Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

CGN, le bateau "Le Chillon"

16 mai 2014
A. Salamin
Albin Salamin

Construit en 1857, pour la Compagnie de chemin de fer de la Ouest-Suisse, "Le Chillon"* était le second bateau avec "Le Rhône" de cette société qui les a utilisés pour relier son réseau ferroviaire. Il a été vendu à la CGN.

Petit rappel historique

Lors de la création de Compagnie Générale de Navigation, trois compagnies principales ont fusionnés.

- L'Helvétie
- Le Léman
- L'Aigle.

Cependant, dans les années 50-60, le chemin de fer commençait à se développer en Suisse romande avec la Compagnie Ouest-Suisse qui construisit la ligne de chemin de fer Morges-Bussigny-Yverdon, la Compagnie de la ligne d'Italie qui devait construire la ligne entre le Bouveret et le Simplon et enfin en 1858, la ligne de chemin de fer Paris-Lyon-La Pleine-Genève par la Compagnie PLM (

Lire l'article).

Dans un article du "Conteur Vaudois" du 21 mai 1904, nous pouvons lire que les deux compagnies de chemin de fer Ouest-Suisse et Ligne d'Italie avaient fait construire leurs propres bateaux afin de relier les divers ports à leur réseau ferré **.

Pour Ouest-Suisse, il s'agissait des bateaux "Le Rhône" et "Le Chillon" et pour la Ligne d'Italie, c'était "L'Italie" et "Le Simplon".

Au début de la CGN, auparavant nommée Bateaux réunis , celle-ci disposait donc de neuf vapeurs, les trois des anciennes compagnies "L'Helvétie", "Le Léman", "L'Aigle" puis les deux bateaux rachetés à la compagnie de chemin de fer Ouest-Suisse et enfin les bateaux Le "Ville-de-Genève", "Le Guillaume-Tell", "Le Bonnivard", "Le Winkelried".

Photo Mairie de Bellevue

Les accidents:

Nous avons trouvé dans le archives du Journal de Genève qu'il avait eu un "accident" avec le bateau "L'Helvétie" en juillet 1875.

Le 10 juin 1893 à 19h, le bateau s'échoue entre le Pont de Mont-Blanc et le ponton où se trouve les bureaux de la CGN, suite à une mauvaise manœuvre ou un niveau des eaux trop grand. Il a été dépanné par le bateau "L'Aigle".

Il avait failli chavirer en janvier 1899, suite à une rupture des amarres dans le port de Morges.

* Selon M. Robert Curtat, le vapeur "Le Chillon" se nommait "Le Rhône II" jusqu'en 1865.

** Une précision historique de Sylvie Bazzanella:

" Le Rhône II " a été nommé no 2 parce qu'il venait soutenir dans le service "Le Rhône I" construit en 1855.

" Le Rhône II " est construit en 1857 (il entre en service en juin) pour le compte de la Sté de navigation à vapeur sur le lac Léman, appelée plus communément Société des Rhône.

Le 15 février, les deux bateaux sont repris par l'actionnaire principal de la société anciennement propriétaire, la Compagnie de l'Ouest des chemins de fer suisse. Cette compagnie loue les deux bateaux pour une durée de cinq ans à la Compagnie de l'"Helvétie", qui, pour mieux faire la différence entre eux, rebaptise le no II, "Le Chillon" en 1865.

Mal entretenus, les deux bateaux, à la fin du bail, sont vendus aux Bateaux réunis. Ils font partie des bateaux repris par la CGN en 1873.

En 1878 "Le Chillon" est remis en état. Il reçoit deux nouvelles chaudières à haute pression et une machine compound. En 1893, après la catastrophe du Mont-Blanc, l'état du bateau est si mauvais que la compagnie envisage sa démolition

En 1895, la CGN change d'avis et contre toute attente "Le Chillon" reçoit les chaudières du "Jura", construit en 1879. Ces travaux, ainsi que divers travaux intérieurs sont effectués en 1896.

En 1899 le bateau est mis en cale sèche et la coque inspectée.

Le 24 novembre 1900, "Le Chillon" est mis hors service. La coque seule est transformée en chaland et équipée d'une grue électrique.

"Le Chillon" apparaît dans la flotte de la CGN sous le nom de "Chaland II" jusqu'en 1917.

Source : Bateaux du Léman : deux siècles de navigation / Jacques Christinat - Editions Cabédita, 1991 "

Quelques données techniques Constructeur: Escher Wyss, Zurich
Longueur sur le pont: 46 m 25
Largeur hors tout: 9 m 46
Nombre de passagers: 450
Transformations: 1878, 1895
Système de propulsion: Roues à aubes
Nombre de chaudières: 1 en 1857, 2 en 1878
Vitesse maximale: 23 Km/h

.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Albin Salamin
2,123 contributions
16 juin 2014
1,953 vues
3 likes
1 favori
0 commentaire
5 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
102,988
6,172
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.