Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
De l'ORSR à l'OCL, en passant par le PEVD...

De l'ORSR à l'OCL, en passant par le PEVD...

1941
"P.-D. L." pour les photos, sources citées pour le texte
"P.-D. L." et/ou revue Radio-Actualités pour les photos, R.Gagnaux resp. sources citées pour le texte

Cette photo publiée entre autres dans la revue Radio Actualités du 4 avril 1941, No 14, page 429 est créditée "P.-D. L.".

Dans les programmes de la radio, le «Petit ensemble Victor Desarzens» - (PEVD) - apparaît pour la première fois dans la revue «Radio Actualités» le 14 novembre 1939.

À la suite de la dissolution de l'Orchestre Radio Suisse Romande (ORSR), plus exactement de la fusion partielle partielle de cet orchestre de Radio-Lausanne avec l'Orchestre Romand (OR) pour aboutir à une renaissance de l'Orchestre de la Suisse Romande (OSR) - lire „De l'OSR à l'OR... et retour - en passant par l'ORSR... 1935-1938“ -, le Studio de Lausanne devait - pour assurer ses programmes - recourir aux musiciens de cette nouvelle formation de l'OSR de Genève, une solution onéreuse et compliquée. Rapidement, le besoin se fit sentir de palier à ce problème avec une formation propre au Studio de Lausanne: ce fut le début du précurseur de l'Orchestre de Chambre de Lausanne, le „Petit Ensemble Victor Desarzens“, un groupe d'une douzaine de musiciens réunis autour de Victor Desarzens.

Dans la Feuille d'Avis de Lausanne du 8 décembre 1939, en page 6, on pouvait lire:

"[...] Il y a longtemps que j'aurais dû rompre une lance en faveur de l'excellent petit orchestre de chambre appelé «Le petit ensemble Victor Desarzens». Non seulement il nous sert de la bonne musique (je parle de ses séries de musique classique), mais il l'interprète admirablement. Cette semaine ce fut une Suite de l'aimable Lully, joué peut-être avec un peu d'insistance, ainsi du reste qu'il est souvent compris. L'équilibre des instruments y est parfait et La Sallaz tient là un moyen idoine a faire aimer la bonne musique. [...]"

Quelques membres de cet ensemble furent présentés dans la revue Radio Actualités du 5 septembre 1941, No 36, pages 1126-1127:

Sacha Belin, violoniste

Sacha Belin et André Loew, violonistes

Dora Benda et Simone Beck, altistes

Paul Burger, violoncelliste

Antonio Chiesa, contrebassiste

Georges Desarzens, Andrée Loew (Andrée Wachsmuth) et Sonia Roubakine, violonistes

Henri Ottone, pianiste

Victor Desarzens, chef d'orchestre

Dans les programmes radio, le «Petit ensemble Victor Desarzens» est mentionné pour la dernière fois en été 1942, par exemple dans «Radio Actualités» du 28 août 1942. Il disparaît ensuite pour une très simple raison... Près d'une année auparavant - été-automne 1941 - était apparu un ensemble nommé «Orchestre de Chambre Radio-Lausanne».

En fait, déjà à partir de l'hiver 1939 sont annoncés dans les programmes radio de nombreux enregistrements faits par Radio-Lausanne avec un «orchestre de chambre» - sans autre dénomination - sous la direction de Victor Desarzens - qui va remplacer peu à peu l'utilisation du nom «Petit ensemble Victor Desarzens»: les deux désignations ont coexistés jusque vers la fin 1941.

C'est au printemps 1942, qu'on peut trouver l'orchestre mentionné sous son nom définitif d'«Orchestre de Chambre de Lausanne», par exemple dans la Feuille d'Avis de Lausanne du 30 mars 1942, en 2e page, à l'occasion d'un concert donné les jeudi et vendredi saints dans l'Église Saint-François avec le choeur J.-S. Bach et le choeur Faller, interprétant le Messie de Haendel:

"[...] Quant à cet «orchestre de chambre de Lausanne» qu'on nous annonce, sait-on que sa création marque un événement mémorable? Il y a plus de 25 ans que nous en préconisions la fondation, à Lausanne, à l'image des ensembles réputés entendus à Paris, aux concerts Touche, entre autres. Or, Lausanne, si elle ne peut en période de crise assumer l'existence d'un grand ensemble symphonique, possède, fort heureusement, suffisamment d'excellents musiciens pour former sans peine un petit ensemble capable de traduire dans leur esprit authentique de très nombreux chefs-d'oeuvre de la musique instrumentale.

On nous annonce donc cette fondation, mais on ne nous affirme pas encore qu'elle est définitive. Souhaitons-le. [...]"

extrait d'une chronique signée «Henri Jd.»

Dans le compte-rendu publié dans la Feuille d'Avis de Lausanne du 4 avril suivant, en page 14, Henri Jaccard précise "[...] un orchestre de chambre de Lausanne (l'ensemble Desarzens renforcé de souffleurs genevois) [...]"

Dans le 24heures du 14 février 1986, lors du décès de Victor Desarzens, Myriam Tétaz écrivait:

"[...] Les débuts furent modestes; il y fallait l'enthousiasme et la passion qui ont habité le musicien toute sa vie et qu'il partageait avec ses camarades de la première heure. Au départ, un petit «ensemble Desarzens» qui jouait de la musique douce le jeudi à la Radio. Victor Desarzens glissait ici et là dans le programme une pièce de musique classique. Car il avait déjà sa petite idée derrière la tête: créer un orchestre de chambre pour Lausanne.

[...]

Le premier concert eut lieu à la Maison du Peuple le 10 novembre 1942. Il groupait une douzaine de musiciens pour jouer Bach avec, en solistes, Isabelle Nef au clavecin, Edmond Defrancesco à la flûte et les deux frères Desarzens, Georges et Victor, dans le double concert en ré mineur. Quant au premier concert officiel de l'OCL, il fut donné le 28 janvier 1943. Le lendemain, Gustave Doret écrivait: «Vous avez lutté dans les conditions les plus difficiles sans vous décourager et sans faire de concessions...» [...]"

Sur la dure vie de cette période, sur le début de l'OCL, lire «Les années très productives mais difficiles», ainsi que «Les premiers coups de baguette; la quête de l'excellence», deux excellents textes de Martine Desarzens.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,524 contributions
13 novembre 2019
50 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
1 galerie
Déjà 5,348 documents associés à 1940 - 1949

Galeries:

Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
102,537
6,092
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.