Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
L'Orbe serpente entre pâturage de la Burtignière et le bas marais de la Sagne de Pré Rodet

L'Orbe serpente entre pâturage de la Burtignière et le bas marais de la Sagne de Pré Rodet

1950
Pierre Auguste Chappuis
Philippe Chappuis

Pierre Auguste Chappuis connaissait parfaitement bien la configuration des alpages morgiens, de part et d'autre de l'Orbe, dont une grande partie, marécageuse, était impropre à la pâture et était même dangereuse pour le bétail. Mais, l'Orbe était aussi une source d'eau pour le bétail (une vache laitière peut semble-t-il, boire 50 à 100 litres d'eau quotidiennement...). Une partie des prairies pouvaient être exploitée par fauchage manuel comme fourrage ou alors comme litière.

Le photographe apprécie aussi ici la beauté de cet espace de nature très variée. La Sagne de Pré Rodet se trouve à gauche de l'image, c'est un lieu protégé car son haut-marais et sa tourbière représentent pour les scientifiques un milieu d'une grande richesse pour la botanique et la paléo-botanique.

Ci-dessous d'autres images de Pierre Auguste du bas-marais entourant la tourbière (haut-marais)

En mai 1949 le conseil communal de Morges donne son accord pour la création, à la Sagne de Pré Rodet d'une "réserve scolaire" (préavis de la Municipalité de Morges au Conseil communal du 23 février 1949 paru dans le Journal de Morges) en accord avec la Ligue pour la protection de la Nature, s'engageant à préserver ce lieu, acceptant la servitude pendant 50 ans, renouvelable, de ne pas l'exploiter et ni d'y construire. Elle fait partie actuellement du Parc naturel du Jura vaudois.

La première image de Pierre Auguste est intéressante car on repère facilement à gauche, dans le prolongement de l'Orbe, une surélévation qui correspond à un esker, dépôt de moraine glaciaire, accumulé sous la calotte glaciaire recouvrant le Jura, charrié par les torrents sous le glacier.

C'est dans ce genre de dépôt, dans une gravière qui se trouve à proximité qu'ont été découverts, en 1969, les ossements d'un jeune mammouth, présent à la Vallée de Joux il y a environ 14'000 ans, vers la fin de la dernière glaciation. Ce fut l'occasion d'un travail très délicat et patient sur le terrain par les géologues et leur étudiant, comme on peut l'apprécier sur cette délicieuse image de Gettyimage

Pour en apprendre plus, document sur cette découverte pour les élèves

upload.wikimedia.org/wikipedia...

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Renata Roveretto

    Cher monsieur Philippe Chappuis, oui d'un sujet très sérieux et bien exposé par vous, on passe presque au comique avec Mammouth, cette bien jolie image faite pour l'enfant aussi pour celui qui est en nous, me rappel la série de films " l'Âge de glace " avec Manny..... pour ceux et celles qui ne l'ont pas encore connu ce très cher voici un lien : fr.wikipedia.org/wiki/Manny

Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,317
6,481
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.