Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Jubilé des malades à Sion

Jubilé des malades à Sion

17 mai 1953
Photo Schmid à Sion, album d'Ernest Melly
Pierre-Marie Epiney

Dans un premier temps, nous avions situé cette photo à l'occasion de la Fête-Dieu 1954. L'analyse fine de Claude Pellouchoud nous a permis de rectifier comme suit : sur ce cliché, Mgr Nestor Adam, évêque de Sion, préside le jubilé des malades en mai 1953 sur la place de l'ancien Stand. Ce jubilé précède la Consécration du Diocèse au Cœur Immaculé de Marie le 31 mai 1953.

A droite, Ernest Melly, encore séminariste, qui avait été désigné pour porter la crosse. Il en garde un souvenir ému aujourd'hui encore.

Selon lui et l'abbé François-Xavier Amherdt, le cliché ci-dessous illustre une autre procession.

Nestor Adam, évêque de Sion, voir cette page.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Claude Pellouchoud

    Photo "Fête-Dieu à Sion" datée du 1er juin 1954 : cette légende me semble être erronée pour de nombreuses raisons… Pour info, la Fête-Dieu à Sion en 1954 eut lieu le jeudi 17 juin (cf. article paru dans “Le Rhône” le 18 juin 1954).

    Pour ma part, je dirais plutôt que cette photo est prise sur la place de la Planta le 31 mai 1953, à l'occasion de la Consécration du Diocèse au Cœur Immaculé de Marie (c'est d'ailleurs une statue de Notre-Dame de Fatima).

    • Pierre-Marie Epiney

      Merci de votre complément d’information. Renseignement pris auprès d’Ernest, il s’agirait bien de la Fête-Dieu 1954. Merci d’avoir signalé la date exacte qui me permet de la rectifier. Ernest garde encore intacte sa fierté de séminariste d’avoir pu porter la crosse de Mgr Adam durant tout l’office. Par contre, la photo semble ne pas avoir été prise sur la place de la Planta mais plutôt sur un reposoir qui semble plutôt avoir été édifié au sommet de la rue du Grand-Pont. Les éléments de construction militent en faveur d’une construction provisoire. C’est vrai que la présence de la Vierge de Fatima semble un peu étrange pour une Fête-Dieu. Cependant, comme vous l’écrivez dans votre commentaire, le diocèse de Sion avait été consacré au Coeur Immaculé de Marie l'année précédente.

      Quant à la deuxième image, il semblerait qu’elle ne concerne pas le même jour. Une procession de Fête-Dieu aurait sans doute montré l’évêque sous le dais. Je vais encore demander l’avis de François-Xavier Amherdt.

      Une belle journée et salutations de votre cousin Ernest.

    • Pierre-Marie Epiney

      Et voici le retour de François-Xavier Amherdt : L'image principale est bien prise le jour de la Fête-Dieu car il y a le voile huméral que met l’évêque ou le prêtre sur les épaules pour prendre l’encensoir et faire la bénédiction. La présence d’une Vierge dans un reposoir est liturgiquement tout à fait possible, comme la Mère auprès de son Fils pain de vie, surtout si le diocèse a été consacré à Marie Immaculée.

      Ce reposoir provisoire ne devrait pas être au sommet du Grand-Pont, car on n’y voit pas normalement de peupliers.

      On ne peut assurer que la photo 2 ne soit pas le même jour, car ce peut être la procession à la fin de la célébration, une fois que le saint-sacrement a été déposé.

      Ce pourrait aussi être lors d’une ordination ou d’une grande fête présidée par l’évêque.

  • Claude Pellouchoud

    Je maintiens que la légende de cette photo "Fête-Dieu à Sion", même en corrigeant la date au 17 juin 1954 est erronée. Malgré les explications de l'abbé Amherdt (le voile huméral est sur les épaules de l'oncle Ernest, qui devait donc être "porte-insigne", en l'occurence "porte-crosse"), il y a des détails liturgiques (de l'époque) qui ne trompent pas : l'évêque n'est pas en chasuble pour une procession du Saint-Sacrement mais en chape, ce qui n'est pas le cas ici… Pour ma part, suite à la parution par la Médiathèque du Valais, dans le Nouvelliste du 17 mai 2021, d'une photo du jubilé marial des malades, j'ai pu consulter le fond Raymond Schmid (1900-1978) concernant le jubilé marial des malades. Voir ici : xml.memovs.ch/043phE233-008.xm... Son reportage comporte 140 clichés et l'on peut aisément se rendre compte que la première photo est bien prise sur la place de l'ancien Stand le 17 mai 1953, à l'occasion du jubilé des malades, précédant la Consécration du Diocèse au Cœur Immaculé de Marie le 31 mai 1953. Pour ce qui est de la seconde photo, il est clair qu'il s'agit d'un autre événement…

  • Claude Pellouchoud

    Plus de 1400 malades se sont inscrits pour cette journée. Les malades apportent leur service de table et un parasol, une couverture et un coussin. Programme de la journée : 9h à 9h45, arrivée des malade, place de l'Ancien Stand; 10h, introduction; 10h15, messe pontificale, sermon de Mgr l'évêque dans les deux langues; 11h45, dîner puis repos; 13h30, chapelet; 14h, imposition des mains par les prêtres présents; 14h10, sermons en français et en allemand par MM. les abbés Barman et Tschopp; 14h40, jeu marial adapté aux malades; 15h15, procession du Saint-Sacrement et bénédiction des malades; 16h, thé et départ des malades. (Source : Journal et feuille d’avis du Valais, 15 mai 1953)

Pierre-Marie Epiney
2,004 contributions
24 juillet 2014
1,230 vues
1 like
1 favori
6 commentaires
5 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,329
6,469
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.