Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Deux mois avant l'armistice...

Deux mois avant l'armistice...

28 août 1918
Edit. A. Rauch, bazar, Zinal
Pierre-Marie Epiney

Carte expédiée de Zinal vers Paris en août 1918, environ deux mois avant l'armistice.

Le texte écrit par une Française met en évidence les tourments de l'époque :

"Le 28 août 1918

Ma chère tante,

J'apprends par une lettre de maman que tu as eu un accident à la cave un soir d'alerte. Cette fracture dut t'être très douloureuse et très pénible et je suis heureuse de savoir que cela va mieux. Et Madeleine qui restait un mois sans nouvelles de son mari a dû être bien tourmentée oui, que d'angoisse il faut endurer ! Très heureusement, il va bien quoi que le sort des prisonniers ne soit pas enviable c'est jusqu'à un certain point un soulagement.

Renée a eu sa part de soucis monsieur Magnan ayant été malade. Enfin toutes ces tristes nouvelles ont pris bonne tournure : elles suivent le mouvement que prend la guerre, dont chaque jour nous apprend quelque heureux résultat. Encore un peu de patience et nous serons délivrés de cette affreuse calamité. Je pense que le "Boche" n'en a plus pour longtemps...

MIlle amitiés à tous, baisers aux enfants et pour toi, Madeleine et Renée un affectueux baiser de ta nièce dévouée Emma."

La même maison quelques années plus tard :

Une autre carte écrite quelques jours plus tôt depuis Sierre par un interné militaire français. Pour davantage d'informations, cliquez sur ce lien.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
93,915
4,818
© 2019 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.