Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Le Docteur René Burnand (1882-1960) et la tuberculose

René Burnand (1882-1960) était l'oncle de ma mère Eveline et le frère de Franz son père. Enfant, nous ne l'avons pas ou peu connu, et ce n'est que plus tard, par mes études de médecin, que je l'ai placé dans l'histoire de ma famille, mais aussi de celle de la médecine comme un personnage important car, au temps héroïque des sanatoriums, il s'est battu avec beaucoup d'énergie et d'engagement humain contre la tuberculose au traitement presque impossible avant l'arrivée des antibiotiques en 1947 . René n'a pas choisi la médecine par vocation scientifique, il se sait polyvalent, aime écrire, la peinture, il dit l'influence qu'exerça sur son choix l'exemple du médecin de la famille et oncle Edouard de Cérenville 1843-1915 qui fut l'un des créateurs de la station climatique de Leysin (Société climatérique) et l'un des fondateurs de la Ligue vaudoise contre la tuberculose. Il dit de son parcours médical qu'il l'a fait "chemin faisant", animé par une grande acuité d'observation. Il fut un homme de terrain, ce que l'on appelle un clinicien, privilégiant, comme outil diagnostique, l'observation de son patient. Parlant de son métier, il juge qu'il a beaucoup bénéficié de son intérêt passionné, de sa curiosité avide pour les êtres et les choses et d'un besoin constant de porter un regard très large sur ses malades pour le diagnostic le plus juste. J'ai eu le grand plaisir de trouver aux archives cantonales vaudoises un album (où se trouvait cette image souriante de René Burnand) relatant l'histoire du Sanatorium Populaire de Leysin qu'il dirigea de 1911 à 1926. Cet album est un témoignage très touchant de l'humanité avec laquelle il a pratiqué la médecine de sanatorium, transformant cette microsociété confrontée à des règles très contraignantes, avec l'omniprésence de la mort, en une un communauté presque familiale et chaleureuse, une période particulièrement heureuse de sa vie...

Une galerie animée par Philippe Chappuis Philippe Chappuis
Elle me touche infiniment, cette image du Dr Burnand entouré de ses collègues, assisté par...
1
0
4
En 1911, le Dr René Burnand, alors médecin-adjoint au Sanatorium du Mont-Blanc, est nommé...
1
0
5
https://notrehistoire.ch/entries/LJYMJ1wKB5R # Le 6 septembre 1926 la famille Burnand ave...
2
0
4
Visiblement la relation entre médecins et malades bénéficiaient d'une certaine liberté qui...
2
0
4
Pour animer une vie sanatoriale vouée au repos et à la discipline, René Burnand a instauré...
1
2
6
Photographie de la Fête du 1er Août 1920 au Sanatorium Populaire à Leysin avec la représen...
1
1
5
En 1908, inquiété par des crachats de sang, René Burnand rentre de Londres à Seppey où se...
1
1
4
https://notrehistoire.ch/entries/0wBe7rLXWmZ # En 1920 René et Rose Burnand avaient déjà...
2
0
4
En 1916, le Dr Fritz Morin qui a fondé la Société de l'Asile à l'origine de l'édification...
1
0
4
En 1916, le Dr Fritz Morin qui a fondé la Société de l'Asile à l'origine de l'édification...
1
0
5
Cette autre photographie de musique au Sanatorium populaire en 1920, alors dirigé par René...
1
1
7
Cette photographie se trouve dans les premières pages de l'Album du Sanatorium Populaire....
1
1
3
Le Sanatorium populaire à Leysin souhaité par la Société de l'Asile a commencé à accueilli...
4
4
4
J'avais envie de faire une place à Rose Burnand qui a sans doute occupé une place importan...
1
1
6
Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
104,388
6,464
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.