00:00:00
00:14:52

W.A. MOZART, Sonate KV 376, Clara HASKIL, Arthur GRUMIAUX

16 octobre 1958
Label Philips pour le disque et les photos, René Gagnaux pour la restauration audio
Label Philips pour le disque et les photos, René Gagnaux pour la restauration audio

Clara HASKIL, pianiste d'origine roumaine, de nationalité suisse, enregistra pour Philips les sonates pour piano et violon KV 301, 304, 376 et 378, les 16 et 17 octobre 1958 dans le studio de la radio de Bâle, avec Arthur GRUMIAUX au violon. Le tout fut publié sur le disque Philips 835 103 LY.

Le troisième de ces enregistrements:

Wolfgang Amadeus MOZART, Sonate pour piano et violon en fa majeur, KV 376 (374d), Clara HASKIL et Arthur GRUMIAUX, 16 et 17 octobre 1958, Studio de la radio à Bâle

  1. Allegro 03:26 (-> 03:26)
  2. Andante 05:40 (-> 09:06)
  3. Rondo. Allegretto grazioso 05:45 (-> 14:51)

Provenance: Philips 835 103 LY.

Sur l'oeuvre:

En 1781, Mozart publia sous le titre d'opus 2 „6 Sonates pour le Clavecin ou pianoforte avec l'accompagnement d'un violon“, un nouveau recueil dédié à la pianiste Josepha von Auernhammer. La dédicace ainsi que le titre peuvent laisser penser que le violon n'avait qu'un rôle secondaire. Mais il est probable qu'elles correspondaient davantage à la tradition qu'à l'essence des oeuvres: dans le compte-rendu d'un contemporain anonyme sur le recueil dans le «Cramers Magazin», on peut lire “Ces sonates sont vraiment uniques. L'accompagnement du violon est si habilement tissé avec la partie de piano que les deux instruments exigent constamment la même attention. Les sonates exigent non seulement un bon pianiste, mais aussi un violoniste qui maîtrise son instrument de bout en bout”.

En fait, avec cette sonate, Mozart rapprochait encore l'influence mutuelle du violon et du piano de l'idéal d'un dialogue parfaitement équilibré, un idéal qu'il allait lui-même réaliser quelques années plus tard dans ses dernières sonates pour violon et piano.

La sonate en fa majeur KV 376 fut composée à Vienne en 1781. L'allegro lyrique, introduit par trois accords dynamiques, est brillant et plein de force. Des passages étincelants mènent au deuxième thème, qui se déchaîne, pour se dissoudre dans des figures en forme d'échelle. Un troisième thème apparaît dans la partie finale: un motif léger et ludique qui, malgré sa gaieté, forme un interlude plus calme dans le reste du joyeux tumulte.

L'Andante apporte, avec une réflexion rêveuse et dans un chant instrumental exquis, un contraste impressionnant avec l'humeur contagieuse de l'Allegro.

Le dernier mouvement est un rondo, spirituel, gracieux et débordant d'esprit. (traduit des notes publiées au recto de la pochette du disque Philips 835 103 LY)

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Yannik Plomb

    C'est merveilleux de pouvoir combiner l'appréciation de la musique classique avec une exploration de l'histoire. La musique a une manière unique de nous transporter à travers le temps et de compléter nos expériences intellectuelles et émotionnelles. Tout comme j'écoute toujours la radio Swiss Classic lors de mes déplacements. Merci René

René Gagnaux
1,744 contributions
27 avril 2024
16 vues
2 likes
0 favori
1 commentaire
1 galerie
00:14:52
Déjà 6,531 documents associés à 1950 - 1959

Galeries: