Métier oublié:  pompiste

Suisse romande
Valérie Clerc

A l'heure où les voitures électriques ont la cote et où la propulsion à hydrogène fait rêver l'industrie automobile, rappelons-nous du temps où dans les stations services, un pompiste ou plus rarement, une pompiste, faisait le plein de carburant.

L'image publiée par Jean-Félix Deillon de la pompe à essence du Garage de l'Ecu à Bulle est un repère historique important. A côté de la colonne d'essence, une jeune femme se tient debout dans un habit d'un blanc étincelant. Portant une casquette un peu trop large, sur laquelle on lit distinctement l'inscription "Shell service" , on devine le lien étroit qui la lie à la machine, bien que la photographie ne permet pas d'affirmer qu'elle ait été une employée régulière du garage.

Profession pompiste

Dès la fin des années 1950, le réseau routier suisse se densifie et l'ouverture de chaque tronçon routier engendre encore ce type de mise en garde par l'Automobile-Club de Suisse (Le Journal de Genève, 9 mai 1976), preuve que la pompe à essence constitue encore une rareté et qu'en l'absence de GPS pour la trouver, mieux vaut être prévoyant :

L'autoroute Berne-Lenzbourg qui d'un seul tenant, mesure près de 90 km. de long, se trouve encore dépourvue de toute station d'essence. Aussi, les automobilistes qui entendent emprunter cette artère, seront bien avisés, avant de s'y lancer, de vérifier le niveau de leur réservoir d'essence qui devrait être plein au moins aux trois quarts. Pour des vitesses qui, sur l'autoroute, sont usuelles, la consommation d'essence peut augmenter de 20 à 50% par rapport à l'usage normal.

Que faisait le.la pompiste ?

Parmi les attributions des pompistes ont trouve les tâches suivantes:

  • Distribution des différents carburants et produits
  • Entretien de la zone de distribution (nettoyage, déblayage, organisation de la signalisation)
  • Encaissement des règlements clients
  • Information des clients sur les différents types de services et produits de la station service (lubrifiants, lavage, autres fournitures)
  • Vérification des conditions de réception des carburants

Directement soumis aux vapeurs d'essence, les pompistes étaient particulièrement exposés aux substances nocives des carburants. Troubles de la vigilance par émanation de vapeur et cas de cancers professionnels ont poussé l'industrie à évoluer. Le métier a peu à peu été remplacé par des systèmes de self-service avec paiement par carte la nuit. L'uniforme blanc a ainsi progressivement disparu des stations essence.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Valérie Clerc
108 contributions
29 juin 2023
98 vues
4 likes
0 favori
0 commentaire
5 galeries