Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Mécanisation de la montagne

Mécanisation de la montagne

Marcel Maurice Demont
Marcel Maurice Demont

Mécanisation de la montagne

L'hélicoptère comme moyen mécanique d'intervention en situations extrêmes pour prévenir l'accident

Au début du mois d'avril 1989, j'accompagnais un groupe de jeunes alpinistes-skieurs à la Cabane Rotondo, 2568 mètres, au-dessus de Realp, région de la Furka, canton d'Uri.

Notre objectif était de passer une semaine à gravir les beaux sommets de la région, propices à la pratique du ski de haute montagne.

Les prévisions météorologiques étaient favorables.

Le premier jour, nous atteignîmes sans accroc le haut refuge.

Le deuxième jour, pour l'acclimatation des membres du groupe, des citadins, nous gravîmes le Gross Leckihorn, 3068 mètres, avant de rejoindre la cabane en vue d'y passer la nuit. Dès la fin de l'après-midi, la neige se mit à tomber, abondante, drue. Deux mètres de nouvelle neige tombèrent lors de premières 24 heures, et il neigea sans interruption durant 36 heures.

Plusieurs autres groupes occupaient le gîte, tous formés de jeunes encadrés par des guides de montagne.

Le danger d'avalanche ayant crû rapidement pour atteindre le degré maximum, un mot d'ordre fut donné: interdiction formelle de mettre les pieds (et les skis) dehors.

Le troisième jour, les gardiens, dynamiques, organisèrent divers jeux pour occuper tout le monde.

Aux premières heures du quatrième jour, un appel téléphonique en provenance de Macolin (Jeunesse et et Sports), mobilisa les troupes, tous sur le pont, prêts à décoller:

"Pas question de s'échapper lattes aux pieds, risque maximum, on évacue tout le monde par hélicoptère".

Ce qui fut fait, au plus grand bonheur de nos jeunes clients, un vol en hélico sur les montagnes, gratuit, le 'pied'.

Une très sage décision des autorités: utiliser ce formidable moyen mécanique qu'est l'hélicoptère pour préserver des vies.

Photo

Le beau temps est revenu, tout semble parfait, invisible le piège avalanche tendu par la neige tombée en surabondance guette l'imprudent et l'ignorant; un après l'autre, les hélicoptères se posent près du haut refuge, puis chargent et évacuent alpinistes et guides.

Marcel Maurice Demont, 2017.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Marcel Maurice Demont
422 contributions
17 août 2017
3,250 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
1 galerie
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,524
6,464
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.