Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

A watch show

1969
André Paratte (réalisation), Paratte-Films (production), Zenith (commanditaire)
Bibliothèque de la Ville de La Chaux-de-Fonds

Original : Film 35 mm ; couleur ; sonore ; 68 m, 2’30’’

La vedette de ce show horloger, c'est un simple bâton blanc qui s'anime au rythme de la musique et se démultiplie pour former rapidement seize bâtons mimant les opérations mécaniques ou les parties d'une montre.

Réalisé pour le compte de la manufacture horlogère locloise Zenith, A watch show obtint la Médaille d'or au Festival international du film publicitaire de New York en 1969. Le cinéaste avait pour consigne de réaliser un film sobre, d'un style inédit, compréhensible dans tous les pays, qui ne soit pas lié à un modèle de montre précis, mais qui évoquerait toutefois un produit suisse.

Lors du même festival, Zenith et André Paratte remportèrent également la Médaille d'argent avec 2000 mains.

Né en 1931 à Saignelégier, installé au Locle quelques années plus tard, André Paratte y suivit une formation d’ingénieur ETS en électronique. Membre actif du Club des cinéastes amateurs des Montagnes neuchâteloises dès les années 1950, il fonda sa propre maison de production en 1968.

Parallèlement à des travaux de commande pour Tissot, Longines, les CFF et de nombreuses autres entreprises, André Paratte mena une œuvre personnelle de cinéaste naturaliste et animalier (La grande forêt, 1968, Les amours d'octobre, 1985, ou Falkland – Vents froids et manchots, 2005). Il a également enseigné le cinéma, dès 1968, aux élèves du canton du Neuchâtel, dans le cadre des activités complémentaires à options (ACO), ainsi qu'à des adultes, cinéastes amateurs ou enseignants. Sa production en fait l’un des cinéastes neuchâtelois les plus importants de la seconde moitié du XXe siècle.

La musique est signée Emile De Ceuninck (1936-1996), compositeur chaux-de-fonnier d'origine belge qui collabora à deux autres réalisations de Paratte, Vivre sa ville (1972) et L'avenir a pris le train (1977).

Réf. Aude Joseph avec la collab. de Roland Cosandey, Neuchâtel, un canton en images : filmographie tome 2 (1950-1970), Neuchâtel, Alphil , 2019.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
18 novembre 2020
8 vues
1 like
0 favori
0 commentaire
0 galerie
00:02:35
Déjà 9,523 documents associés à 1960 - 1969
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
102,825
6,153
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.