, 486 vues

Emondage fourrager en question !

Sur une idée de
Philippe Chappuis
2,206 contributions

Bonsoir ! J'ai donc mis sur NH quelques images d'émondage de feuillus de Pierre Auguste Chappuis (notrehistoire.ch/entries/0z8bA... ) que j'ai mises "courageusement" en relation avec une activité fourragère. Si cette relation est correcte, cela supposerait que vers 1935, en Valais, cette pratique aurait encore existé par exemple dans le vallée du Rhône. Certains membres ont-ils des souvenirs personnels et / ou familiaux de cette pratique ou auraient -ils une autre interprétation à évoquer pour expliquer ces images d'élagage de feuillus ? Au plaisir de vous lire !

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Renata Roveretto

    Cher monsieur Philippe Chappuis, voici pour répondre déjà quelque peu à votre question, ceci en ajoutant un lien expliquant d'autres usages que seulement celles fourragères, voici :

    waldwissen.net/fr/transmission...

    Amicalement Renata

    • Philippe Chappuis

      Grand merci, Renata, pour cet excellent lien vers le travail de Martin Studer et Matthias Bürgi sur les utilisations traditionnelles de la forêt en Suisse, Hüeterbueb und Heitisträhl, datant de 2011 (téléchargeable en pdf dora.lib4ri.ch/wsl/islandora/o...). Pour chercher la réponse à ma question, j'ai choisi de contacter Matthias Bürgi auquel j'ai soumis les photographies de Pierre Auguste Chappuis qu'il a jugées d'un grand intérêt et donné mon interprétation qu'il a confirmé. J'ai trouvé de fil en aiguille une article passionnant de Heinrich Brockmann-Jerosch, upload.wikimedia.org/wikipedia... pionnier de la phytosociologie (1879-1939), "Das Lauben und sein Einfluss auf die Vegetation der Schweiz" paru à la fin de la guerre 14-18, dans lequel j'ai pu retrouver les traces de la pratique de l'émondage fourrager et d'autres utilisations des feuilles en Valais, vallée du Rhône, région de Fully, Champex d'Ales, Nendaz, Val d'Hérens, Vispertal, Lötschental. Plusieurs illustrations aussi. Quelques pages, aussi très intéressantes, sur la toponymie influencées par cette pratique, Fully, Follatères, Ecotaux. Le texte est en allemand mais Deepl permet d'en avoir une bonne idée (doi.org/10.5169/seals-16567). Ce qui demeure un mystère pour moi c'est qu'apparemment ces pratiques paysannes n'aient pas laisser plus de trace notamment pour les valaisans. Les photographies de Pierre Auguste de Praz-Pourris ont moins de 100 ans, elles datent des années 30-38, l'une avec Suzanne et ses 3 enfants, datée très précisément de 1932...

    • Renata Roveretto

      Cher monsieur Philippe Chappuis, heureuse d'apprendre que cela vous ait servi. Et c'est surtout moi qui vous remercie pour le partage de l'une de vos passions qui vous tient à coeur.

      Pour ce qui est de la documentation Valaisanne concernant le sujet précis je pense comme vous cher monsieur Philippe Chappuis, et je m'étais aussi demandée si peut-être quelqu'un, un ou une bienheureux (se) va pouvoir nous présenter bientôt quelques miettes de plus. Car les Valaisan (ne) me semblent un peu plus renfermés voir cachottier (e), mais d'autres part quand ils retrouvent vraiment de la mémoire ancienne ils nous surprennent fort bien !

      Amicalement Renata

    • Valérie Clerc

      Cher Monsieur Chappuis, merci de partager vos récentes découvertes avec nous. Voilà qui ouvre des perspectives! J'ignorais tout de la phytosociologie.

    • Philippe Chappuis

      Si je peux me le permettre, sur ce forum, cette réflexion, rebondissant sur votre remarque; ainsi, le si vaste champ de nos ignorances est autant de promesses, aux questionneurs, de belles et bienfaisantes moissons. Bonne fin de semaine, c'est un temps visiblement propice à la réflexion !

    • Renata Roveretto

      Cher monsieur Philippe Chappuis, voilà que déjà deux semaines sont passées sans recevoir de réponse. Et puisque c'est ainsi, je me permet de poser un lien qui vous ne la donnera pas non plus directement cette réponse tant attendue, mais il contient beaucoup de mots clés en plus de l'histoire très intéressante. Mots lesquels pourraient peut-être nous servir pour approfondir plus rapidement nos recherches, donc voici :

      journals.openedition.org/etude...

      Et autre question que je me suis posée, est la suivante; et si votre grand père Pierre Auguste aurait eu photographié ces arbres pour une histoire juridique du à une nouvelle loi forestière ?

      Amicalement Renata

    • Sylvie Bazzanella

      Les arbres sauvages taillés pour les feuilles en Valais par I. MARIETAN. Article paru dans : Bulletin de la Murithienne, 1940, no 58, p. 14-18 doc.rero.ch/record/23762/files...

    • Philippe Chappuis

      A défaut de mémoire "vive", c'est Ignace Mariétan (1882-1971) un contemporain de Pierre Auguste Chappuis qui, grâce vos recherches et à la Murithienne, prend la parole et raconte un combat vieux comme le monde, celui pour la survie, trouver de quoi nourrir l'homme et les bêtes. Les observations très précises de Mariétan sont précieuses car elles traversent, en particulier, la région de Chamoson- Praz Pourris où Pierre Auguste, a pris ces belles images d'émondage fourrager, lui qui était né et avait grandi à la ferme de Bremblens et était familiarisé avec les problèmes de l'agriculture..Merci !

    • Renata Roveretto

      Cher monsieur Philippe Chappuis, un document que j'avais croisé comme je vois aussi madame, durant mes recherches effectuées. Mais l'ayant pas trouvé suffisamment précis pour vous donner là réponse, je l'ai échangé en mon choix contre une documentation à spectre plus large si je peux dire ainsi ( en attendant de trouver la vraie réponse ). Car de plus Ignace Mariétan je savais que vous l'aviez déjà eu cité au travers de vos propres documents et qu'il y aurait peu de chance que vous n'auriez pas déjà vu, lu cette documentation durant vos recherches ( Praz Pourris ). Donc très bien si il vous sert comme même, et puisque on y est, voici encore un peu plus à lire et à visionner concernant ce personnage fort intéressant, sans bien sûr vouloir nous éloigner trop du sujet :

      illiez.ch/fr/abbe-ignace-marie...

      notrehistoire.ch/entries/49a8V...

      Amicalement Renata