Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Chalet de la Luy à Champéry avant 1900

Chalet de la Luy à Champéry avant 1900

auteur inconnu
collection de Claudie Gorgas Berra

Ces deux images d'archive font partie des merveilles réunies par Claudie Gorgas-Berra, femme merveilleuse par sa disponibilité et son savoir, passionnée par l'histoire et la vie quotidienne de Champéry. Ces images témoignent de la construction traditionnelle du chalet d'alpage dans le Val d'Illiez . Voici la description qu'en donne l'Abbé Ignace Mariétan (1882-1971) né à Val-d'Illiez:

"C'est la maison à fins multiples. Elle est orientée suivant la pente du terrain, un socle maçonné contient une cave et une écurie pour le petit bétail ou un local pour les instruments agricoles. L'unique étage comprend, sur la façade principale, une grande chambre avec chambrette pour les habits, une vaste cuisine et une seconde chambre, remplacée parfois par un grenier. Une porte fait communiquer la cuisine avec l'étable qui occupe toute la largeur de la maison, laissant toutefois place pour un auvent où se trouve l'entrée de la cuisine qui est aussi l'entrée de la maison; une seconde porte fait communiquer la cuisine avec la cave par un escalier.La fumée s'échappe de la cuisine par une cheminée pyramidale en planches à 4 faces, très large à sa base, montant jusqu'au-dessus du toit, fermée par une trappe qui se manoeuvre depuis la cuisine. Ce genre de cheminée auquel Hunziker a donné le nom de cheminée burgonde est très pratique pour fumer et sécher la viande. Les chambres sont chauffées par des fourneaux en pierre ollaire ou en maçonnerie, avec deux ouvertures, l'une pour mettre le bois, l'autre pour la fumée./.../ La grange occupe à elle seule toute la partie supérieure de la maison, on y place parfois un grenier ou une chambre. Un toit assez plat, couvert de bardeaux chargés de pierres, parfois d'ardoises ou de tuiles, abrite la construction. Une galerie de pignon formée de planches ajourées portant une croix en son milieu joue un rôle surtout décoratif. La poutre de faîte (la fréta) est décorée ainsi que la traverse oblique qui la lie à son support."

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Philippe Chappuis
2,088 contributions
20 décembre 2020
53 vues
2 likes
0 favori
0 commentaire
4 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,321
6,469
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.