Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Villages disparus du Valais

Villages disparus du Valais

Charly Arbellay
Charly Arbellay

Photo d'illustration :

  • La ville de Sierre en 1920. Au premier plan on distingue les ruines encore debout du hameau de Torrent. Photo Schnegg. Collection. Arbellay

Petite chronique des villages valaisans disparus

Voici une liste non exhaustive de villages valaisans, incendiés, disparus et reconstruits depuis 563 de notre ère à nos jours.

563 – La montagne de Tauredunum s’écroule subitement et ensevelit un bourg et ses habitants. La ville antique serait située sous le village des Evouettes. Mais certains historiens estiment plus probable qu’elle se trouverait sous les éboulis du Bois Noir près de St-Maurice.

notrehistoire.imgix.net/photos...

  • Les Evouettes, Port-Valais, serait bâti sur les cendres de Tauredunum.

1200 – Un éboulement a complètement détruit le village de Fang dans le val d’Anniviers. Il a été reconstruit plus au sud. Fouilles entreprises dès 2002.

1346 – Les hameaux du Vésenand, du Vernay et du Saviésan, près de Saclentze sur la commune de Nendaz, sont décimés par la peste noire venue d’Asie.

1412 – Le château de Bernona (Sierre) dominait le village de Bernunes aujourd’hui disparu. Son territoire a été rattaché à Sierre en 1764.

1887 – 1910 – A Sierre au lieudit Entre-deux-Torrents, un hameau portant le nom de Torrent, a été détruit lors d’un remaniement parcellaire. En 2020, seul un oratoire mentionne les lieux.

1545 – Ecroulement de la montagne supérieure qui détruit les bains et le village de Bagnes et cause la mort de plus de 120 personnes.

1597 - Simplon-Village est partiellement anéanti par un éboulement qui ensevelit 81 personnes.

notrehistoire.imgix.net/photos...

  • Simplon-Village, la maçonnerie a remplacé le bois.

1589-1920-1960. Trente fois inondé par les crues du lac de Mattmark, le hameau de Zermeiggern, sur la commune de Saas-Almagell, a été démonté. Son emplacement est devenu le lac d’accumulation des Forces Motrices de Mattmark SA.

notrehistoire.imgix.net/photos...

  • Zermeiggern, Saas-Almagell, reconstitué par Paul Burgener.

1714-1749 – Deux éboulements successifs détruisent le site de Derborence (Conthey). L’effondrement de la falaise sous la quille du Diable a détruit le hameau de quarante chalets, tuant quatorze personnes et de nombreuses têtes de bétail. Le second, plus important, a fait cinq victimes. Un lac est né de cet éboulement.

notrehistoire.imgix.net/photos...

  • Derborence, Conthey, 40 chalets sous l’éboulement. OT Conthey

1766 – Le village d’Ottans (Martigny) est détruit par les débordements répétés de la Drance. Les onze familles qui y habitaient encore se réfugient à la Bâtiaz.

1877 – Un incendie ravage le village des Vernays sur la commune de Bagnes. Vingt-sept bâtiments sont détruits. La chapelle dédiée à ND des Ardents a été bâtie en 1951, près du village disparu.

notrehistoire.imgix.net/photos...

  • Les Vernays, Bagnes, le village a été détruit par un incendie.

1892 - Le village de Chalais est en grande partie la proie des flammes: 112 familles, soit 457 personnes sont sinistrées. Le feu a détruit 34 maisons et 77 granges-écuries. Reconstruit

1898 – Un incendie détruit le village de Randogne, brûlant 150 maisons, chalets, granges et raccards mettant 65 familles, soit 329 personnes sur la paille. Reconstruit.

1924 - Un incendie détruit 18 bâtiments à Arbaz et met à la rue 40 habitants.

1929 – Un incendie détruit le village de Torgon, seize bâtiments sur dix-neuf sont brûlés. Reconstruit.

notrehistoire.imgix.net/photos...

  • Torgon, Vionnaz, après l’incendie de 1929, habitations en pierre.

1962 – Deux incendies successifs anéantissent cinquante bâtiments du village de Produit.

1987 A l’occasion des sondages exploratoires de l’A9, découverte d’un habitat rural antique et médiéval à Gamsen/Waldmatte.

2007 Mise à jour à Pfyngut, dans une clairière du bois de Finges sur le tracé de l’autoroute A9, des restes d’un petit hameau ou ferme à proximité de l’ancien village de Pfin.

Voir aussi :

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Albin Salamin

    Très intéressant mais un village a été oublié, c'est celui de St-Luc qui a brûlé une deuxième fois en juillet 1858:

    Après celui du 18 janvier 1845.

    Il existe également un livre de Willy Théler "Un village en feu"

    À lire l'Immoblog de notre membre Nicole Salamin:

    • Pierre-Marie Epiney

      Merci de nous avoir transmis cette référence intéressante de Nicole Salamin. Au sujet de votre remarque utile, je la transmets à l'auteur (Charly). Il devrait aussi parler des incendies de Mission en 1838 et de Vissoie en 1880 mais comme l'écrit Charly, la liste n'est pas exhaustive.

    • Michel Savioz

      J'ai entendu parlé d'un ancien village, vers le Pont du bois entre Ayer et Mottec... J'ai un vague souvenir que le village actuel d'Ayer aurait été construit suite à l'éboulement (toujours visible) sur ce premier hameau. Le nom Ayer serait venu de "Ah hier", par nostalgie! En savez-vous quelque chose, Charly ou Pierre-Marie ?

    • Pierre-Marie Epiney

      J'ai répercuté ta question aux archives du canton. Il y a une page intitulée "Valais en questions" ouverte à toute question sur le Valais. Les spécialistes y répondent dans un délai de 72 heures ouvrables.

    • Pierre-Marie Epiney

      Voici la réponse des archives du Valais à cette page : valais-en-questions.ch/service...

      Selon l'ouvrage de Guex "La montagne et ses noms", disponible en ligne sur la Bibliothèque numérique du Valais, le nom Ayer, viendrait du celtique *akaros, érable.

      L'Essai de toponymie de Jaccard confirme cette information :

      "Ayer, nom de villages alpestres : comm. D. Sierre, Ayer, 1327, ham. d'Hérémence, etc., et Ayerne, de nombreux pâturages ; les premiers, du patois ayer, du latin acer, érable, et les seconds de l'adjectif latin acerinus, lieux où il y a des érables."

      Le nom Ayer signifierait donc érable. Cependant, le village d'Ayer s'appelait Venèze, au 9e siècle. Il a été détruit par éboulement et reconstruit sous le nom d'Ayer. Le Journal de Sierre du 27 juin 1967, disponible en ligne, relate cette légende :

      "... du grand éboulement ayant englouti les deux villages de Artzettaz et Venèze au neuvième siècle, dit-on. (...) Il importe de rappeler brièvement l'histoire de ce terrible éboulement déjà publiée dans notre journal, en son temps: Les deux villages d'Artzettaz et Venèze étaient construits contre une paroi de rocher. Le jour de Saint Thomas, en décembre de chaque année, était à cette époque fête chômée. Or, ce jour-là, tout le monde est descendu à Vissoie pour la messe, hormis une jeune femme demeurée chez elle, disant qu'elle devait en premier lieu faire sa lessive. Elle s'exprimait en patois : «Tomà quie tomi fa quiè ma bouyia chè lavi». Les fidèles, en arrivant aux Grands-Praz, eurent la douloureuse surprise de constater la disparition totale des deux villages ainsi que de la malheureuse ménagère."

      Avec nos meilleures salutations,

      La Médiathèque Valais

      Orientations bibliographiques Essai de toponymie : origine des noms de lieux habités et des lieux-dits de la Suisse romande / par Henri Jaccard. Lausanne : G. Bridel, 1906 (Mémoires et documents publiés par la Société d'histoire de la Suisse romande. 2e série ; t. 7) La montagne et ses noms : études de toponymie alpine / Jules Guex. Lausanne : F. Rouge, 1946 (Collection alpine ; 5) Un oratoire peu connu, Journal de Sierre, 27 juin 1967

    • Charly-G. Arbellay

      Un complément sur les incendies, les catastrophes et les épidémies dans le val d'Anniviers au 19e siècle va suivre. St-Luc, une photo inédite trouvée à Dijon!

  • Paul-André Florey

    Très impressionnante l'évocation de ces villages disparus. Merci et bravo Pierre-Marie

  • Renata Roveretto

    Excellente documentation dans l'ensemble avec le mérite d'être vraiment bien suivi...

  • Albin Salamin

    Nous avons ce jour un autre témoignage très important celui de M. Philippe Chappuis à propos de l'incendie du village de Bovernier.

Pierre-Marie Epiney
2,003 contributions
7 décembre 2020
252 vues
5 likes
1 favori
10 commentaires
4 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,524
6,464
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.