Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Les fondateurs de l'Ecole de la Source Repérage

1 janvier 1851
© Archives Fondation La Source.
Martine Desarzens
  • La comtes et le comte Valérie et Agénor de Gasparin qui ont fondé La Source à Lausanne en 1851.

  • Pastels de 1851, Louisa Couronne-Forbe- Dunand.

  • 1859-Naissance de l'Ecole La Source.

Le 4 novembre 1859, l'Ecole normale de gardes-malades ouvre ses portes. Valérie de Gasparin, soutenue publiquement par son mari Agénor de Gasparin, est la cette institution de formation qui est unique en son genre. En effet, cette école laïque se pose en opposition au monachisme protestant inauguré, dans le canton de Vaud, en 1842, avec la création de l'Institution des diaconesses de St-Loup.

Dans son Ecole, l'élève peut être mariée, célibataire ou veuve. Elle sera rémunérée pour son travail et ne portera pas d'uniforme. Elle ne sera pas soumise à des vœux religieux et on ne l'appellera pas « Sœur ». Pour Valérie de Gasparin, toute femme peut soigner. La personne qui veut en faire sa profession peut l'apprendre dans une école pour gagner ensuite sa vie, au même titre qu'une institutrice, par exemple. Fondateurs de la Source

  • Créer une école laïque au milieu du XIX e siècle; une originalité laborieuse !

Entre 1859 et 1863, trois directeurs-pasteurs se succèdent à la tête de l'institution. Ils sont tous issus des pasteurs libristes vaudois. Le premier, Albert Muller (1811-1878) s'installe avec sa femme dans un appartement à la rue Cité-Dessous N°1. Il doit quitter son poste en 1862 déjà, suite au décès de sa femme. Le second, Jean Panchaud (1822-1862) s'installe à la rue Pépinnet n°5, mais décède la même année. Il faut à nouveau trouver un remplaçant. Antoine Reymond (1824-1908), avec sa femme Jenny, dirige La Source de 1863 à 1890. Le couple s'installe tout d'abord à la Rue Cité -Dessous n°9.

L'institution fonctionne comme un pensionnat. Un prix par élève est versé au directeur comprenant : leçons, pension, logement, éclairage, chauffage et salaire du directeur et de sa femme. Dans ce montant est intégré l'écolage versé par les élèves externes. Il s'agit de demoiselles ou dames de la classe aisée qui suivaient cette formation tout en vivant chez elles ou chez leurs parents. Elles étaient peu nombreuses. Les médecins-professeurs étaient payés à part. De 1859 à 1890, le principe reste le même, que les élèves soient plus ou moins nombreuses, tant que la formation dure 4 ou 5 mois.

Les débuts sont difficiles. L'école peine à recruter des élèves gardes-malades et sages-femmes dans les cantons romands protestants. Grâce à des annonces dans la presse locale, à des brochures envoyées dans les paroisses, peu à peu le nombre de brevets de capacité délivrés augmente.

Article de la Gazette La Source

Demeure du Pasteur place pépinet

Rue Curtat pour La Source

Rue Fabre La Source

Ecole la Source à Lausanne avec sa clinique

Ecole La Source

Textes et recherche iconographique :
Denise Francillon, Sophie Fuhrimann-Hainard, H�l�ne Denebourg.
Adaptation photos : STI. © Archives Fondation La Source.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!