Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Médaille « To The President And People Of The United States Of America The Gratitude Of The Swiss Families 1918 »

Médaille « To The President And People Of The United States Of America The Gratitude Of The Swiss Families 1918 »

1918
Hans Frei
Stéphane Thurnherr

Médaille en bronze « To The President And People Of The United States Of America The Gratitude Of The Swiss Families 1918 », graveur Hans Frei.

Sur l’avers est représenté l’aigle américain sur un fond de nuages et de bannière étoilée, transportant une gerbe de blé.

La raison d’être de cette médaille est certainement le soutien en blé apporté par les États-Unis à la Suisse à la fin 1917 et en 1918.

Un accord économique a été signé avec les États-Unis le 4 décembre 1917, l’Impartial du 10 décembre 1917 en donne la relation suivante:

« L'accord avec les Etats-Unis

L'impression à Berne

La nouvelle, de la conclusion d'un accord économique avec les Etats-Unis apportée à Berne par les délégués suisses qui s'étaient rendus à Paris à cet effet, a été accueillie avec une vive satisfaction. * Depuis quelques semaines on avait passé, au Palais fédéral, par des alternatives diverses à ce sujet MM. Syz, Rappard et Staempfli avaient rapporté d'excellentes impressions de leur mission aux Etats-Unis et de l'accueil extrêmement sympathique qui avait été fait non seulement à leurs personnes mais aux demandes qu'ils avaient présentées au nom de la Suisse. Depuis leur retour cependant, des nouvelles, moins favorables étaient parvenues et certaines difficultés avaient surgi, ce qui avait fait naître une atmosphère de pessimisme au Palais fédéral. Aujourd'hui, les difficultés sont levées et les délégués suisses, qui ont été envoyés la semaine dernière à Paris pour traiter avec les missions américaines, sont arrivés à un accord très satisfaisant pour la Suisse.

Le gouvernement américain a parfaitement compris la situation difficile dans laquelle se trouve notre pays et il a montré la même intention de lui venir en aide dans toute la mesure du possible. L'accord prévoit en particulier la fourniture d'une quantité de blé suffisante pour ravitailler votre population et nous donne aussi les garanties contre la disette qui aurait été menaçante, malgré toutes les restrictions, si nous n'avions pu nous entendre avec l'Amérique.

Il paraît que les délégués américains ont accompagné la conclusion de l'accord de paroles très sympathiques pour notre pays et ont déclaré qu'ils étaient heureux que la première convention économique des Etats-Unis avec un pays neutre fût conclue avec la Suisse.

Nous n'avons pas besoin d'ajouter qu'à Berne on ne s'en montre pas moins satisfait et l'on est certain que cette satisfaction sera partagée par le pays tout entier. Celui-ci verra dans les conclusions de cette convention, comme dans la reconnaissance de la neutralité suisse par le gouvernaient américain, une preuve des dispositions favorables de ce gouvernement à notre égard.

A Berne on comprend très bien l'importance des bonnes relations politiques et économiques avec les Etats-Unis pour la situation internationale de la Suisse et on est reconnaissant envers notre ministre à Washington. M. Sulzer. et envers la mission suisse tout entière d'avoir frayé les voies aux excellents rapports qui viennent de se créer. »

La conclusion de cet accord a nécessité l’envoi d’une délégation suisse à Washington dès le mois de juin 1917, l’Impartial du 7 juin 1917 en donne la relation suivante :

« Délégation suisse à Washington

BERNE, 6 juin. — En présence des jugements absolument erronés sur la situation véritable de la Suisse pendant la guerre et pour éclairer et renseigner le public des Etats-Unis sur les questions économiques touchant notre pays, la délégation suivante accompagnera le nouveau ministre de Suisse, M. Sulzer, à Washington : Le conseiller national Syz, membre du vorort de la Société suisse de l'industrie et du commerce et membre de la Chambre suisse de commerce ; M. W. Rappard, professeur d'économie nationale à Genève et ancien professeur à l'Université d'Harvard, ainsi que M. le lieutenant-colonel Staempfly, président de l'œuvre des internés. »

Le grand reproche qui apparaît dans l’opinion américaine est que la Suisse avec ses exportations vers les empires centraux entrave l’effet du blocus imposé par les alliés.

Au cours du printemps 1918, les sous-marins allemands entravent l’approvisionnement des pays neutres par les États-Unis et obligent les États-Unis à escorter militairement ces convois.

La Suisse est touchée notamment par la perte du « Sardinero » un vapeur espagnol transportant 4’000 tonnes de céréales qui lui sont destinées. Ce bateau a été coulé le 28 février 1917, selon la relation qui en est faite dans la presse, il n’a pas été torpillé mais canonné ce qui exclut que ce coulage ait été le résultat d’une erreur.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Partenariats éditoriaux 2022:
Partenaires de soutien:
108,860
6,797
© 2023 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.