Concours photo "La rue, témoin de nos passions": publiez-vous images jusqu'au 25 mars ! Toutes les infos
De ferme en ferme dans la vallée de Conches

De ferme en ferme dans la vallée de Conches

22 juin 2022
Marie-José Wiedmer

Bâtiment agricole situé à Reckingen

Dicté par l’autosubsistance qui perdura jusque dans les années ‘60, le patrimoine rural de la vallée de Conches est non seulement riche, diversifié et dispersé sur plusieurs étages d’altitude, mais resté longtemps en usage, par le fait que l’industrialisation s’y est peu développée et que le tourisme y est apparu très tardivement.

Son architecture rurale traditionnelle comprend cinq types de bâtiments indépendants que l’on gagnait autrefois à pied depuis les villages, hameaux, champs, pâturages, forêts et prairies. En raison des migrations saisonnières, il fallait pouvoir disposer en plusieurs endroits de plusieurs fonctions, à savoir : la maison d’habitation (das Wohnhaus), la grange (die Scheune) servant à l’entreposage des réserves de foin pour l’hiver, dont l’étage inférieur servait fréquemment d’étable (die Stall) pour le bétail, le raccard (die Stadel) permettant l’entreposage de la paille et le battage des céréales, le grenier (der Speicher) abritant les provisions (céréales, viande séchée) et parfois certains effets de ménage (meubles, vêtements, outils, objets de valeur).

Alors que les habitations et les dépendances rurales ont créé des villages compacts pareils à des ruches d’abeilles, d’autres bâtiments ont parsemé le paysage environnant : petites étables sans grange dans les mayens et les zones de pâturages ou granges sans étable dans les prairies, où l’on allait charger le foin sur des luges.

Aujourd’hui, ces objets ont pour ainsi dire tous perdu leur usage primitif.

En effet, la mutation économique a amené certains paysans à abandonner l’élevage des vaches, qu’il faut nourrir et traire deux fois par jour au profit des moutons qui demandent moins de travail.

Les terres, inatteignables par les chemins de desserte rurale ou trop pentues, sont laissées en friche. La culture des champs à proximité des villages est à ce jour quasi abandonnée, à l’exception du versant nord d'Obergesteln, qui grâce à sa Coopérative du paysage agricole (Genossenschaft Ackerkulturlandschaft Obergesteln), est considéré aujourd'hui comme l'une des très rares zones de culture en petites parcelles encore entretenues. Leur surface est d’environ 230 mètres carrés.

Néanmoins dans les autres champs qui ne sont pas durablement envahis par les broussailles, l’on n’y cultive plus que l’herbe. Le foin est alors transporté par tracteur dans de grands bâtiments agricole généralement construits en marge des villages.

La régression de l’agriculture et les changements qu’elle a subis ont donc eu des effets sur l’importance accordée aux bâtiments qui étaient étroitement associés au travail de la terre.

Alors le paysage comprend raccards, greniers, ou granges-étables abandonnés voire même délabrés principalement à l’extérieur des villages et hameaux, car depuis les années ‘70, les règlements de construction n’autorisent des solutions de transformation en logement qu’à l’intérieur des zones à bâtir.

A cet égard, l’architecte argovien Othmar Wiezel (1943-1986) établi à Münster, fut l’un des pionniers lorsqu’il rénove une grange-étable en intégrant des éléments empruntés aux maisons d’habitation, tels que les petites fenêtres à croisillons.

Actuellement, d’autres principes architecturaux sont privilégiés comme le vitrage complet des ouvertures qui permettaient de rentrer le foin. Si la réaffectation de ces bâtiments ruraux à de nouveaux usages s’avère nécessaire pour éviter l’inexorable perte d’attractivité des villages conchois, il faut reconnaître que la plupart de ces rénovations sont exécutées avec soin respectant le langage formel des constructions existantes, tout en y apportant une touche de modernité dans la sobriété.

Pour plus de renseignements : latitude.ch/evenements/goms-20...

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
Pas de commentaire pour l'instant!
Marie-José Wiedmer
10 contributions
28 décembre 2022
18 vues
0 like
0 favori
0 commentaire
0 galerie
Déjà 2,488 documents associés à 2020 - 2029