Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Jean le Vagabond du Val d’Annivers

Jean le Vagabond du Val d’Annivers

Yves Vouardoux

Jean Vocat, se nommant lui-même 'Jean le Vagabond du Val d'Anniviers', plus connu auprès de la population locale sous les surnoms 'le Barbu de Niouc' ou 'Jésus-Christ de Niouc'.

Lors d'une virée photographique à la fin des années 1980 dans le village de Niouc - que j'habitais à l'époque - j'ai croisé Jean, proche de sa maison qu'il m'a faite visiter en partie. Lorsqu'il m'a proposé un café, je me suis soudainement souvenu que je n'avais pas soif :-)

A la fin de l'année 1982, mon ami Bernard Rappaz avait organisé une exposition à la bibliothèque municipale de Sierre - intitulée 'La vache dans la société valaisanne' - à laquelle j'avais participé en fournissant une bonne partie des photographies. Jean avait alors fait parvenir à la presse un poème sur le sujet. Voici un extrait du Nouvelliste du 14 janvier 1983.

Le plus vieux souvenir que j'ai de Jean est une fête de la mi-été à Grimentz, alors que je devais avoir environ 8 ans - donc vers 1969 - et qu'il était arrivé au village avec son mulet. Il l'avait attaché à un groupe d'arbres aux abords de la 'patinoire' sur laquelle se déroulait la fête. Le dernier mulet de Grimentz ayant probablement disparu juste quelques années auparavant, j'avais tout d'abord été impressionné par l'animal et guère moins par son propriétaire, avec son immense barbe. Il me semble que cette scène se passait de plus entre jour et nuit, ce qui en augmentait le côté irréel.

Suite à ses démêlés avec l'usine Alusuisse à Chippis - au sujet de la supposée pollution au fluor du village de Niouc - Jean avait renommé son habitation 'Le Domaine de la Liberté'. Les nouveaux propriétaires du lieu ont eu la sagesse de reprendre ce nom.

Afin d'avoir la paix, l'usine Alusuisse avait fini par racheter certains terrais de Jean à Niouc et les hasards de la vie ont voulu que j'en rachète un dans les années 1980-1990 afin d'y construire une fois ma demeure.

Mais comme j'ai dû quitter le Valais pour des raisons professionnelles et financières quelque temps après, j'ai dû malheureusement revendre ce terrain ; mais ça, c'est une autre histoire :-) ou :-(.

*******************************

Quelques jours plus tard :

Je continue à faire de l'ordre dans mes archives photographies et je tombe sur une coupure du Journal de Sierre du 13 mars 1987 - relatant le décès de Jean - avec une photo prise le même jour que les deux autres ci-dessus.

Afin d'imager le texte du journal ci-dessus, voici une petite anecdote qui me revient en mémoire : Une des fois que je l'ai rencontré à Niouc - ou peut-être une fois que je l'ai pris en auto-stop - Jean m'a expliqué qu'il avait reçu une lettre de l'usine de Chippis, mais qu'il l'avait retournée en indiquant qu'il ne lisait que les lettres manuscrites et en aucun cas les lettres dactylographiées ! Sacré bonhomme :-)

*******************************

Mais encore ...

Une autre fois Jean m'avait demandé de photographier son chalet qu'il avait décoré un peu ''à la communiste'' en signe de désaccord, mais je ne sais plus trop avec qui, probablement avec les dirigeants de l'usine de Chippis. Remarquez le drapeau dans la dernière fenêtre tout en haut, les deux drapeaux rouges unis et bien entendu le nom du bâtiment : "Le Domaine de la Liberté".

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Yves Vouardoux
340 contributions
9 novembre 2014
2,085 vues
4 likes
1 favori
4 commentaires
3 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,195
6,469
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.