Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Repérage
Le colonel A.A

Le colonel A.A

Inconnu
Pierre Audeoud

Le personnage situé en haut de la pyramide de ce drôle de funiculaire est mon grand oncle Alfred Audeoud, colonel commandant du premier corps d'armée. D'autres photos de ce militaire dans l'album "Le colonel A.A."

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Pierre Audeoud

    Il semblerait que cette descente des fortifications ne viendrait pas de Saint-Maurice. Quelques avis de personnes connaissant les moyens de monter et descendre de nos montagnes seraient les bienvenus. D'avance merci! P.A.

  • Albin Salamin

    Le paysage à l'arrière plan ne semble pas de la région de St-Maurice.

  • Marianne Carron

    j'ai comme un doute, cette photo pourrait avoir été prise à Fully. "Le wagon" faisait office de transports entre l'usine électrique de Fully, et le barrage de Sornio.( sur le parcours actuel de la course du Kilomètre vertical)

  • Marianne Carron

    svp envoyer les photos dans le groupe de Fully, il y aura peut-être une confirmation et des compléments d'information.

  • Pierre Audeoud

    Merci à toutes et à tous on semble être à bout touchant. Merci à Madame Carron un jour j'irais à Fully.

  • Marianne Carron

    le tracé part de l'usine EOS de Fully, pour s'arrêter aux Garettes, (le tracé de l'actuel KM Vertical qui se court sur la voie désaffectée) où deux posiblilités existaient, soit de poursuivre avec le wagon, dans le tunnel de la conduite forcée qui amène au Petit Lac de Sorniot, qu'il traverse sur une fine bande de terre, pour desservir un peu plus haut le Grand Lac transformé en barrrage. C'est resté pendant longtemps, la plus haute conduite forcée du monde. (En 2000 cette conduite s'est rompu et a causé une énorme coulée de boue sur le village, se conjugant avec les innondations mémorables qui ont touché le Valais). L'autre option était de prendre un téléphérique rudimentaire vertigineux, encore existant ; " la benne" , bien utile aussi pour l'alpage, la cabane et la colonnie de vacances.

  • Marianne Carron

    amusant, je viens juste de trouver du même site : "En 1892, la confédération a décidé de construire les forts de Dailly et de Savatan ainsi que les fortifications de la région. Pendant la 1ère guerre mondiale, les abris sous roc dans les Dents de Morcles sont creusés. On décide de construire des cabanes pour la troupe. Un canon est hissé au sommet de la dent de morcles en 1911" C'est peut-être l'origine des images de militaires débraillés ?

  • Marianne Carron

    il me semble qu'il est toujours sous l'abri ouvert, derrière l'Usine électrique EOS.

  • Albin Salamin

    Le commandant Alfred Audeoud a assumé son commandement dans la zone Nord-Ouest, c'est-à-dire dans la région du Jura - Bâle, au début de la guerre en 1914 - 1915, avant d'être nommé au Tessin. En septembre 1914, il a eu un grave accident de voiture, en descendant de Develier sur Delémont. Entre Jura et Tessin, a-t-il rendu visite à des troupes en Valais?

  • Marianne Carron

    j'ai fait quelques photos de 2 des wagons de ce funiculaire en voie de disparition. Pour comparaison. J'espère que le lien fonctionne. https://skydrive.live.com/redir.aspx?cid=04adab2e962e65a7&page;=play&resid;=4ADAB2E962E65A7!564#!/?cid=04adab2e962e65a7!cid=04ADAB2E962E65A7&id;=4ADAB2E962E65A7%21564

  • Sylvie Bazzanella

    Bonjour, Voici la réponse reçue par e-mail de Monsieur Maurice Lovisa (Architecte (CH) et expert pour le patrimoine fortifié auprès de l'armée helvétique) Je pencherai pour Fully je vous confirme l'existence d'ouvrages sur les hauts de Fully en 1914-1918 je ne connais pas de systèmes de transport militaire de ce type dans le secteur de Saint-Maurice ni dans celui du 1 corps d'armée de l'époque... donc l'hypothèse de Fully semble intéressante c'est un spécialiste des funiculaires civils qui pourrait donc trancher... (type de wagons, pente, etc...) j'ai transmis le lien sur le débat à diverses personnes, à tout hasard Maurice Lovisa

  • Marianne Carron

    je me demande si la mention erronée des fortifications de St Maurice n'est pas volontaire, de la part d'un officier. Connaissant les lieux, il est surprenant qu'il n'y ait pas d'éléments anecdotiques dans leur activité ou la vue ( ici, se serait peut-être la Maison blanche, où la voie comporte un petit aiguillage) ou des structures d'arrivée du téléférique, puisqu'ils pausent à côté, sur les deux photos prises sur le col. Se pourrait-il que les éléments importants aient justement étés mis hors champs, la photo servant de repère très discret, ou celles-ci auraient -elles pu être destinées à de la publication tout en devant préserver un certain secret, donc rester insituables ?

  • Marianne Carron

    Les nombreux fils a l'arrière-plan, que j'ai cru être ceux qui servaient pour donner les ordres aux machines qui tractent le wagon, sont peut-être les câbles du téléférique. La photo serait alors prise à l'aplomb du col, vers l'entrée du tunnel de la conduite forcée, sur le tronçon de voie reliant Les Garettes au barrage. On vient de me signaler qu'il comportait un wagon plus petit que ceux qui circulaient entre l'usine électrique et Les Garettes.

  • Pierre Frei

    La 1ère fois que j'ai vu cette photo sur ce site j'ai tout de suite compris qu'il ne s'agissait pas d'un objet militaire mais d'une installation liée à un aménagement hydroélectrique, le couloir d'éboulement que l'on voit à droite ressemble effectivement à ceux que l'on trouve en-dessous du Grand Chavalard, Fully est l'hypothèse la plus sérieuse. Il ne faux pas oublier que les "fortifications de St-Maurice" ne s'arrête pas autour de St-Maurice, mais s'étendent sur un territoire plus vaste.

  • Pierre Frei

    ...entre les deux officiers il s'agit à 99% de la perche de contact. Il y a beaucoup de funiculaire ou téléphériques uniquement militaire, parfois mixtes, mais dans le secteur de St-Maurice le seul funiculaire est souterrain...

  • Marianne Carron

    oui, ça ressemble à la perche de contact. On m'a dit qu'il y avait plusieurs fils pour diriger le funi sur le secteur du tunnel ( ?) je n'y ai pas prêté attention car depuis l'usine, un seul suffisait, et je n'en trouve qu'un sur une photo des années 70 .

  • Marianne Carron

    ou l'antenne d'engin de transmission ?

  • Marianne Carron

    En 1916 un ingénieur français, M. Boucheron d’entente avec la Sté Electro-Chimie, construit l'usine d'embouts d'obus pour des munitions destinées à la France. Il monta l’usine d’emboutissage a partir d' une halle de l’Exposition nationale de 1914 . Page 29 http://books.google.ch/books?id=0OHGydc3VwUC&printsec;=frontcover&dq;=Martigny+et+Entremont+autrefois+Par+Georges+Pillet&hl;=fr&ei;=AI8NTsL8J8a98gPEqNSrDg&sa;=X&oi;=book_result&ct;=result&resnum;=1&ved;=0CCoQ6AEwAA#v=onepage&q;&f;=false

  • Sylvie Bazzanella

    Et pourquoi pas un nouveau groupe consacré aux funiculaires ?

  • Sylvie Bazzanella

    A vous l'honneur :-)

  • Pierre Frei

    à la minute 04.03 de cette vidéo on a la séquence la plus complète que je connaisse sur le funiculaire de Savatan-Dailly: http://archives.tsr.ch/player/integrale-mcar671109

  • Sylvie Bazzanella

    En effet, très intéressant. Merci.

  • Marianne Carron

    le funi continue au-dessus des Garettes : le wagon N°1 s'y trouve encore, manque celui du colonel. Les rails sont là, avec les aiguillages, un escalier latéral sommaire (entretient ? ), une placette de garage. J'y ai fait des photos aujourd'hui. Le télé à été déplacé, et se trouve 50 m. plus haut qu'à l'origine. Ca ne réponds pas à la question de savoir que faisait le colonel.

  • Pierre Frei

    Par rapport à la question de savoir se que faisait le colonel, à part la baraque militaire de Sorniot il y avait encore celle du col de Demècre: http://www.demecre.ch/ à cette époque l'armée construisait des abris dans le secteur des Dts de Morcles, il existe aussi un fortin au col du Demècre mais je ne suis pas certain qu'il date de ce moment, si quelqu'un avait des photos il serait alors possible de déterminer l'époque de sa construction.

  • Marianne Carron

    merci, c'est super. Il faudra que je fasse quelques visites des lieux pour rafraîchir mes souvenirs, car je vois qu'il y a des erreurs dedans. Il faut dire que je ne l'ai pris que 5-6 fois, un peu plus pour la benne, le transport pédestre prévalant. ( et les voyages étaient rares, genre un ou deux par semaine ) Les câbles passaient par une ouverture dans le plancher de la garette, d'après la photo, mais il me semble aussi avoir eu vu des cables sortir de cette fenêtre. Mais après avoir confondu en un seul deux bâtiments, je ne le jurerais plus. mdr. J'avais 2-3 ans la première fois que j'ai pris ces engins, et peut-être 10-12 la dernière fois,...Merci aussi pour les documents audios.

  • Marianne Carron

    je crois que j'ai trouvé une partie du wagon sur lequel est assis le colonel. Localisation : sur la Crête, juste en dessous de la Maison Blanche.( elle se voir derrière le randonneur.) http://www.randonnee-pedestre.ch/index.php?zoomSb=alpes-valais/Fully-Saillon/1-z.jpg&marche;=Fully-Vertical-Saillon&site;=forum-rando

  • Marianne Carron

    par ou commencer ? le blog "transpiree" détaille bien la voie a partir de la Maison Blanche.mais en quitant le chemin pour rejoindre le KM vertical sur La Crête, il n'a pas pu voir le pont ( la photo us/bky88g ) sur l'ancienne route d'Euloz.. je vois quôn commence a bien se repérer ! C'est un peu en dessous de la Maison Blanche. On a surélevé un des côtés du pont, alors qu'il ressemblait à celui de la photo 42, en plus haut. Je ne me souvenais pas du portail et de bien des détails de ce parcours. Pour ce qui est du wagon retourné: celui du colonel comporte deux charriots de ce genre, retenus par des chaînes et solidarisés par une structure en bois agrémentée de 8 sièges dos-à-dos, qui ne me semble pas d'origine mais peut-être conçue pour l'occasion. (pour avoir un grand nombre des sièges ? les autres wagons sont déjà utilisés pour du matériel ou des hommes ? ). Au pied du poteau, on dirait des colis. Serait-ce possible d'avoir une photo de meillieure définition ? il me semble que la casquette du militaire (a lunettes ?) comporte un insigne. et d'autres détails peu visibles pourraient mieux nous renseigner

  • Sylvie Bazzanella

    A lire : Les Hauts de Fully par Sabine et Charly Rey Carron Article relatif au sujet débattu ici en pages 210 à 216 A la page 216 : 2 photographies d’époque dont une où l’on voit des hommes assis sur les wagons où avait, en son temps, pris place le Colonel A. A Environnement très reconnaissable. Crédits photographiques : Georges Fellay et Jacques Carron. Ouvrage a emprunter en bibliothèques : Médiathèque Valais - Martigny Médiathèque Valais - Sion Médiathèque Valais - St-Maurice

  • Marianne Carron

    Bonne idée, d'avoir songé au livre de Sabine et Charly Rey. ( il vient de paraître, et est extrêmement riche en infos tout en étant d'une lecture agréable) La photo 411 reprends la même base roulante, mais liée par un câble et non des chaînes, et la structure dessus, bien que similaire a celle du colonel, est plus longue et comporte plus d'assises : c'est bien le même matériel. Je crois que c'est à la création de la colonnie et de la nouvelle fromagerie de Sorniot (vers 1932 ) que le président Henri Carron et le Curé Bonvin obtiennent de l'OES que ces installations servent aussi à y monter le lundi, voyageurs et matériel. On voit le wagon bleu (photo 413) passagers et bagages, aux garettes comme il était encore en utilisation après 1975.

  • Marianne Carron

    par commodité appelons ce wagon 4a-4b

  • Sylvie Bazzanella

    Droit d'auteur oblige...

  • Etienne Carron

    Dans un rapport daté de 1923 établi par les ingénieurs Chenaud e Dubois, intitulé "Forces motrices du lac de Fully la plus haute chute du monde", on peut lire à la page 5 : "Pour le transport des tuyaux de 4000kg au maximum, ayant 6 à 12 m. de longueur suivant les épaisseurs, on a utilisé deux vagonnets (sic) à trucks pivotants, reliés par une chaîne. Chaque vagonnet pouvait porter 2000kg et permettait grâce au truck pivotant, de passer des courbes de 6 mètres de rayon."(...)

  • Marianne Carron

    http://www.photoromandie.ch/viewtopic.php?f=45&t;=7173&sid;=f03819813a68abff4083cd73c73a1628 la photo DSC_8546.JPG, prise depuis le barrage, montre une partie du tracé du rail, encore apparent entre le petit lac (dont on voit le bâtiment de la pompe pas tout-à-fait dans l'axe de la voie ) et le barrage. L'arrête du Col, visible au-dessus, avec les deux "dents" du téléférique, remonte vers la gauche en une forte pente surplombés par deux mamelons rocheux. Dans l'un d'eux, une grosse cavité (visible sur l'image) a été construite et aménagée par l'armée probablement à cette époque ; le Creu du Loup. Voici l'opinion de Pascal Bruchez : " Sur le Chavalard à l’aplomb des Garettes Il y avait également un ouvrage, juste au sommet du téléphérique, qui est le prolongement du funiculaire. Il s’agit d’une ouverture dans le rocher, il ne reste que 2 fondations, (de mémoire, j’y suis monté il y a 7 ans) en entrant dans cette cavité d’une dizaine de mètre de profondeur, une à gauche et une à droite de environ 1 mètre de large sur environ 3 de long et une distance de environ 2 mètres entre les fondations, en fait pas de porte, pas de maçonnerie mis à part ces 2 fondations, à mon point de vue rien de comparable avec les fortin de la période 39-45. C’est soit un simple dépôt de munition (c’est ce que les anciens m’avaient raconté) avec à l’époque une fermeture en bois, soit un cabanon pour une troupe de la grandeur d’un groupe (environ 10 hommes), sans aucune commodité. Son emplacement est stratégique, car il permet de contrôler pratiquement tout le secteur des 2 lacs. Est-ce pour donner son intention de protection de la conduite forcée que le col A A, s’est rendu sur place,… Alors créons une légende. « En redescendant sur le funiculaire le col A. A ., n’était pas peu fier d’avoir enfin résolu, par l’attribution d’une troupe de montagne, la problématique de la protection du départ de conduite forcée, de l’usine de Fully » Pourquoi pas ! "

  • Pierre Frei

    le lien ci-dessous ne fonctionne pas, je suppose qu'il s'agit de ceci: http://www.photoromandie.ch/viewtopic.php?f=45&t;=7173&p;=84050&hilit;=8546#p84050

  • Marianne Carron

    il semblerait que les liens vers le contenu du forum se casse, il est possible de retrouver la discussion "Sorniot" et la photo avec l'onglet de recherche, mais je vais mettre le lien direct, peut-être plus sur. La vue vers le col http://www.photoromandie.ch/download/file.php?id=13474et le barrage http://www.photoromandie.ch/download/file.php?id=13475

  • Marianne Carron

    les fondations citées par Pascal, sont celles de l'ouvrage militaire (le terme est un peu pompeux pour un trou destiné au tir et à l'entreposage de munitions qu'il semble être) du Creu du Loup, (à 2 200 m. d'altitude, parmis des éboulis ) qui devait sécuriser tout le secteur en contrebas.

  • Marianne Carron

    Il est possible que le jeune homme assis à l'avant du wagon soit Helmut Gams. Helut Gams était un jeune savant original, très connu et populaire dans la région. Mon grand-papa disait qu'il vivait en "sauvage" dans la nature et qu'il connaissait l'histoire, la botanique et les particularités locales mieux que quiconque. Je ne serait pas étonnée que l'armée ait pu consulter cet étudiant exceptionnel à cet occasion. Né en 1893 à Briin (Autriche) Helmut Gmas étudiait la botanique à l'Université de Zurich sous la direction des professeurs Schroeter et Schinz.. Il a exploré la région et le Valais de 1913 à 1918 et fait partie de la Murithienne à partie de 1914. Par la suite il deviendra professeur à l'Université d'Innsbruck et publiera une importante monographie sur Fully ; un inventaire détaillé de tous les milieux, de la plaine à l'étage nival : Von den Follatères zur Dent de Morcles.

Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
98,946
5,693
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.