Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:11:56

Leos Janacek, Un conte, Hélène Boschi, Milos Sadlo, publié en 1956

1 janvier 1956
Disques Le Chant du Monde
René Gagnaux

Illustrant ce fichier: Hélène Boschi, 1959, et Leos Janacek, avec un extrait de la pochette du disque Le Chant du Monde LD-M-8152

Composé en février 1910 (revisé deux fois, la dernière en 1923), «Pohádka» - «Un Conte» - est l'un des nombreux témoignages de l'amitié du compositeur tchèque pour la Russie. L'oeuvre a été inspirée à Janacek par un poème épique de Vasili Andreyvitch Zhukóvsky (1783-1852), «Le Conte du tsar Berendeï». L'argument du poème tel que résumé sur cette page du site de l'Opéra de Lille:

"[...] Le Tsar Berendey qui a promis son fils nouveau-né à Kashey, l'immortel, maître des enfers, se lamente à l'idée de mourir sans laisser d'enfant. Son fils devenu adulte, le Tsar lui révèle sa destinée. Ivan, le tsarévitch, affronte seul le sortilège et part à la recherche de Kashey. Un soir, passant à côté d'un lac, il voit trente canetons d'argent s'ébattrent et trente robes blanches sur la berge. Il se saisit de l'une d'entre elles. Tous les canetons, sauf un, se vêtissent des robes et se tranforment en belles jeunes filles. Le dernier cherche vainement sa robe magique. Ivan, ayant pitié, rend la robe et découvre ainsi la beauté encore plus éclatante de la jeune fille métamorphosée. Il s'agit de la Princesse Marya, la propre fille de l'immortel Kashey. Les deux jeunes gens tombent amoureux. Après de nombreuses aventures qui mettent à l'épreuve leur union et leur sagesse, Ivan regagne libre du sortilège le royaume de son père avec Marya.[...]"

Une courte description de la composition de Leos Janacek, extraite du texte de Henri-Jacques publié au verso de la pochette du disque LD-M-8152:

"[...] Le ton de si bémol que Janacek maintient au cours des trois parties de son oeuvre n'est affirmé que de temps à autre. L'écriture est très modulante, et plutôt modale que tonale: ce qui lui confère une grande originalité par rapport aux oeuvres contemporaines, allemandes ou françaises.

Sorte de Rhapsodie en trois images «Un Conte» ne prétend pas suivre le récit à la manière d'un poème symphonique. On serait bien embarrassé de désigner les moments de l'action que le musicien a choisi d'illustrer.

Le premier mouvement prélude par un «appel» au violoncelle, huit fois répété. Une phrase mélodique suit, très expressive, reprise par le piano. Un motif allègre et franc sert de conclusion.

La deuxième partie se joue tout entière sur l'alternance d'un motif bien rythmé que les deux instruments jouent ensemble, et d'une belle phrase que piano et violoncelle font entendre chacun à leur tour.

Dès les premières mesures du finale, le violoncelle affirme une bonne humeur, bonne humeur populaire que rien, jusqu'à la fin, ne viendra troubler.

Aussi parfaitement écrit pour le piano que pour le violoncelle, «Un Conte» est une oeuvre vivante, plaisante, colorée, dont certains aspects feront songer à Moussorgski.[...]"

René Gagnaux
1,201 contributions

Pohádka est ici interprétée par Milos SADLO au violoncelle et Hélène BOSCHI au piano. L'enregistrement paraît sur le recto du disque Le Chant du Monde LD-M-8152 (avec au verso une autre oeuvre de Janacek, Mladi (Jeunesse), interprétée par le Sextuor d'instruments à vents de Radio-Berlin). Je n'ai pas encore pu trouver de date d'enregistrement. Le disque n'apparaissant pas dans le WERM et ses trois suppléments, sa parution est donc postérieure à fin 1955. Dans le catalogue de la Bibliothèque Nationale de France la parution de ce disque est datée de 1956, Notice FRBNF37814082 (le catalogue de la Library of Congress, LC control no. 98700691, ne donne pas d'année exacte, seulement [195-?]). L'année 1956 est toutefois confirmée par une annonce de cette publication dans la revue «The Gramophone» de juillet 1956 en page 41 (rubrique Letter from France, Igor B. Maslowski).

À noter que Milos Sadlo avait été le premier à enregistrer cette oeuvre pour le disque, une dizaine d'années auparavant avec Josef Palenicek au piano (selon la discographie de Michael Gray un enregistrement datant du 25 mars 1947, paru sur 78tours Ultraphon G14897/8).

René Gagnaux
1,201 contributions

L'enregistrement que vous écoutez...

Leos Janacek, Pohádka («Un Conte») pour violoncelle et piano, JW 7/5, Milos Sadlo, violoncelle, Hélène Boschi, piano, Le Chant du Monde LD-M-8152 (P) 1956

  1. Con moto - andante.........................05:14
  2. Con moto - adagio...........................04:15
  3. Allegro.............................................02:26

Le Chant du Monde LD-M-8152

Pour les fichiers au format FLAC voir cette page de mon site.

rev. 08.06.2019

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Mario D'angelo

    C'est une œuvre superbe ! Merci cher René de la restituer ici et de documenter ce disque.

    • René Gagnaux

      Merci pour votre commentaire et votre appréciation!

      Je viens de rééditer et corriger le descriptif, qui avait été pas mal maltraité lors de la migration automatique sur la nouvelle version de NH

Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
92,868
4,628
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.