Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Jean Jacques Gramm,  l'inauguration des orgues Kuhn de Grandvaux en 1955

1955
Jean Jacques Gramm
La Tribune de l'orgue numéro 8/2 en 1955 (avec permission)

notrehistoire.imgix.net/photos...

Cette image de 1904 montre le choeur du Temple de Grandvaux avec le nouvel l'orgue choisi par la commune de Grandvaux en 1896 pour enrichir la vie de la paroisse et accompagner les chants. Pour en connaître d'avantage du cet instrument, c'est tout d'abord le livre du Dr Charles Rochat (Grandvaux, à la recherche de son passé 1989) qui a permis de trouver le nom du facteur d'orgue, la manufacture fondée en 1872 par Johann Spaich à Rapperswill, ce que Marco Brandazza du Centre de documentation sur l'orgue (Orgeldokumentationszentrum Hochschule Luzern) a pu confirmer. Ce Centre (ODZ) de la Haute école spécialisée de Lucerne est le centre de compétence pour la documentation et la recherche sur la culture de l'orgue en Suisse depuis 2007. Il fournit aux organistes, aux scientifiques et aux amateurs d'orgue toute la gamme des publications, archives, dispositions et images relatives à la facture et à la musique d'orgue. Dans leur archives, Marco Brandazza a trouvé, un article dans la Tribune de l'Orgue 8/2 de 1955, une texte de Jean Jacques Gramm qui non seulement raconte l'inauguration du nouvel orgue du Temple de Grandvaux de la Manufacture Kuhn inauguré en 1955, mais retrace l'histoire du Temple et de ses instruments. Jean Jacques Gramm n'est pas un inconnu de Notrehistoire. Il apparaît dans le très instructif dossier de René Gagnaux sur le Musée de l'orgue (Visite en compagnie des organistes Jean-Jacques GRAMM - qui est à l'origine de ce musée - et André LUY, touchant les divers orgues, commentant les instruments. Une émission de la série «Appoggiature», diffusée le 18 mai 1989 sur Espace 2) avec cette photographie(parue dans 24Heures) de Jean-Jacques GRAMM en 2016, année de son 90e anniversaire

files.newsnetz.ch/story/2/2/1/...

Voici son récit intitulé

UNE TOUR, UN CARNOTZET, UNE EGLISE ET UN ORGUE

A l'est de Lausanne, à 10 minutes de voiture ou 90 minutes à pied, situé à mi-hauteur entre le lac Léman et les monts qui le dominent, un charmant village vigneron dont l'histoire remonte au XIIe siècle, c'est-à-dire à l'époque où la vigne fut plantée en ces lieux par les moines de Cîteaux. C'est Gravaz, plus tard appelé Graval, puis Gravaux devenu le Grandvaux actuel. De loin, un seul édifice se distingue des toits aux tuiles roussies par le soleil, la tour carrée, massive de l'ancienne église Saint-Nicolas dont la nef a disparu et qui était située sur une esplanade magnifique dont la vue s'étend sur un panorama à nul autre pareil, notre "Côte d'Azur vaudoise".

L'Hôtel du Monde et la place du village de Grandvaux (après 1955)

notrehistoire.imgix.net/photos...

On admet que le clocher de Saint-Nicolas veillait non seulement sur l'église d'alors mais aussi sur un couvent. On ne sait au juste quand fut démolie l'ancienne nef, remplacée par un bâtiment scolaire et le four banal. Mais, en 1636, on construisit un nouveau sanctuaire sans clocher, à quelque 50 mètres de la tour, en plein village. Avant et après la Réforme et jusqu'en 1877, Grandvaux était l'annexe de la paroissiale Saint-Saturnin de Villette. De 1877 à 1845, ce fut l'inverse . A cette date, la paroisse de Grandvaux fut supprimée et rattachée à Cully, et Villette à Lutry. Depuis 1863 enfin, Grandvaux est redevenue paroissiale, et Villette son annexe. Tous ces remaniements et changements n'allèrent pas sans de vifs débats. Grandvaux y gagna... une cloche. En effet, la tour St-Nicolas possède deux cloches nullement accordées (tant s'en faut !) qui servent à l'église (au "temple") actuelle; l'une est du XVe siècle, l'autre a été coulée par un certain Pierre Guillet de Romont et son inscription nous révèle sa véritable origine: "La paroisse de Villette me fist faire l'an 1605 "• L'église de Grandvaux date donc de 1636. L'édifice a été plusieurs fois restauré avec plus ou moins de bonheur, La nef est voutée en berceau, le choeur est surbaissé. C'est dans ce choeur que, dès 1895, un orgue à 2 claviers et pédale construit par Spaich de Rapperswil (ZH) servait au culte avec toute la splendeur de ses 9 jeux! L'activité de cet orgue "de choeur" est sans histoire aucune, et c'est pourquoi le passé de l'instrument sort de l'ordinaire. Installé en 1895, il a fonctionné jusqu'en 1953 sans modifications. Le poste d'organiste a été desservi pendant soixante ans par le même titulaire. Le poste de souffleur est l'un des derniers, si ce n'est le dernier (?) à avoir existé jusqu'à nos jours dans le canton de Vaud. Depuis quelques années, l'instrument n'en pouvait, mais son état empira au point que plusieurs d'entre les 9 jeux devinrent inutilisables, et, les autres n'émettant plus guère de timbres édifiants, l'orgue se tut définitivement, entièrement pulvérisé par les vers. Un harmonium dut assurer l'intérim pendant un certain temps pour permettre d'abord la démolition du biniou, la réfection du choeur devenu libre, et la construction sur la tribune existante cette fois, mais toujours demeurée vide, d'un orgue entièrement neuf, avec fonds, anches, mutations et ...une soufflerie électrique ! La construction de ce nouvel orgue a donné lieu à un magnifique concert d'inauguration suivi d'une réception des plus sympathiques. Avant le concert, un nombre inaccoutumé de voitures avaient gravi la "Corniche", une joyeuse animation régnait sur la place, plusieurs personnes étrangères voulant se rendre à l'église entrèrent sous la tour et ne furent pas peu surprises de se trouver en plein restaurant ! ...On imagine le choc ressenti par celui qui s'attend à voir le choeur et qui découvre avec la stupeur bien compréhensible que le local comporte comptoir avec débit de boissons, et au lieu de bancs, des chaises et des tables ! La même aventure est arrivée il y a une année à une noce dont le cortège passa dignement devant le temple pour entrer sous la tour dont les cloches sonnaient à toute volée . Il paraît qu'un garçon de Grandvaux a dit depuis ce jour qu'au village, les cloches pouvaient convier aussi bien à l'apéritif qu'au culte ! Que les lecteurs qui ont l'intention de passer à Grandvaux se le disent! La tour, après sa restauration, fait maintenant partie d'un nouveau bloc immobilier qui comprend le "carnotzet" communal et la nouvelle "grande salle". Elle possède toujours ses cloches, son horloge, son coq, mais l'église se trouve à l' entrée de la place alors que la tour en est au bout~ Si vous désirez vous recueillir, entrez au temple à votre gauche; si vous désirez vous rafraîchir, entrez sous la tour droit devant vous ...

La galerie et l'orgue Kuhn (recensement architectural)
recensementarchitectural.vd.ch...

Pour en revenir à l'inauguration de l'orgue, celle-ci eut lieu le 26 juin. Le matin au culte, l'instrument tenu pour la circonstance par M. Georges Cramer, organiste (Lausanne), a été consacré par M. Lucien Baillod, pasteur de Grandvaux-Villette. Le soir, concert inaugural donné par M. Cramer, avec le concours de Mme Holz-Ducommun, cantatrice, et M. Edgar Shann, hautboiste. Oeuvres de Buxtehude, Guilain, Pachelbel (variations sur le choral~ Christ est ma vie ), Bach, Händel et Kellner. Une acoustique généreuse, une harmonisation solide font que le nouvel instrument affronte aisément les auditoires les plus denses sans crainte de l'étouffement habituel. C'est la raison pour laquelle l'orgue a été réalisé avec un soubassement extrêmement bas, les tuyaux parlant à la hauteur des mains de l' organiste. Le résultat sonore, la variété dans les timbres d'une palette sonore plutôt modeste ont pourtant mis d'accord les connaisseurs; cet orgue est apte à traduire sans mièvrerie de grands textes, voire de grands préludes et fugues de Bach, l'économie dans l' art de registrer ne les rendant que plus authentiques ! Dans le détail, on remarque en passant un cor de chamois limpide, un bourdon crachotant, une flûte "creuse" fort poétique , une trompette de taille menue mais au timbre "un peu là"!, un tutti très "grand-choeur".

L'orgue Kuhn de Grandvaux , photographie Peter Fasler

peter-fasler.magix.net/public/...

Voici les caractéristiques:

Construction: Th. Kuhn SA

Composition: Georges Cramer (Lausanne)

Harmonisation Kuno Hufschmied

Tirage et traction mécanique directs.

GRAND ORGUE Montre 8, Cor de Chamois 8, Prestant 4, Flûte 4

POSITIF Bourdon 8, Suavial 4, Doublette 2, Fourniture 1 1/3 (4r), Trompette 8

PEDALE Soubasse 16, Bourdon8

Le vieil orgue avait été tenu avec une fidélité exemplaire durant plus d'un demi-siècle par M. Fernand Bossé de Montreux, ancien professeur, décédé le 14 mars de cette année. En attendant la mise au concours et la nomination du nouvel organiste, l'orgue neuf est provisoirement desservi à titre intérimaire par Mme Lucien Baillod de Grandvaux et Mlle Suzanne Chevalley, organiste de Cully.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Philippe Chappuis
2,085 contributions
12 août 2020
81 vues
2 likes
0 favori
0 commentaire
3 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,499
6,464
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.