Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
la montagne en deuil

la montagne en deuil

22 juin 1968
© Collection Michel Savioz
Michel Savioz

Florentin Theytaz est parti dans le silence

Le Val d'Anniviers tout entier a vécu trois jours dans la tristesse et la douleur à la suite du décès accidentel du jeune alpiniste Florentin Theytaz. Plus d'un millier de jeunes gens suivaient la dépouille mortelle. La population d'Ayer, déchirée par le malheur, a rendu les derniers honneurs à son enfant. Cette injuste réalité a frappé trop brusquement l'un des meilleurs guides du monde alpin. La Fédération internationale des guides avait délégué M. Frison-Roche ainsi que plusieurs guides de Chamonix et de France. Toutes les sections valaisannes des guides étaient présentes. Il y a trois mois, les Fifres et tambours d'Ayer accueillaient en triomphe Régis Theytaz et Florentin Theytaz.

Aujourd'hui la même société ramenait dans un autre rythme le corps du malheureux guide. L'amertume se lisait sur chaque visage. Il semble que la malchance se soit acharnée sur cette famille. Florentin Theytaz avait un oncle qui portait le même nom, il était guide. Il s'est tué dans la même vallée, un mois de juin également. Florentin Theytaz avait ouvert à force de ténacité et de volonté un chemin lumineux dont chacun de ses camarades de la vallée pouvait s'inspirer et l'imiter.

Notre journal réitère à la famille dans la douleur ses condoléances émues.

Nouvelliste et Feuille d'Avis du Valais, 24 juin 1968

Photographie:

Ensevelissement du guide de montagne Florentin Theytaz à Ayer-Anniviers, le 22 juin 1968. On reconnait portant la croix, Joseph Savioz et deux guides, Michel Zufferey et Jean-Claude Pont.

Ci-dessus: Photographie, collection Yves Vouardoux

Le 20 juin 1968. Vers 10 heures du matin, après avoir prospecté, le guide Theytaz et M. Mottier se trouvaient dans les environs de la cascade l'À Neuvaz.

En contrebas, il fallait traverser le torrent pour poursuivre la promenade; cela sur un pont de neige. Florentin Theytaz, méfiant, lança une très grosse pierre sur ce dernier pour voir si "cela tenait". En effet, ça a tenu puisque la pierre a roulé. Il descendit donc dans le ravin et son client, jugeant l'endroit idéal pour faire une photographie, sortit son appareil de son sac de montagne. Il remit sa caméra en place. Mais lorsqu'il relava la tête, il ne vit qu'un trou noir dans la neige. Florentin avait disparu.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Michel Savioz
1,706 contributions
8 janvier 2015
814 vues
1 like
1 favori
0 commentaire
4 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
103,443
6,252
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.