00:00:00
00:16:25

B. Bartok, Sz 116, 3e et 5e mouvements, OSR, Ernest Ansermet, mercredi 14 novembre 1956

14 novembre 1956
Radio Télévision Suisse
Radio Suisse Romande, R.Gagnaux, sources indiquées dans le texte

Les deux portraits d'Ernest Ansermet et de Bela Bartok illustrant ce fichier audio sont extraits des photos suivantes provenant du site PARISENIMAGES: Ernest Ansermet, avril 1958, © Boris Lipnitzki / Roger-Viollet, utilisation autorisée dans le cadre de l'illustration de sites internet à vocation non commerciale*, Numéro d'image:* 71964-55, Numéro d'inventaire: LIP-2003-016; Bela Bartok, mars 1939, mêmes © et conditions, Numéro d'image: 71972-29, Numéro d'inventaire: LIP-2019-008. Je ne peux que recommander la visite du site PARISENIMAGES, qui est une collection absolument splendide.

Pour une description de l'oeuvre voir cet article.

Le concert du mercredi 14 novembre 1956 donné dans le Victoria Hall de Genève - un concert extraordinaire en faveur de la Ligue genevoise contre la Tuberculose et de la Croix-Rouge genevoise - avec l'Orchestre de la Suisse Romande, sous la direction d'Ernest ANSERMET et avec le soliste Pierre FOURNIER avait au programme l'Ouverture de Léonore No 2 de Beethoven, le Concerto en ré mineur pour violoncelle de Lalo, le Concerto en si bémol pour violoncelle de Boccherini et - en hommage à la Hongrie - l'Élégie et le final du Concerto pour orchestre de Béla Bartok.

À l'origine le concert devait se terminer avec une oeuvre de Manuel de Falla: elle fut remplacée quelques jours avant le concert par ces deux mouvements du Concerto de Bartok, suite à l'insurrection de Budapest (révolution de 1956), qui dura du 23 octobre au 10 novembre 1956.

Le concert fut retransmis en direct sur l'émetteur de Sottens (Ref.: Gazette de Lausanne, 14.11.1956, page 3, rubriques Les belles auditions).

Une courte description des 3e et 5e mouvements qu'Ernest ANSERMET a choisi pour cet hommage au peuple hongrois:

"[...] 3. ELEGIA: cet important Andante non troppo central est de coupe ternaire, - précédé d'une courte introduction et suivi d'une coda; en son milieu, un tempo plus vif, Poco agitato, - avec reprise d'un motif entendu dans l'introduction du mouvement initial. Un thème grave et funèbre domine le mouvement, ainsi que les mille frissons sonores d'une «musique de nuit» recréée avec une remarquable économie de moyens.

[...]

5. FINALE: Presto en forme de mouvement perpétuel, annoncé par un appel de trompettes (introduction marquée Pesante). Les thèmes - forme sonate plus ou moins régulière - sont traités en fugatos sur des airs de danses populaires vivement rythmés, - qui conduisent à une fugue double. L'ensemble, tourbillonnant jusqu'à la folie, prend fin sur une très brillante coda.[...]" citations extraites du texte publié dans ce ficher pdf du site opera-orchestre-montpellier.fr (se basant sur le Guide de la musique symphonique, publié sous la direction de François-René Tranchefort, éd. Fayard, Les indispensables de la musique).

À noter que l'enregistrement pour le disque (Decca) avait été fait juste un mois auparavant (sessions des 11, 12, et 15 octobre 1956, également dans le Victoria-Hall de Genève): l'orchestre était donc très bien préparé pour jouer ces deux extraits en hommage au peuple hongrois.

L' enregistrement que vous écoutez:

Bela Bartok, 3e et 5e mouvements du Concerto pour orchestre, Sz 116, Orchestre de la Suisse Romande, Ernest Ansermet, 14.11.1956, Victoria Hall, Genève

1. Elegia: Andante non troppo 07:08

2. Finale: Pesante - Presto 09:16)

Provenance: Radiodiffusion (Archives Radio Suisse Romande)

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
René Gagnaux
1,744 contributions
9 mai 2016
645 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
3 galeries
00:16:25