Concours photo "La rue, témoin de nos passions": publiez-vous images jusqu'au 25 mars ! Toutes les infos

Pensionnat de Tatiana

Nyon
Sylvie Bazzanella

La Villa Tatiana est un des domaines les plus vastes de la Côte avec près de 9 hectares. Au début du XVIIIe siècle, un document atteste de l'existence d'une maison sur ce site. En 1868, Tatiana de Ribaupierre, issue d'une famille vaudoise, épouse du prince russe Nicolas Youssoupov (conseiller intime de l'empereur de Russie) devient propriétaire du domaine. C'est elle qui fait ériger cette maison de maître avec ses dépendances. Les propriétaires successifs ont procédé à plusieurs transformations et agrandissements. Au début du XXe siècle Tatiana abrite un pensionnat de jeunes filles. C'est cette affectation qui nous intéresse ici.
Mme de Pourtalès-Laroche, de Neuchâtel, femme du directeur de la Société de filature de Gland, a demandé l'autorisation d'exploiter commercialement, à son compte et sous sa direction, comme pensionnat français, la villa Tatiana, propriété de la famille du prince russe Youssoupov, louée par Les Dames de Nazareth.

L'Impartial, 12 octobre 1901 : Lausanne, 11 octobre. — Le Conseil d'Etat du canton de Vaud a transmis jeudi au Conseil fédéral les rapports qu'il a reçus des préfets de Nyon et de Rolle sur l'arrivée de congrégations françaises dans le canton de Vaud. Il résulte de ces documents, que des représentantes des congrégations suivantes, sont arrivées dans le canton : Les dames de Nazareth, 26 religieuses et institutrices et 58 pensionnaires venant de Lyon, se sont installées à la villa Thassiana à Crans. Elles ont loué pour 3 ans..."

notrehistoire.imgix.net/photos...

E. Rossier, Nyon

La Suisse Libérale, Volume 39, no 195, 196, 20 août et 21 août 1902 nous apprend que le Conseil fédéral a pris, en date du 19 août 1902, la décision d'interdire en vertu de l’article 52 de la Constitution fédérale, 12 ordres religieux ou congrégations, venues de France l'automne dernier de s'établir en Suisse, dont celle des dames de Nazareth, à Crans, près Nyon.

Gazette de Lausanne, 9 juin 1903 :

D'accord avec le Conseil d'Etat du canton de Vaud, le Conseil fédéral a décidé qu'école et pensionnat pourraient continuer à exister, mais à la condition que l'une et l'autre fussent placés sous une direction laïque et non pas organisés comme des dépendances directes d'une congrégation étrangère. Le pensionnat de Tatiana, sous la direction de Mme Pourtalès-Laroche va être laïcisé, moyennant quoi ces dames pourront continuer à y enseigner.

notrehistoire.imgix.net/photos...

E. Rossier, Nyon

PENSIONNAT DE TATIANA

NYON, canton de Vaud (Suisse)

Nyon est située sur la ligne de Genève à Lausanne — à vingt minutes de Genève, à quarante cinq minutes de Lausanne. Situé au bord du lac de Genève, le Pensionnat est entouré d’un beau parc qui offre un vaste emplacement aux jeux et aux promenades des élèves.

L’enseignement comprend des cours gradués d'instruction religieuse, de grammaire de littérature, de langues étrangères — anglais ou allemand, — d’arithmétique, d'histoire et de géographie avec des notions de philosophie, de géométrie, d'histoire naturelle, de physique et de chimie.

Des compositions fréquentes sur les divers objets de l'enseignement, des répétitions hebdomadaires et autres moyens d’émulation excitent et entretiennent le zèle de l’étude et l'amour du travail. Tous les mois, dans chaque classe, on distribue des cordons d'honneur aux élèves qui se sont le plus distinguées par leur conduite, leur application et leurs succès.

Les enfants sont formées avec soin aux divers travaux d’aiguille, aux habitudes d’ordre, de politesse et de bonne tenue. Dans les dernières années de leur éducation, elles peuvent être plus spécialement initiées aux diverses parties de l’économie domestique.

La surveillance maternelle des maîtresses les entoure de tous les soins que réclame leur santé. Un médecin est attaché à l'établissement et, en cas de maladie, les familles sont immédiatement prévenues.

Les visites sont permises une fois chaque semaine, le dimanche ou le jeudi, aux heures indiquées. Les élèves ne se rendent au parloir que sur la demande des parents, ou d’une personne munie de leur autorisation écrite.

Les vacances ont lieu aux époques ordinaires du Nouvel an, de Pâques et de la fin de Juillet.

On accorde une sortie par trimestre avec l’obligation de se conformer aux heures et aux jours fixés.

A la fin de chaque trimestre, les parents reçoivent un bulletin détaillé sur la conduite, les progrès et la santé de leurs enfants.

notrehistoire.imgix.net/photos...

Carte postale publiée sur Geneanet

CONDITIONS

Le prix de la pension, y compris les frais ordinaires de bureau, le blanchissage, la literie et les bains, est de 800 francs pour l’année scolaire. Il se paie d’avance et en trois termes.

PRIX des leçons de musique : 150 ou 200 francs par an, selon le nombre de leçons.

» des leçons de solfège : 30 francs par an.

» des cours de dessin : 100 francs par an.

» des cours supplémentaires de langue étrangère : 100 francs.

On désire que les parents assignent à leurs enfants une petite rente mensuelle dont l’emploi libre pour l’élève, mais surveillé par les maîtresses, permettra de former ces enfants à des habitudes d’ordre et de sage économie dans leurs dépenses.

TROUSSEAU

et note des objets que chaque élève doit apporter :

une timbale, une petite cuillère, un couvert, un couteau de table et un coulant (rond de serviette).

3 paires de draps.

12 serviettes de table.

12 serviettes de toilette.

12 chemises.

12 paires de bas de coton blancs ou noirs, 8 paires de bas de laine gris ou noirs.

2 jupons blancs.

4 jupons de dessous : 2 pour l'hiver, 2 pour l'été

2 peignoirs pour coiffure.

2 peignoirs pour les bains.

4 robes de nuit.

8 pantalons blancs.

24 mouchoirs de poche.

12 cols droits unis, 2 tabliers noirs d'uniforme

Un grand voile blanc en mousseline unie.

3 paires de chaussures.

Une paire de caoutchoucs.

Peignes, brosses, etc.

3 couvertures.

Un couvre-lit en coton blanc ou en calicot.

Une grande pélerine à capuchon, en drap épais, de couleur sombre pour les promenades d’hiver dans le parc.

Extrait de baptême.

UNIFORME :

Deux robes en sergé bleu marine, selon la forme indiquée.

Robe blanche en mousseline.

Mantille noire.

Mantille blanche.

Gants en laine bleu marine, pour l’hiver, en fil d’Ecosse gris, pour l'été, une paire de gants de peau noirs.

Les robes d’uniforme seules sont portées au Pensionnat. Les parents sont priés de s’entendre avec la Maison pour le choix de l’étoffe et la façon de ces robes.

La Maison ne prend pas la responsabilité des objets non marqués du numéro assigné à l’élève, ou qui ne seraient pas remis dans les mains des maîtresses elles-mêmes.

Prière de fournir les deux pièces suivantes, nécessaires pour obtenir des autorités cantonales le permis de séjour exigé de tout étranger résidant en Suisse :

Extrait de naissance.

Autorisation de séjourner au Pensionnat de Tatiana, Nyon (Suisse), signée par le père ou la mère de l’enfant (sur papier ordinaire).

Faire légaliser la signature par le Maire ou le Juge de paix.

Papeterie Générale — Eug. Mercier ¬ Cie - Lyon.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Bulletin des congrégations, 9 mars 1902 :

Les Religieux Français sur la terre d'exil pages 167-169

Pour plus d'informations, se trouve aux Archives cantonales vaudoises le dossier :

Congrégation de Mormons dans le canton. Pensionnat Cerruti, de Rolle, Albert Cingria, peintre, nommé directeur, Pensionnat Tatiana à Crans, Pensionnat Monnod à Vallorbe. Dates 1904-1914.

La villa Tatiana appartiendrait depuis 2007 à Ernesto Bertarelli.

Sources : Journal de Nyon, 19 juin 1903, La Côte,31 mai 1996, 5 octobre 2007, Gazette de Lausanne, 9 juin 1903

Document illustré par une carte postale Charnaux Frères & Cie, Genève.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Valérie Clerc

    Que de prestige à séjourner dans cet établissement coté! En parcourant la presse d'époque, j'ai découvert encore cette mention dans la La Liberté du 26 juillet 1900: "Khédive en Suisse — Les journaux vaudois annoncent que le vioe-roi d'Egypte a quitté dimanche matin la villa Tatiana et s'est rendu à St-Moritz, où il compte passer quelques jours. De Ià, il se dirigera sur Vienne et gagnera le Caire en passant par Constantinople . Une partie de la suite du khédive est encore à Tatiana." Il semble que la villa ait depuis longtemps accueilli des hôtes de marque!

Sylvie Bazzanella
3,259 contributions
12 décembre 2022
404 vues
2 likes
0 favori
1 commentaire
4 galeries