Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
Le moudir René Burnand, l'infirmière-cheffe et les médecins  au sanatorium Fouad Ier

Le moudir René Burnand, l'infirmière-cheffe et les médecins  au sanatorium Fouad Ier

1928
auteur inconnu
collection Famille Burnand

Malgré les très nombreuses péripéties et accidents de parcours qui ont émaillé la transformation de l'Hôtel thermal d'Al Hayat désaffecté et l'organisation du sanatorium pour tuberculeux, malgré les doutes qui l'ont envahi dès les premiers jours sur les risques de fiasco de la méthode sanatoriale dans un climat si différent de celui de Leysin , à 50 mètres au-dessus de la mer, René Burnand et sa grande équipe de collaborateurs est parvenu à mettre en route un sanatorium digne de ce nom, guérissant et accompagnant une cohorte de malades tuberculeux. C'est bien la satisfaction qu'exprime cette image de la visite du médecin-chef, le moudir ou encore plus honorifique, Hakim pacha, analysant une feuille de suite de malade,observations de l'infirmière et des médecins, température, courbe pondérale, résultat microscopique des crachats , données radiologiques...

A gauche l'infirmière-cheffe est probablement celle qui travaillait au Sanatorium Populaire Mlle Andrée Fluhr, Sourcienne, appelée "Sister Andrée"; à droite de l'image, tenant une feuille de suite, le médecin-adjoint, enfiévré de zèle, intelligent, clairvoyant, lutteur (dixit R. Burnand), dont la présence a permis à la famille de passer l'été en Suisse sans trop de soucis, le Dr Abdel Raouf Hassan.

L'inauguration du sanatorium par le roi Fouad Ier accompagné du moudir Burnand

Le Sanatorium Fouad Ier transformé, en 1928

Pour ceux dont la curiosité aurait été éveillée par cette aventure peu commune, René Burnand a écrit avec talent et humour un livre sur cet épisode important de sa vie "Al Hayat, Sanatorium du désert" paru en 1946 aux Editions de l'Eglise Nationale et disponible dans les bibliothèques romandes (Renouvaud).

L'arrière petite-fille de René, Céline Burnand, artiste, s'est passionnée pour l'histoire de son arrière grand-père et a mis à disposition, sur Vimeo, un montage personnel, texte et images, nommé la Maison des vivants

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Renata Roveretto

    Passionnante description avec des images sublimes à l'appui, merci cher Philippe Chappuis pour l'inclusion aussi de l'arriére petite-(grande)-fille de René Burnand qui vient ainsi de compléter votre histoire familiale.

Philippe Chappuis
1,933 contributions
5 avril 2021
18 vues
2 likes
1 favori
1 commentaire
2 galeries
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
103,701
6,348
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.