Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Le premier lieutenant Léon Monnier

Le premier lieutenant Léon Monnier

14 mars 1931
Jean Rossi, Yverdon ; album hoirie Léon Monnier
Pierre-Marie Epiney

A la fin de son école centrale à Yverdon, le premier lieutenant Léon Monnier (1902-1988), natif de Vissoie - fils de Crésence Monnier 1871-1960 et de Chrétien Monnier 1869 – 1939 - pose avec panache.

Détail :

notrehistoire.imgix.net/photos...

Le livret de service de Léon Monnier atteste qu'il a été promu premier lieutenant le 1 janvier 1929 et qu'il a effectué une école centrale à Yverdon de février à mars 1931. Il sera capitaine le 1er janvier 1935.

Photo prise le même jour par le photographe Jean Rossi d'Yverdon :

notrehistoire.imgix.net/photos...

Voir aussi ces documents :

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Albin Salamin

    N'était-il pas "régent" à l'école primaire de Sierre?

  • Pierre-Marie Epiney

    En personne ! Il était aussi directeur des écoles. En tant que jeune enseignant, j'ai beaucoup apprécié cette personne. Nous avions 55 ans de différence et pourtant des discussions comme de vieux amis ! Merci Léon. RIP.

  • Albin Salamin

    Selon le nombre d'étoiles sur le col des officiers, nous pouvons déterminer leur grade: 1 étoile égal lieutenant, 2 étoiles = premier lieutenant et 3 étoiles = capitaine. M. Monnier n'a que deux étoiles, donc il est encore à cette date Premier lieutenant. L'homme à sa gauche a trois étoiles, il est donc capitaine. Il semble donc que le reste des hommes sont en fait des caporaux, un sergent, sergent major, fourrier. Ce qui semble normal au vu du nombre de lieutenants de cette compagnie. Le parement sur l'épaule porte le numéro 10 qui pourrait correspondre à un compagnie d'Etat-Major du régiment de fusiller de Montagne 10 (régiment valaisan) Cette tenue militaire était celle des troupes en 1932. A confirmer par des experts!

  • Michel Savioz
  • Albin Salamin

    Cher Pierre-Marie, hélas, je n'ai pas de très bons souvenirs de ce régent, chef des écoles primaires et je crois que mon frère non plus. Il était un temps où on pouvait encore "dresser" un enfant. Heureusement cette forme d'éducation est enfin révolue.

    • Pierre-Marie Epiney

      Oui, merci de votre précision. A sa décharge, je dirais que les effectifs étaient surchargés (voir certaines photos sur NH), que tous les cas aujourd'hui dûment répertoriés et accompagnés (HP, dys, ...) existaient déjà et que la non mixité ne favorisait pas l'épanouissement des vertus féminines dans les classes. De plus, il est vrai que l'époque était à une certaine rudesse. Il ne fallait pas se plaindre auprès des parents de s'être fait corriger en classe... Autre temps, autres mœurs. Temps heureusement révolu mais aurions-nous fait mieux ?

  • Alexandre Cornu

    Si cette photo date bien de 1939, alors le cap Léon Monnier est cdt de la cp mitr mont IV/6 du bat fus mont 6 du Régiment d'infanterie de montagne 6 de la Brigade de montagne 10 (future Division de montagne 10), ce que confirme le petit triangle (en fait des chevrons) au bas de sa manche gauche qui signifie qu'il s'agit d'un mitrailleur de montagne.

Pierre-Marie Epiney
1,988 contributions
26 mars 2020
72 vues
2 likes
0 favori
10 commentaires
4 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,601
6,434
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.