Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

1920-1924: naissance du MJSR après la guerre

mai, 1920
Lausanne
Ma Jeunesse Suisse Romande

La 1ère Guerre Mondiale provoqua des difficultés économiques et sociales importantes en Europe. A la suite d’une conférence à Lausanne intitulée « Vienne, une ville à l’agonie », un gymnasien, Frédéric Egger, fut très ému par la terrible famine qui régnait dans cette ville. Soutenu par ses camarades, il collecta alors des fonds pour aider la population sur place. Poussés par un urgent besoin d’agir, quelques élèves des gymnases cantonaux de Lausanne fondent au mois de mai 1920, le Mouvement de la Jeunesse Suisse Romande (MJSR) avec Monsieur Egger comme Président.

Très vite, des jeunes d’autres cantons romands se rallient au Mouvement (c’est ainsi que les Anciens appelaient le MJSR) qui devient vite important et connu. Plusieurs hommes politiques lui apportent leur soutien moral et une certaine légitimité mais le MJSR ne reçoit alors aucune subvention. Dès sa fondation, le MJSR a également soutenu les œuvres romandes de l’Enfance. De nombreuses actions voient le jour durant les débuts de l’association.

Un bulletin d’information est publié tous les mois au prix de 2 francs suisses par année en moyenne. Plusieurs sections du MJSR se créent et s’organisent en Suisse Romande. L’association fonde à Genève le « Secrétariat International des Mouvements de Jeunesse ». La création des « photos-cartes » aide les enfants défavorisés. Le donateur choisit la photo de l’enfant qu’il souhaite parrainer.

Ma Jeunesse Suisse Romande
4 février 2020
Zoë

Le MJSR se met en relation avec l’Union Internationale de Secours aux Enfants dont il deviendra membre quelques années plus tard. Le Mouvement prévoit des actions de soutien sous forme de conférences, concerts, représentations cinématographiques et théâtrales, des ventes et de collectes en faveur des enfants miséreux de toute l’Europe.

La 1ère journée de la faim organisée par le MJSR rapporte plus de 60'000 francs. Des enfants affamés d’Autriche, de Russie et d’Allemagne sont alors secourus. Cette action deviendra l’une des opérations les plus importantes de l’association. Plusieurs trains de vivres sont envoyés pour la Russie et le MJSR ouvre deux cuisines près de Saratov.

Journée de la faim

Un sanatorium et une cuisine sont ouverts en Allemagne. Les actions citées précédemment sont les principales, mais les membres du MJSR en ont fait bien plus encore comme les paquets de Noël, des distributions de bons de nourriture, des réunions de filleuls, des manifestations diverses… Et les années à venir ? De l’entrain, de la joie que faut-il de plus ? Elles sont pleines de promesses.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Madeline Fullemann

    Merci pour ces précisions intéressantes.

  • Renata Roveretto

    D'abord merci à Frédéric Egger et à toutes les personnes bienveillantes que j'admire et qui ont poursuivies et maintenues l'éxistance de ces aides attribuée aux enfants (gens) dans les besoins de toutes sortes.


    Mais,
    Le donateur choisit la photo de l'enfant qu'il souhaite parrainer.;................ ??! Quel effet cela fait d'entendre une phrase comme celle-ci ? Et comment peut on trouver normal de choisir son ( mon ) pauvre ???! Pour ma part cela m'estomaque.

4 février 2020
101 vues
3 likes
0 favori
2 commentaires
2 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
102,170
6,025
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.