Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Friche de mon enfance 1 - L'usine "BEARD"

Friche de mon enfance 1 - L'usine "BEARD"

31 octobre 2013
Jean-Paul Crisinel
Jean-Paul Crisinel

Friche de mon enfance 1 - Usine "BEARD" Clarens 1947 - 2001.

Comme dit l'adage, Certains sont nés avec une cuillère d'argent
dans la bouche, moi c'est avec une cuillère BEARD !

Entre ma naissance en 1961 à juin 1974
j'ai habité carrément en face de l'usine "BEARD".

Cette battisse a toujours été pour moi un énorme Paquebot avec un va-et-vient d'énormes camions juste devant chez moi et de trains sur leurs voies privée
à l'arrière de l'usine. A l'époque, je ne savais même pas ce qu'elle fabriquait.

Il y avait la sortie du personnel qui donnait sous nos fenêtres et sur la court de notre petit immeuble locatif.

Je me rappel surtout le soir vers 18:00 le flot de Dames et et de Messieurs (il y en avais moins) qui sortaient du travail, souvent avec leurs tenue bleue claire et BEARD écrit sur le devant de leurs habits.

Un petit coucou, un petit bonbon de certaines de ses Dames et maman qui me surveillait par la fenêtre de la cuisine de notre appartement du 3ème.

Mon père stationnait notre voiture en face de l'usine sur des places de parc que BEARD louait à quelques habitants du quartier.
Nous avions aussi un petit bout de jardin à coté droit de l'usine.

Durant toute ma petite enfance, j'ai joué devant et derrière l'usine
c'était comme découvrir un monde imaginaire.

Bien des endroits nous était défendu, mais que nous visitions quand même
en essayant de ne pas se faire prendre.

Il y avait aussi le bruit, de gros bruits souvent répétitifs et sourd, c'était certainement une machine à emboutir, mais elle nous faisait souvent peur !

Bref de très bon et nombreux souvenirs d'enfants.

Rachetée en 200 par une société italienne nommée Sambonet Paderno
elle à été fermée en 2001.

Aujourd'hui l'endroit est à l'abandon, l'usine ne vit plus, tout est calme, trop calme
les camions ne passent même plus devant et les trains ne viennent plus derrière l'usine ...

Pour faire ses photos, je me suis approché de près des bâtiments BEARD
et j'ai ressenti comme un vide, comme si mes souvenirs était un rêve ...
Mais que j'aime ce rêve !

Vue de l'usine coté Baie de Clarens

Vue de l'usine en face de chez moi au fond à droite l'entrée du personnel.

Vue de l'usine depuis la route avec l'entrée du personnel à gauche.

Vue de depuis la route, on distingue l'entrée Principale sous la passerelle à gauche

L'entrée Principale de l'usine

Vue inverse, depuis le haut en direction lac, on distingue mon immeuble tout en bas.

Vue des garages des membre de la direction du l'usine

Vue de l'entrepôt, construite fin 70's avec son quai de déchargement coté voie CFF.

Son quai de déchargement coté voie CFF.

L'intérieur de l'usine, à l'époque partie administrative.

L'intérieur de l'usine, à l'époque partie administrative.

L'immeuble locatif ou l'on habitais à l'époque, lui aussi à voir, bientôt à l'abandon ...

Au jardin avec mon papa. On distingue la façade de l'usine à gauche - 1966.

Ma maman à la fenêtre, lors d'une visite de ma marraine pour mes 10 ans - 1971.

Voir sur notre histoire, la vie et l'activité complète de l'usine BEARD sous:

Usine Béard - De Monsieur Christian Malera sur NotreHistoire##

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
101,300
5,899
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.