Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
La Sagne de Pré Rodet

La Sagne de Pré Rodet

1950
Pierre Auguste Chappuis
Philippe Chappuis

Pierre Auguste Chappuis s'intéresse ici à la végétation de la zone interne de la Sagne de Pré Rodet, occupée par un haut-marais. C'est ici que s'est accumulé, tout au long d'une très longue période, depuis la fin de la dernière glaciation, une masse considérable de mousses appelées sphaignes, puissante éponge végétale, qui présente un caractère bombé, milieu progressivement privé de contact avec la nappe phréatique, c'est une tourbière dont le seul apport d'eau est celui de la pluie. Sur le plan écologique, les tourbières représentent env. 3 % des terres émergée mais elles stockent, selon un article de Hari Eswaran et al. de 1993, cité par Wikipedia, 20% de la totalité du carbone organique des sols. Malgré un milieu biologique très particulier et très sélectif, on y trouve une grande bio-diversité tant végétale que des micro-organismes. Les arbres ont une croissance lente et l'on trouve ici des espèces résistantes comme le pin de montagne, les bouleaux, et les saules.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,328
6,487
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.