Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:13:23

F. Martin, Le Vin Herbé, 2e et 3e tableaux de la 3e partie, La Mort

1 septembre 1961
Disques Westminster
René Gagnaux

**Cet enregistrement peut être proposé en écoute grâce à l'autorisation exceptionnelle de Madame Maria Martin, une autorisation qu'a pu obtenir MARTINE DESARZENS, les deux familles étant très lièes. Tout droits réservés.

Frank Martin, Le vin herbé, texte d'après trois chapitres du Tristan et Iseut de Joseph Bédier (1. Le Philtre, 2. La Forêt de Morois, 3. La Mort) pour pour 12 voix mixtes, 2 violons, 2 violes, 2 violoncelles, contrebasse et piano** **Pour les détails sur la composition, les disques et les interprètes, voir les fiches des photos http://www.notrehistoire.ch/group/victor-desarzens/photo/47937/ et http://www.notrehistoire.ch/group/victor-desarzens/photo/47941/.

2e et 3e TABLEAUX DE LA TROISIÈME PARTIE, LA MORT

Choeur:

"[...] Or, il advint que Tristan, pour porter aide à son cher compagnon Kaherdin, guerroya un baron nommé Bedalis. Il tomba dans une embuscade dressée par Bedalis et ses frères. Tristan tua les sept frères. Mais lui-même fut blessé d'un coup de lance, et la lance était empoisonnée. Les médecins vinrent en nombre, mais nul ne sut le guérir du venin. Vainement ils battent et broient leurs racines, cueillent des herbes, composent des breuvages: Tristan ne fait qu'empirer, le venin s'épand par son corps; il blêmit et ses os commencent à se découvrir. Il sentit que sa vie se perdait, il comprit qu'il fallait mourir. Alors il voulut revoir Iseut la Blonde. Mais comment aller vers elle? Il est si faible que la mer le tuerait. Il se lamente, le venin l'angoisse, il attend la mort.[...]"

Troisième tableau

Choeur:

"[...] Il manda Kaherdin en secret pour lui découvrir sa douleur. Il voulut que personne ne restât dans sa chambre, hormis Kaherdin, et même que nul ne se tînt dans les salles voisines. Iseut, sa femme, s'émerveilla en son coeur de cette étrange volonté. Elle en fut tout effrayée et voulut entendre l'entretien. Elle vint s'appuyer en dehors de la chambre, contre la paroi qui touchait au lit de Tristan. Elle écoute. Tristan rassemble ses forces, il se redresse, s'appuie contre la muraille; Kaherdin s'assied près de lui, et tous deux pleurent ensemble doucement.[...]"

Tristan (Eric Tappy, ténor II):

"[...] Beau doux ami, je suis sur une terre étrangère, où je n'ai ni parent, ni ami, vous seul excepté; vous seul, en cette contrée, m'avez donné joie et consolation. Je perds ma vie, je voudrais revoir Iseut la Blonde. Ah! si je savais un messager qui voulût aller vers elle... Kaherdin, je vous en requiers, tentez pour moi cette aventure.[...]"

Choeur:

"[...] Kaherdin voit Tristan pleurer, se plaindre; son coeur s'amollit de tendresse; il répond doucement, par amour: [...]"

Kaherdin (Hans Jonelli, ténor III):

"[...] Beau compagnon, ne pleurez plus, je ferai tout votre désir. Certes, ami, pour l'amour de vous je me mettrais en aventure de mort. Nulle détresse, nulle angoisse ne m'empêchera de faire selon mon pouvoir. Dites ce que vous voulez mander à la reine, et je fais mes apprêts. [...]"

Tristan (Eric Tappy, ténor II):

"[...] Ami, soyez remercié! Prenez cet anneau: c'est une enseigne entre elle et moi. Dites-lui que mon coeur la salue; que, seule, elle peut me porter réconfort; dites-lui que, si elle ne vient pas, je meurs; dites-lui qu'il lui souvienne de nos plaisirs passés, et des grandes peines, et des grandes tristesses, et des joies, et des douleurs de notre amour loyal et tendre; qu'il lui souvienne du breuvage que nous bûmes ensemble sur la mer; ah! c'est notre mort que nous avons bue! Qu'il lui souvienne du serment que je lui fis de n'aimer jamais qu'elle: j'ai tenu cette promesse! [...]"

Choeur:

"[...] Derrière la paroi, Iseut aux Blanches Mains entendit ces paroles; elle défaillit presque. [...]"

Tristan (Eric Tappy, ténor II):

"[...] Hâtez-vous, compagnon, et ramenez Iseut la Blonde! Si vous tardez, vous ne me reverrez plus. Vous emmènerez ma belle nef; prenez avec vous deux voiles: si vous ramenez la reine Iseut, dressez au retour la voile blanche; et, si vous ne la ramenez pas, cinglez avec la voile noire. Ami, je n'ai plus rien à vous dire: que Dieu vous guide et vous ramène sain et sauf! [...]"

Le fichier suivant:
http://www.notrehistoire.ch/group/victor-desarzens/audio/1273/

Traitement habituel: disque -> WAV -> léger à moyen DeClick avec ClickRepair, des réparations manuelles -> MP3 320kbps.

L'enregistrement est certes paru il y a plus de 50 ans, mais il n'est pas libre de droits, le droit d'auteur de 70 ans après son décès étant encore à respecter. Madame Maria Martin nous a toutefois accordé l'autorisation de mettre cet enregistrement en écoute dans le groupe Victor Desarzens: nous la remercions chaleureusement pour sa grande générosité.**

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,410 contributions
7 janvier 2013
636 vues
0 like
0 commentaire
2 galeries
00:13:23
Déjà 9,070 documents associés à 1960 - 1969

Galeries:

Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
96,762
5,405
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.