Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Le salon de l'Hospice

Le salon de l'Hospice

Jullien frères, Phot. Editeurs, Genève
Sylvie Bazzanella

Le salon des voyageurs, des hôtes de marque, se situait au 1er étage, à l'emplacement de l'actuelle bibliothèque. C'était une jolie salle à manger, décorée avec plus de profusion que de gôut. Une longue table entourée de chaises occupait le centre de la pièce. Un piano offert par Edouard VII, en souvenir de son voyage par le Grand-Saint-Bernard, ornait un de ses angles. Souvent, à cette somité des Alpes, on pouvait entendre résonner sous les doigts d'une gracieue musicienne, quelques unes des mélodies qui ont charmé le grand monde. On se demande ce qu'a dû être le transport de cet instrument de musique à 2.472 mètres d'altitude. Une foule d'objets dont plusieurs gravures, des portraits anciens étaient accrochés à ses murs; des vases, une pendule, des ouvrages brodés de femmes des plus à la mode dans la haute sociétè de Londres et de Paris, des bibelots de luxe surchargeaient la cheminée. Un certain caractère mondain régnait dans toutes ces choses.
Chacun de ces meubles était un don fait aux religieux par quelque société reconnaissante qui avait voulu prouver aux bons Pères, que de retour dans leur cité, leur pays, elle n'avait point oublié l'hospitalité qu'elle avait reçue d'eux.

Chroniques du Mont-Saint-Bernard par M. Le Gallais - 1861 - Une soirée au salon des voyageurs, à lire ICI, pages 92 à 97

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
94,059
4,895
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.