Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Repérage
Yacht «La Dranse»

Yacht «La Dranse»

28 février 2019
Sylvie Bazzanella
Sylvie Bazzanella

La Dranse, bateau à vapeur d'exception a navigué sur le Léman au début du 20e siècle. Appartenant à Frédéric Engel-Gros, le propriétaire du château de Ripaille, Il était le plus grand yacht privé de son temps.

La Dranse I commence à naviguer sur le Léman en 1894. Propulsée par une seule hélice, sa machine à vapeur de 250 à 300 CV lui permet d'atteindre une vitesse de 23 km/h. Elle jaugeait 80 tonneaux, 31 mètres de longueur, largeur 4 mètres. Tirant d'eau : 2 m. 26. Un moteur à essence installé par la suite en remplacement, moteur qui a probablement été installé sur La Dranse II par la suite.

Malgré un léger accident en 1907, elle continua à naviguer pendant quelques années avant de rester dans le port de Thonon où elle aurait ensuite servi de ponton d'accès à La Dranse II en attendant que le ponton de pierre de Ripaille soit achevé. Sa date de démolition n'est pas connue.

Lancée en 1907, La Dranse II est le dernier yacht à vapeur armé sur le Léman et le dernier construit par la société Escher Wyss & Cie. Avec ses 50 m de long, c'est le plus grand yacht à vapeur du Léman, propulsé par deux hélices, il est moins puissant que Gitana II.

Il possède un office, trois salons, deux cuisines, trois WC, et quatre cabinets de toilette et dispose d'un chauffage à vapeur et de l'éclairage électrique.

Après le décès de son propriétaire, Frédéric Engel-Gros en 1918, La Dranse II est proposée à la marine française qui la refuse, de même que la CGN, qui rejette cette offre en 1924 pour des raisons de coûts d'exploitation qui ne permettaient pas une rentabilité satisfaisante.

Rebaptisée Ariane, repeinte en blanc et modifiée dans les années 1930, elle continue après la Seconde guerre mondiale, avant d'être démantelée à Tourronde en 1975.

Photographies et documentation sur site, au château de Ripaille.

Maquette

Fanion

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Yannik Plomb

    Et bien on connait la suite et la fin de l'histoire de la Dranse I, la voilà ci-dessous Sur l’autre rive Transformation du yacht La Dranse La Dranse , ce yacht, bien connu des loups du lac, qui depuis la guerre de 1914-1918 sommeillait l’abri du môle de Thonon, comme s’il avait à se reposer des folles randonnées que lui fit faire son ancien propriétaire, feu M. Engel-Gros, châtelain de Ripaille, terminée sa paisible retraite. Coupée en deux, La Dranse va donner naissance à de nouveaux bateaux l’avant du bateaux deviendra un remorqueur l’arrière, auquel on ajoutera une nouvelle proue, se transformera en chaland. L’entreprise fluviale Briançon, de Paris, actuellement propriétaire de ce yacht, en décidé ainsi, et la bonne vieille Dranse quittera le port de Thonon où elle dormait depuis plus de quarante ans. Scritorium Bcu Feuille Avis de Vevey et des cercles de La Tour de Peilz et de Corsier 17.12.1947

Sylvie Bazzanella
3,226 contributions
11 mars 2019
475 vues
2 likes
1 favori
1 commentaire
3 galeries
Partenariats éditoriaux 2022:
Partenaires de soutien:
108,821
6,801
© 2023 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.