierre-Marie Epiney

    Une fois encore, la sagacité de Sylvie est un remède contre l'ignorance... Merci. Savez-vous pour quelle raison ces deux colonels chevauchent un âne et dans quelles circonstances ils ont "déboulonné" notre héros national ?

  • Martine Desarzens

    Cher Pierre-Marie, Je me souviens très bien de cette exposition en 1973 au Palais de Rumine à Lausanne. Dessinateur polyvalent et amateur de plusieurs outils et techniques (fusain, sanguine, pointe de l'aquafortiste, roseau taillé, crayon du lithographe, lavis, aquarelle, gouache), Charles Clément meurt le 19 janvier 1972 à Lausanne. En 1973, le Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne organise une exposition à sa mémoire.

  • Sylvie Bazzanella

    Ce document est lié à la fameuse "'Affaire des colonels" : http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F17332.php"... L’affaire des colonels est le principal marqueur du «fossé» symbolique qui coupe les élites alémaniques et latines durant la guerre. Elle constitue l'un des thèmes favoris des satiristes romands. Certains représentent les «obsèques de la neutralité». D'autres remplacent la statue de Guillaume Tell par celle des «nouveaux héros» Egli et Wattenwyl, montant un âne. L'affaire inspire tout spécialement le peintre lausannois Charles Clément, l'un des auteurs de la revue L'Arbalète. Dénonçant la politique helvétique de neutralité, ces cartes postales ont toutes été censurées par les autorités..."

  • Pierre-Marie Epiney

    L'Arbalète est-ce bien la revue satirique fondée par notre peintre sierrois Edmond Bille ?

  • Sylvie Bazzanella

    Edmond Bille, Charles Clément, Victor Gottofrey et Maurice Hayward ont lancé en pleine Première Guerre mondiale le bimensuel L'Arbalète, journal satirique suisse. Parmi les rédacteurs des textes on trouve Paul Budry et Henri Roorda

Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
107,212
6,670
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.