Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Léman, les yachts à vapeur Repérage

28 avril 2016
A. Salamin
Albin Salamin

A côté de la navigation officielle de la CGN, il existait une navigation de plaisance. Une partie de celle-ci de petite ampleur est celle des Yachts et canots à vapeur.

Il ne reste que peu de traces écrites et photographiques de ces bateaux à vapeur privés d'environ 6 mètres à 37 mètres pour les plus grands. Selon certains documents, dont des listes de la Société nautiques de Genève créée en 1872, le premier bateau à vapeur portait le nom de l'Écho, construit pour M. William Haldimand en 1836-1837. Construit avec une coque en fer, d'une longueur de 19.50 mètres et une largeur de 2.60 mètres.

Si on peut situer la période de gloire des yachts et canots à vapeur du lac Léman entre 1870 et 1900, très rapidement ils ont été remplacés par des bateaux à moteur Diesel ou essence, à la fois plus rapide et plus économiques. Selon l'annuaire de la SNG de 1883, on comptait alors 16 vapeurs, mais c'est sans compter les bateaux non inscrits à la société.

Le dernier yachts à vapeur a été construit en 1907, il s'agissait du "Dranse II", qui était aussi le plus grand. Il a été démoli en 1975, il portait alors le nom d'Ariane.

Sur les documents photographiques, souvent des cartes postales, il n'est pas très évident de pouvoir lire le nom de ces embarcations, comme dans le document ci-dessous, dont le nom du bateau semble commencer AE....

Souvent ces bateaux étaient propulsés par une ou deux hélices.

D'autre apparaissent clairement comme le "Paudèze":

Au début, ce yacht s'appelait la "Marie-Thèrèse" et appartenait à Anatole Bertholoni qui possédait le domaine et le château de Coudrée. Le bateau a été construit en 1885 par Escher Wyss et Cie. M. Bertholoni possédait également un canot à vapeur nommé "Mouche" entre 1893 et 1903. Ce yacht est listé à la nautique de Genève en 1897 mais des documents photos de 1901, le montre sous le nouveau nom de "Paudèze", après quelques modifications de la timonerie et de la cheminée. Le nom du nouveau propriétaire n'est pas connu, ni la date de sa destruction. Aurait-il disparu en 1909 comme le suggère le descriptif de M. E. Ceppi ?

Photo Eric Ceppi

Une liste des bateaux à vapeur de la Société nautique de Genève:

Pour les plus connus, nous pouvons citer les vapeurs:

- Le Sachem

- Le Minnehaha

- Le Romania

- Le Britannia

- Le Walkyrie

- Le Héron

- La Gitana I

- La Gitana II, renommé l'Eviana *

- La Dranse I

- La Dranse II

- L'Abeille

- Le Dauphin **

- Le Grèbe

- L'Hirondelle

- Saint-Frusquin renommé Alexandria

- Le Sachem (à Émile Reverdin en 1933)

- L'Alerte

- La Vesta

- l'Orion (à M. Wilson)

- Jane-Augusta

- Marie-Thérèse

- La Peccadille

Le Minnehaha:

Construit pour Henri-Isaac Barbey (1832-1906) par Ward, Stanton & Cie, New York, en 1875 et transporté en Europe par un transatlantique. Ponté à l'avant et à l'arrière, le centre étant occupé une cabine et une machine.

Photo Mairie de Bellevue

Photo Nicolas Ogay

La Gitana II :

Ce yachts, lancé en 1898, avait été commandé par la Baronne Adolph de Rothschild qui désirait avoir un bateau plus confortable que le Gitana I.

La baronne est décédée en 1907 et le bateau fut probablement vendu à Mme Panier de Thonon puis à la Société des Eaux d'Evian qui l'appela l'Eviana en 1911.

Ce yachts fut un bateau d'exception avec une longueur de 37m, d'une largeur de 4 mètres et un tirant d'eau sous hélice de 1.88 m. De construction française a été construit en 1898, d'une puissance de 1400 CV.

A la mort de la baronne, en 1907, le yacht fut vendu et pris le nom d'Eviana en 1911*.

Photo de la Mairie de Bellevue

La Gitana I: lancé en 1876, il fut construit par Thornycroft en Angleterre, démonté, transporté par chemin de fer et remonté dans les ateliers de la CGN La Belotte, à Morges vitesse 38.3 km/h.

Nous pouvons lire dans le journal "L'Estafette" du 30 octobre 1876, " le voyage d'essai d'un nouveau yacht construite à Chiswick, pour Mme la baronne Alphonse de Rothschild a causé sur le Léman, une vive curiosité. Ce bâtiment de 91 peids de long sur 13 1/2, est jute assez grand pour contenir tout ce qu'il faut pour faire une promenade d'un jour sur le lac, dans les conditions confortables. Le Gitana est gréé en goélette et est construit en acier. A l'avant on y trouve un grand salon, une salle à manger et un cabinet de toilette. A l'arrière des machines, une chambre pour les provisions et une cabine pour l'équipage ".

La Dranse II: Sans doute, le plus grand, le plus majestueux et le plus important yacht à vapeur du Léman. Construit en 1907 en remplacement de La Dranse I qui avait été acquis par le peintre Frédéric Engel-Gros, propriétaire du château de Ripaille, en 1894. Après la seconde guerre mondiale, le bateau continua sous le nom d'Ariane.

Photo Sylvie Bazzanella

Le Britannia: ex-Pré-Curieux appartenait à un certain M. Lucas en 1895 après avoir appartenu à M. Gustave Girod qui le commanda au chantier naval Oriolle à Nantes et fut livré à Ouchy en 1886.

Dans le Nouvelliste vaudois du 16 octobre 1911, que le superbe yacht à vapeur "Jane-Augusta" ou "Jeanne-Augusta" 17 mètres de long, lancé en février 1896, appartenant à M. Cordey, a coulé dans le port d'Ouchy, il a été renfloué deux semaines plus tard. Il fut utiliser pour de petits transports de personnes, surtout entre le Casino de Montreux et Le Bouveret. Il était construit en chaîne et en mélèze. A l'avant et à l'arrière se trouve deux salons et au milieu la machine à vapeur et un cabinet de toilette. ce yacht était construit pour marché à la vapeur ou à voile.

Le Caprice construit par Escher-Wyss entre 1881 et 1882: a été vendu par M. Burki-Marquart de St-Prex à la Société de navigation du lac de Bienne en juillet 1888. Après ce bref passage, il fut vendu à la Société de navigation du lac de Joux jusqu'en 1912.

Le Saint-Frusquin, majestueux bateau construit pour Daniel Fitzgerald Pakenham Barton, citoyen britannique en 1883, précédemment appelé "Alexandria" et dont on trouve une maquette au musée du Léman à Nyon. Remarquons que M. Barton fit construire trois autres bateaux: Aïda, Peri, Père-Ali. Ce bateau fut vendu à la CGN pour démolition et vente des matériaux en 1905. Notons également que le Consul britannique Barton fut un grand mécène de Genève (le parc Mon Repos, le Victoria Hall).

Le Bob: Un ravissant petit yacht à vapeur, construit vers 1883, fut transformé pour le transport de sable. Il fut pris dans une tempête, il se brisa sur les rochers de Corsens près de Thonon en janvier 1937.

Le Walkyrie, construit par le chantier naval G. Forrester & Co à Liverpool en 1882 pour M. Henri Legrand. Il fut transporté en pièces détachée jusqu'au port de la Belotte, à Vésenaz, où le yachts fut assemblé. M. Gustave Eiffel se rendit propriétaire en 1893 et fit construire un port devant sa villa "Claire" qu'il possédait à Vevey. A la mort de G. Eiffel en 1923, le bateau fut acquis par le Dr. Louis Ramel en 1924 qui le transforma et lui donna un moteur diesel en 1925. En 1963, Jacques et François Naef le rachète et Jacques l'utilisera pendant vingt ans pour prélever des échantillons d'eau et de plancton dans le cadre de ses recherches universitaires sur les écosystèmes du Léman. En 1995, lors d'une tempête, les amarres sont rompues et le bateau endommagé. En 2014, le bateau est cédé au banquier Charles Pictet qui investit pour lui donner une cure de jouvence et il sera, durant une année, rénové au chantier naval de la CGN à Ouchy (Tribune de Genève, le 9 juin 2015).

L'Abeille: bateau lancé en 1863 pour le Prince Napoléon, construit par Mazeline au Havre. Il fut vendu à M. Charles Lucas à Prangins.

Le Romania:

Photo Yannick Plomb: Yacht de 88 tonneaux de la Princesse Bibesco Bassaraba de Brancovan.

Le Marie-Thérèse:

Anatole Bartholoni possédait le domaine et le château de Coudrée. Il était le propriétaire du Yacht construit en 1885 par Escher Wyss & Cie et portait le numéro 388, auquel il donna le nom de sa femme.

Photo de Yannik Plomb

D'autres yachts inconnus:

Photo Patrimoine Versoisien

Et probablement La Dranse I

Photo J.-C. Curtet

L'Hirondelle, (7.0 m sur 1.6m, en bois) construit par la société Treichler & Cie de Zurich en 1893 et qui appartenait à un certain M. William Crémieux. Le Yacht était rattaché au port de La Belotte, selon l'annuaire de la SNG (Société Nautique de Genève), 1894.

Photo Yannik Plomb

L'Hirondelle, prise dans la glace de la Rade de Genève en février 1929: Photo de Claude-André Fradel

La Peccadille, anciennement Sevillana construit 1897 par Thornycroft & Co. (Lire plus d'information et son historique sur le ***Site***

Dans la Revue de Lausanne du 5 septembre 1895, nous pouvions lire:

"Le yachting sur le lac Léman est en pleine activité et en pleine faveur. Sur les eaux limpides et calmes, une brillant escadrille de yachts sans cesse en évolution. Pour ceux qui chaque jour sous vapeur, citons: le yacht de 88 tonneaux, Romania à la princesse de Brancovan; le yacht de 71 tonneaux, Gitana à la baronne A. de Rothschild; le yacht de 28 tonneaux, Grèbe à M. A. Pinard; le yacht de 36 tonneaux, Valkyrie à M. Henri Legrand; le yacht de 37 tonneaux, Marie-Thérèse à M. A. Bertholoni; le yacht de 30 tonneaux, Dauphin à M. C. Bertholoni; le steamer-launch de 4 tonneaux, Casse-Museau au baron Bartholoni; le yacht de 20 tonneaux Britannia à M. Lucas.... L'élégante société qui réside dans les villas du bord du lac semble prendre un grand plaisir à cette navigation, qui provoque de nombreuses fêtes."

Autres moyens de navigation à vapeur:

- Remarquons qu'à l'époque, il existait des cargos à vapeur à une hélice du service des marchandises

- Certaines très petites embarcations fonctionnaient au moteur d'une puissance de 2 à 6 CV, grâce au naphte, produit de distillation du pétrole qui était chauffé dans une chaudière grâce à un brûleur alimenté par la même substance. Très rapidement ce dernier système a laissé la place au moteur à combustion.

* L'Eviana, anciennement Gitana II:

* Le Dauphin

Sources:

- Yachts et canots à vapeur et à moteur du Léman, 1863-1966, Jacques Naef, Slatkine, 2006

- L'âge d'or de la Navigation à Vapeur sur le Léman 1841-1941, Musée du Léman,

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Sylvie Bazzanella

    Très intéressant, merci.

  • Claire Bärtschi-Flohr

    Merci pour cet intéressant reportage. Ce qui me frappe, c'est que ces bateaux ont été construits très loin du Léman. Il n'y avait donc pas de chantier naval plus proche ?

  • Albin Salamin

    Je suppose que oui, cependant, ces yachts ont été remonté au bord du Léman et souvent par les ateliers de la CGN, dont celui de Morges.

  • Albin Salamin

    A cette époque, pour une plus grande solidité de ces yachts, puissants et très rapides, il était préférable qu'ils possèdent une coque en fer. Ce matériau était difficile à transporter, le chemin de fer n'étant très développé. Certainement que les chantiers navals lémaniques avaient plus de connaissance pour les bateaux en bois. Par exemple, le bateau Hirondelle, construit en 1857 par Eischer-Wyss devait être en fer. Le manque de fer a fait qu'il fut construit tout en bois.

  • Sylvie Bazzanella

    Construit en 1894, le yacht La Dranse I jaugeait 80 tonneaux. 31 mètres de longueur, largeur 4 mètres. Tirant d'eau : 2 m. 26 Source : Le Chablais d'autrefois par Marie-Thérèse Hermann.

  • Yannik Plomb
  • Yannik Plomb
    • notreHistoire

      La Peccadille va voguer à nouveau, un groupe de Genevois s'est constitué pour moyennant 800'000 refaire de ce yacht une embarcation pour des sorties publiques et privées (source La Tribune de Genève 19 août 2019). La Peccadille s'est appelée le Deria I Nour (mer de Lumière) en 1936 avant d'être rachetée pour une... peccadille (d'où son nom) en 1947. Le navire connaîtra des problèmes de chaudière, devra naviguer au diesel... et coulera à cause d'une tempête lors de l'hiver 62-63. La RTS tournera aussi une émission à bord du yacht avec Guy marchand en 1968. Le yacht doit 23,5 mètres de long pour 3,3 de large et un poids de 17 tonnes, 24 passagers peuvent prendre place à bord.

    • notreHistoire
Albin Salamin
2,063 contributions
29 avril 2016
3,472 vues
2 likes
2 favoris
9 commentaires
4 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
101,433
5,917
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.