Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
En 1839 l'ancienne cure de la Madeleine accueille l'Ecole supérieure de jeunes filles de Lausanne

En 1839 l'ancienne cure de la Madeleine accueille l'Ecole supérieure de jeunes filles de Lausanne

1910
auteur inconnu
avec l'autorisation du coll. Musée Historique Lausanne (P.2.M.A.1.M.1.002)

La photographie mise à disposition de NH par le Musée historique de Lausanne peut être située entre 1911, date de la démolition de la cure (bâtiment au centre) pour le passage de la rue Pierre Viret et la construction du Palais de Rumine en 1906 qui fut l'occasion de réaménager l'esplanade de la Madeleine.

Sous l'occupation bernoise et après la Réforme, l'ancienne cure de la Madeleine, qui appartenait à un couvent édifié par des dominicains en 1234, servira de cure et Pierre Viret y logea pendant son pastorat lausannois.

C'est ici que se donnèrent les cours de l'Ecole supérieure de jeunes filles depuis novembre 1839. Elle fut, avec l'école de Morges, la 1ère institution permettant aux filles de compléter leur instruction avant un enseignement supérieur, un apprentissage, une formation d'institutrice ou alors la fondation d' un foyer.

Il aura fallu un temps considérable pour que l'éducation des filles soit repensée et revalorisée. C'est à une femme, appartenant à la bourgeoisie libérale vaudoise, Anne Marie de Molin-Huber (1779-1871) que l'on attribue la naissance de l'école supérieure de jeunes filles de Lausanne. L'historien J.P. Bastian, dans son livre "La Fracture religieuse Vaudoise 1847-1966" nous dit qu'en 1829 elle produisit "Quelques pensées sur l'éducation des femmes" encouragée par Alexandre Vinet qui avait insisté sur la nécessité de donner une solide éducation à celles-ci. Soucieuse d'appliquer ces idées, elle fonda en 1837 un institut d'enseignement de jeunes filles.

Elle fut remplacée par un comité qui reçu l'accord de Municipalité de Lausanne pour ouvrir officiellement à la fin de l'année 1839 l'Ecole supérieure de jeunes filles dans l'ancienne cure de la Madeleine.

Le programme comprenait la religion, le français, l'allemand, la littérature française, l'histoire, la géographie, l'arithmétique et la tenue des comptes, les sciences naturelles, la physique, la botanique, le dessin, la musique vocale, la calligraphie et..les ouvrages à l'aiguilles.La formation se faisait sur 3 ans.

Alexandre Vinet en fut le directeur de 1841 à 1847, date de sa mort. Ce n'est qu'en 1897, lors de l'inauguration de l'école à la rue du Midi qu'on lui donna le nom d' Ecole Vinet .

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Philippe Chappuis
1,785 contributions
13 janvier 2021
25 vues
1 like
0 favori
0 commentaire
1 galerie
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
103,415
6,246
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.