Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Baptême du biplan CH-350 "Adjudant Cuendet"  en octobre 1933

Baptême du biplan CH-350 "Adjudant Cuendet"  en octobre 1933

14 octobre 1933
Pierre Auguste Chappuis
Philippe Chappuis

Photographie de Pierre Auguste Chapuis

Albert Cuendet est né à Sainte-Croix en 1883 et fit partie, pendant la guerre 14-18, à la première phalange héroïque des pilotes militaires avec Lugrin, Durafour, Parmelin, Bider et Réal. Dès 1918, il fut attaché en qualité de pilote d'essai et réceptionneur à Thoune. C'est lors d'un essai, sur un avion de chasse D.27.Dewoitine, pour évaluer les vibrations à grande vitesse qu'il trouva la mort, accidentellement, le 4 janvier 1933.

Photographie de l'avion "Adjudant Cuendet" par Pierre Auguste Chappuis

Il fut donné au dernier avion acheté par la Blécherette, un Moth spécial CH-350 le nom "Adjudant Cuendet" en souvenir de ce pilote, unanimement estimé, considéré alors comme l'un des plus expérimenté (Journal de Genève 7 janvier 1933). Le baptême était prévu le samedi 14 octobre à l'occasion d'une manifestation organisée par la section vaudoise de l'Aéroclub Suisse, comprenant en plus divers concours . Le dimanche, présentation de divers avions, Fokker, tri-moteur commercial à 14 places de Swissair, le Junkers F.13 à 7 places et le bimoteur Liore-Olivier à 14 places de la Compagnie Air-France piloté par le français Charpentier de Lyon.(in F. d'Avis de Lausanne 12 octobre 1933).

Pierre Auguste Chappuis s'était déplacé avec son appareil de photographie, sans doute par intérêt pour l'aviation mais aussi parce qu'il était au courant des activités militaire d'Albert Cuendet. Cela nous vaut quelques souvenirs de cette journée

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Renata Roveretto

    Le journalisme prouve, que les sujets nous déplaisant parfois même fortement, sont pris et retenus par le soins de l'Homme en images et comme ici, laissent des très bonnes traces pour mieux expliquer l'histoire ! Peut-être bien que j'aurai craqué moi aussi pour quelques images...

    • Philippe Chappuis

      Merci de vos réflexions ! Vous évoquez un aspect déplaisant dans ce sujet, est-ce, dans ce pouvoir de voler que l'homme s'est adjugé, les inévitables applications militaires ?

    • Renata Roveretto

      Ma réponse à cette question très pertinente, va être aussi neutre qu'est la neutralité de la suisse elle même, concernant le sujet de l'inévitable, voir celui de l'armée ( Militaire/Guerre) suisse.

    • Philippe Chappuis

      J'imagine volontiers un curseur qui parcourrait chaque progrès réalisé par l'être humain, que ce soit l'histoire captivante de l'aviation, mais la fission de l'atome en serait une autre. l'Histoire avec un grand H (comme bombe atomique) nous enseigne que ce fameux curseur semble condamné, quoiqu'on fasse, à se déplacer du pire au meilleur, de l'enfer au paradis...comme un marteau sans maître

Philippe Chappuis
1,965 contributions
30 décembre 2020
51 vues
2 likes
0 favori
4 commentaires
3 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
103,985
6,368
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.