Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:10:16

Jean-Marc Richard (5e et dernière partie) : "La spécialisation est la meilleure des solitudes"

12 janvier 2022
David Glaser, le web éditeur

Rencontrer Jean-Marc Richard, c'est rencontrer la Star des ondes romandes, un homme pluriel, pas le monstre d'ego et de vanité que l'on peut croiser dans les couloirs de certaines radios puissantes, juste un passionné, une tête d'affiche prêt à tout donner pour son art : l'expression médiatique. L'homme qu'on entend à la fois sur la 1ère au "Kiosque à musiques" le samedi, dans l'émission phare des fins de soirée romandes "La Ligne de Cœur" en semaine ou dans "Chacun pour tous", une chronique quotidienne à 9h29 consacrée à un projet social ou humanitaire est aussi un animateur dévoué des opérations de "La Chaîne du Bonheur" ou de l' "Eurovision". Dans tous ces cas, il s'agit de programmes radiophoniques et de télévision qui font du lien, que ce soit via la musique pop, l'écoute des problèmes des gens ou les projets de solidarité. Au cœur de tout cet éventail d'activités, il y a de l'humanité, de l'amour, du respect d'autrui et une passion pour les gens. Si Jean-Marc avoue qu'il n'a jamais été spécialiste de rien, il y a un truc pour lequel on peut le qualifier cependant de spécialiste : c'est le sens des auditeurs et des auditrices. Il comprend ce qui est attendu, il se pose les bonnes questions, qu'est qui va intéresser les gens, qu'est-ce qui va les faire rester et revenir le lendemain, des questions posées à chaque fois qu'il faut vendre un concept aux directions des chaînes, que ce soit pour la musique ou pour les émissions d'aide aux autres. Rien que pour ces deux terreaux d'expression radiophonique, l'animateur a démontré tout son talent, en a agacé pas mal dans le milieu, tellement ce rôle de meneur jeu semble naturel à tout la population. Sa carrière dure depuis plus de 40 ans, en cette année du centenaire de la radio romande, il était évident de donner de la place à cet ancien trublion de "Lôzane Bouge" et de la Dolce Vita. Le rock mène à tout, à condition de savoir en sortir.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
13 janvier 2022
32 vues
1 like
0 favori
0 commentaire
1 galerie
00:10:16
Déjà 1,232 documents associés à 2020 - 2029

Galeries:

Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
105,317
6,566
© 2022 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.