Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Congé dominical pour la recrue Chappuis en 1934

Congé dominical pour la recrue Chappuis en 1934

1934
Pierre Auguste Chappuis
Philippe Chappuis

Mon père, Pierre Yves Abram, âgé de 20 ans, jeune recrue en congé, passant son dimanche en famille dans le jardin de Beau Rivage. La coupe de cheveux est, ma foi, réglementaire, rien à dire. Suzanne a acheté un bon gâteau fourré pour agrémenter le café ou le thé. Echange plutôt sérieux avec Jacques...

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Renata Roveretto

    ...même la couverture est assortie à la coupe militaire, quelle chance ils ont eu d'avoir Suzanne essayant d'égayer le tout avec un bon morceau de gâteau !

  • Le commentaire a été supprimé.

    • Philippe Chappuis

      Réponse à la question de Bolayv Bonjour Monsieur, S’agit-il de Pierre Chappuis, professeur de latin et de grec au collège de Morges ? Tout à fait c'est lui. Vous l'avez peut être eu comme enseignement, j'ai un vague souvenir de frères Bolay ??? Le voilà notrehistoire.imgix.net/photos...

      notrehistoire.ch/entries/0z8bA... notrehistoire.ch/entries/gNBpN...

    • Renata Roveretto

      Bonsoir cher monsieur Philippe Chappuis, je viens de voir le commentaire supprimé, lequel avait été écrit par une personne vous ayant posé une question..dommage, mais je suppose, que c'est dû au fait qu'elle ne s'était malheureusement pas inscrite comme il est heureusement demandé de le faire, avec nom et prénom de façon correcte... bonne chance pour la suite de vos échanges ! Et bonne fin de soirée à vous, Renata

    • Philippe Chappuis

      oui, c'est dommage ! Je vais essayer de comprendre ce qui s'est passé, mais c'était une bien sympathique réaction probablement d'un ancien élève de mon père...

    • Vincent Bolay

      Désolé pour mon inscription défectueuse! Mon nom est Vincent Bolay et j’habite Lully. J’étais un élève de votre père pour le latin et le grec de 1970 à 1973. Je garde un bon souvenir des leçons de grec en petit comité (6 élèves dans la bibliothèque). Il nous faisait régulièrement des « piqûres « ! C’étaient des interrogations de vocabulaire surprise. Ma note était 1 ou 10 en fonction de mon pari. J’ai vu votre grand-père au Château de Lully pendant les vendanges dans les années 70. Je travaillais au pressoir. Il était peut-être encore régisseur. Mon père me disait qu’il avait été régisseur de Belle-Ferme à Bogis-Bossey où mon grand-père Ulysse Bolay était fermier.

      Bien cordialement

    • Philippe Chappuis

      Merci d'avoir persévéré contre vents et marée et de m'apporter ces renseignements sympathiques . Ah oui les leçons de grec, les lecture de Lucien ou d'Hérodote, la retraite des Dix milles, c'était très haut en couleur avec mon père. Mais comment en êtes-vous arrivé à faire du grec ... ? Un père pasteur ?Je suis content d'apprendre que vous aveu connu mon grand père régisseur Pierre Auguste qui effectivement a géré le domaine des Cuénod à Lully mais j'ignorais la gérance de la Belle Ferme à Bogis-Bossey. J'irai revoir dans l'immense archive photographique qu'il nous a laissée si je trouve une image de cette propriété qui n'est pas très éloignée du Château de Bonmont dont il s'est aussi occupé, il avait vraiment une clientèle triée sur le volet ! Il a encore travaillé au-delà de ses 70 ans peut-être est-ce la cas pour Lully qui était à deux pas. J'ai terminé le collège à Morges en 1963, j'en déduis que nous n'avons par pu jouer au ballon ensemble dans la cour ! Bien cordialement !

    • Vincent Bolay

      A l’époque si on avait de la facilité à l’école on nous orientait vers le latin et encore mieux vers le grec. J’avais choisi cette voie, sachant qu’il était possible de rattraper au gymnase le retard par rapport à la voie scientifique. J’ai ainsi pu faire mes études à l’EPFL. Mon grand-père, né en 1887, était de la même génération que le vôtre. Peut-être trouverez-vous une photo de lui à Belle-Ferme. Bonne journée!

Philippe Chappuis
1,968 contributions
6 mars 2021
72 vues
3 likes
0 favori
7 commentaires
3 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,013
6,371
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.