Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.

Historique de Mountet

1 janvier 2010
Anniviers, Suisse
© Michel Savioz
Michel Savioz

HISTORIQUE DE MOUNTET

Valais : On nous écrit des Alpes valaisannes :

La section des Diablerets du Club Alpin, autrement dit les alpinistes vaudois, assurés d'une modeste subvention de la caisse centrale de la société, font construire en ce moment, au dessus de Zinal, une Cabane qui paraît appelée à rendre de grands services.

Elle est située au Mountet, entre le glacier Durand et le glacier de Moming, sur le chemin que prennent, à travers ces âpres solitudes, les voyageurs se rendant, par différents cols, d'Evolène ou de Zinal à Zermatt, et vice-versa, ainsi que les ascensionnistes en route pour le Rothorn, le Gabelhorn ou les Diablons. Ajoutons que ces hautes régions se trouvent au pied de la Dent-Blanche que, du reste, on n'attaque pas de ce côté-là.

La nouvelle construction s'élève à une altitude de 2900 mètres, sur un rocher, au-dessus d'une ancienne cabane devenue insuffisante.

( Refuge construit en 1871-72, inauguré le 22 juillet 1872 )

Le bas est en maçonnerie, le haut en bois. Ce n'est pas précisément une besogne facile de transporter les matériaux et les outils à une pareille distance, obligé que l'on est à emprunter, pour deux heures environ de ce trajet, la voie peu commode du glacier. J'ai vu ce matin trois hommes, chacun sur un lot de planche, s'embarquer sur cette mer rigide, aux reflets bleus, et pendant ce temps on apercevait plus bas deux mulets chargés de poutres et de tavaillons qu'ils allaient déposer au pied de la moraine ; tout cela n'arrivera non plus à pied d'œuvre qu'après avoir passé du dos des mulets sur celui des hommes.

Les travaux sont très activement poussés sous la direction de M. de Constant, ancien président de la section vaudoise de Club Alpin, actuellement en séjour à Zinal. On pense qu'ils termineront avec la belle Saison et entraineront une dépense d'environ 5'000 fr.

Comme la circulation est relativement très grande au Mountet, les promoteurs de la nouvelle cabane auraient envie, si la chose est réalisable, d'y placer, pour le fort de l'été, à résidence fixe, un tenancier qui pourrait fournir aux voyageurs les choses les plus nécessaires en fait d'aliments et de boissons.

J'ai pensé que ces quelques lignes, écrites au débotté de la descente du glacier, seraient de nature à intéresser quelques uns de vos lecteurs. Midi sonne et le mulet qui fait le service des lettres frappe déjà du pied devant le bureau de poste.

Journal de Genève, 18 août 1887.

© Jullien frères, éditeurs-photographes, Genève

Dépêche de la Gazette de Lausanne, le 4 septembre 1888

La cabane du Mountet

Zinal, 3 septembre 1888. L'inauguration de la cabane de Mountet a continué aujourd'hui par un ciel sans nuage.

Les clubistes partaient à cinq heures du matin de Zinal sur le glacier Durand, laissant à leur gauche le Weisshorn, où les guides montrent le couloir où une avalanche a enseveli le malheureux jeune Winckler. On est arrivé à la cabane à dix heures. La marche a été retardée par une abondante neige fraiche.

A midi, les tables étaient dressées devant la cabane en face du plus merveilleux spectacle alpestre : le Grand Cornier, la Dent-Blanche, le Trifthorn, le Rothorn resplendissent d'une éclatante blancheur.

Au banquet, M.P.-E. Dutoit, président de la section des Diablerets, dans un discours intéressant, a fait l'historique de la cabane et a remercié ceux qui y ont coopéré.

L'ancienne cabane, établie en 1872, contenait huit personnes. La nouvelle en peut abriter trente. Elle a été construite par M.Guinand, à Lausanne, comme architecte, et par MM . Zufferey et Rouvinez, de Saint-Luc, comme entrepreneurs. Mais l'âme de l'entreprise a été M. Henri de Constant, qui a tout surveillé, tout prévu.

Plan et description de la Cabane du Mountet par Sylvie Bazzanella

On peut compter sur des subventions du comité central des sections de Fribourg et de Genève, mais de grands frais n'en restent pas moins à la charge de la section des Diablerets. Le terrain a été offert gratuitement par la commune d'Ayer, et le bois de construction par un consortium de Zinal.

L'année prochaine, un gardien débitera des vivres à la cabane de Mountet.

© Ed.Élie Cotter, Bazar de Zinal. Collection Maurice Max Grun

M. Dutoit termine en proposant d'appeler la cabane Constantia.

Cette proposition a été adoptée avec un grand enthousiasme, au cri unanime de : « Vive de Constant ! » et par des détonations de mortiers longuement répétées par le échos, de la Dent-Blanche au Rothorn.

M. Schiesser, de Glaris, représentant du comité central, félicite la section des Diablerets de la parfaite réussite de ses efforts. Ce sera un exemple pour les autres sections, car aucune autre cabane en Suisse n'est aussi bien construite et aménagée.

La nouvelle cabane, à une altitude de 2894 mètres, sur un rocher dominant le glacier Durand, facilitera beaucoup les grandes ascensions et surtout les passages du Trift, du col Durand, du col de Zinal, de Zinal à Zermatt, du col de la Dent-Blanche à Zinal et de Ferpêcle à Evolène.

Ce soir, souper à la cabane au milieu de la gaieté générale, mais on se couchera tôt, car demain la plupart des clubistes passent à Zermatt par le col Durand.

Cette journée, admirablement réussie à tous les égards, laissera chez tous les participants de charmants et longs souvenirs.

Ed. Fehr. Éditeur.

© Verlag, Photo-Centrale Harimann,Thalwil

© Photo E. Gyger, Adelboden, 1939

GAZETTE DE LAUSANNE, le 22 juillet 1943

On nous écrit :

La Section CAS des Diablerets agrandit sa Cabane du Mountet (Zinal) et a acheté le petit hôtel du Mountet, situé 50 mètres au dessous, pour le faire disparaître. En tous cas, on en descend actuellement son mobilier, surtout des lits transportés jadis à grand'peine là-haut. Est-il indiqué, soit de démeubler, soit de démolir une construction, qui en tout temps, mais surtout maintenant peut servir (à côté de la cabane agrandie qui sera inaugurée en octobre de cette année) à loger un grand nombre de civils ou de militaires ? Une raison d'esthétique est-elle suffisante pour faire table rase d'une construction qu'on peut être content de rencontrer un jour (témoins les anciennes constructions de nos grands passages des Alpes) ?

© Edition Art. Perrochet-Matile, Lausanne, avant 1943.

La section des Diablerets, à qui j'ai écrit il y a une quinzaine de jours à ce sujet, ne m'a rien répondu jusqu'ici. Je serais heureux de savoir si les personnes qui parcourent les hautes voies et escaladent les hauts sommets de nos Alpes trouvent cette future disparition opportune et raisonnable ?

Agréez, Monsieur le rédacteur, mes remerciements et mes salutations distinguées. Dr Bettex

© Edition Art. Perrochet & Phototypie, S.A., Lausanne (On devine encore l'hôtel en bas à gauche)

Reconstruction de la cabane du Mountet

Gazette de lausanne, 9 juin 1943.

Tous les grimpeurs connaissent la cabane du Mountet, à 2894 mètres, au-dessus de Zinal, au centre d'un cirque incomparable de cimes de 4000 mètres : Rothorn, OberGabelhorn, Dent-Blanche, etc. Construite en 1887 par H. de Constant, agrandie en 1910, elle a dépassé depuis longtemps le demi-siècle, ce qui est l'extrême vieillesse pour un refuge de haute montagne.

La section des Diablerets du club alpin suisse, qui en est la propriétaire, songe depuis longtemps à la remplacer par une construction plus confortable et plus spacieuse ; la guerre et la mobilisation, à deux reprises, ont fait ajourner le projet. Bravant toutes les difficultés, la section vient de décider la mise en chantier ; M. Brantschen, entrepreneur à Sion, un spécialiste, commencera prochainement les travaux. On espère inaugurer le nouveau refuge en septembre prochain.

© Photo Collection Luc Saugy, 1943

Inauguration de la cabane Mountet

(De notre envoyé spécial)

Dimanche, la section des Diablerets du Club alpin suisse a inauguré la nouvelle cabane Constantia au Mountet.

Favorisé par un ciel clément, la cérémonie débuta par le chant du Cantique suisse, entonné parla nombreuse assemblée - on comptait environ 300 personnes - au moment où le drapeau suisse était hissé au mât devant la cabane.

Une messe, dite par M. le curé d'Ayer, fut suivie de la bénédiction de la cabane. C'est M. l'Abbé Mariétan qui fut chargé de l'allocution religieuse. Ce fut alors le tour du pasteur Laveney de célébrer un culte de reconnaissance et d'implorer la bénédiction de Dieu sur la cabane.

L'assemblée chanta La prière patriotique de Jacques-Dalcroze, puis M. Padoux, préfet d'Aigle et représentant de l'Etat vaudois, le président de la commune d'Ayer et le représentant du président du comité central prirent successivement la parole pour remercier la section des Diablerets de son heureuse initiative.

Il faut rappeler à cette occasion que la première cabane Constantia fut érigée en 1872, agrandie en 1919, les deux fois également pendant une guerre internationale. Depuis trente ans, son fidèle gardien, Jean Vianin, est à son poste, et l'ovation qu'on lui fit prouva combien il est apprécié.

Gérard, Oscar & Jean Vianin, dit "Jean des Neiges", ici en 1943

© Collection particulière de André Groux, Lausanne

Puis M. Alfred Wyssbrodt, président de la commission de construction, exposa les difficultés de toutes sortes qu'il fallut surmonter pour mener à chef cette entreprise. C'est grâce au dévouement et à l'énergie de l'entrepreneur, M. Branschen, que la cabane put être pratiquement terminée dans le délai voulu.

L'architecte de la cabane, M. Laveney, dit ensuite quelques mots, et M. de Kaenel, président de la section des Diablerets, prit possession de la cabane et la dédia au Club Alpin suisse. Au nom du comité central, M. Tgetgel remercia M. de Kaenel.

La veille au soir de cette inauguration - affirmant une fois de plus l'amitié entre Vaudois et Valaisans - une réunion amicale réunissait tous les participants autour d'un repas excellemment préparé par l'hôtel des Diablons, à Zinal. Au cours de ce repas, diverses personnalités prirent la parole, notamment M. le col. brig. Schwarz, au nom de l'armée, le Dr Funrer, futur président central du C.A.S., ainsi que les présidents des sections du C.A.S. de Genève (M. Kunz), Monte-Rosa (M. Ruedin), la vice-présidente du C.S.F.A., Mlle Golaz et la présidente de la section lausannoise du Club suisse des femmes alpinistes, Mlle Lavanchy. Ces sections sœurs ou issues de celle des Diablerets avaient tenu à manifester l'amitié qui les lie à la section vaudoise.

Les alpinistes genevois, fort nombreux, qui parcourent les Alpes valaisannes en été peuvent être aussi reconnaissants à la section des Diablerets du C.A.S. d'avoir, malgré les difficultés, entrepris et mené à bonne fin la reconstruction de la cabane Constantia, si bien aménagée - 120 places - et de lignes si heureuses dans son cadre grandiose. D.

Journal de Genève, le 20 septembre 1943.

© Photo, Michel Savioz, avant 1996.

Inauguration de l'agrandissement de la cabane du Grand Mountet, 21 et 22 septembre 1996.

Les 21 et 22 septembre prochains, la section des Diablerets fêtera l'agrandissement et la rénovation de sa cabane du Grand Mountet.

Historique

En 1855 déjà, bien avant que le Val d'anniviers n'entre dans l'histoire de l'alpinisme, des pionniers comme Chapmann, Cachat, Wymper, Folonier et autres partaient déjà à la découverte de site merveilleux de Mountet, au fond du Val d'Anniviers.

En 1859-1865, une marée de touriste monte dans cet endroit enchanteur et impérial.

Les premiers pionniers bivouaquaient dans les anfractuosités du rocher, dans les grottes naturelles ou sous de surplombs. En 1865, le Club Alpin Suisse, fondé auparavant, pensait déjà à la construction de cabanes.

En 1870, la section Monte-Rosa construit une petite cabane en-dessous de l'esplanade actuelle, ce fut le premier refuge de Mountet. La neige, la glace et l'humidité l'ont vite rendu inutilisable et les touristes venant de Zermatt ou d'ailleurs brûlaient dans la cabane tout ce qui était combustible. Ne pouvant plus assumer les charges de ce refuge, la section Monte Rosa fit appel à la section « sœur » des Diablerets.

En 1884-1887, une nouvelle cabane fut construite sur l'emplacement actuel. Mais très vite des difficultés apparurent : les gens d'Arpittetaz se faisant forts d'un droit de passage voulaient obliger soit à leur vendre la cabane, soit à la transformer en hôtel.

Un hôtel fut construit mais en dehors du périmètre de la cabane. La construction ne fut pas terminée. Par gain de paix elle fut rachetée par la section.

Trois années de pourparlers et de démarches furent nécessaires à faire valoir nos droits. Pour finir, un rectangle de 200 x 100 m. fut attribué de manière définitive à la section des Diablerets.

De 1939 à 1942 une nouvelle étude est en cours qui aboutit en 1943 à la construction de la nouvelle cabane.

Les années passent et en 1970 nos anciens évoquent déjà la nécessité de réaliser un logement restreint pour le gardien, de remanier le chemin et finalement d'agrandir la cabane.

Un logement provisoire pour le gardien fut construit en 1983 sous la forme d'un petit chalet à côté de la cabane.

Le nouveau sentier, après deux années de travaux et une très large participation de l'armée fut inauguré en 1989.

Enfin après cinq années d'études et pas mal de discussions en assemblées, l'agrandissement fut approuvé par l'assemblée des délégués d'octobre 1994. À ce jour, nous sommes arrivés au terme de ces travaux de rénovation et d'agrandissement.

Cette cabane est enfin à la hauteur de sa tâche au vu du grand nombre d'alpinistes et de randonneurs qui fréquentent la cabane de Mountet. En été comme en hiver. En effet le site grandiose mérite largement la montée.

L'Office du tourisme de Zinal et la Commune d'Ayer ont aménagé en 1995 un nouveau sentier qui depuis le Petit Mountet évite la moraine et les échelles et passe en dessus pour arriver au Plan-des-Lettres puis par le glacier de Mountet à la cabane.

À ce jour, nous sommes arrivés au terme de tous ces différents travaux et pouvons vous présenter une belle cabane assainie et rénovée dans sa totalité. Telles sont les raisons qui nous amènent à vous proposer un jour et demi de manifestation le samedi 21 septembre 1996 en fin d'après-midi à Zinal et le Dimanche 22 à la cabane.

Au nom de la commission d'agrandissement : André Perret

© Photo Nicolas Savioz

© C.A.S. Les Diablerets. Mensuel de la section lausannoise et des sous-sections de Morges, Payerne, Vallorbe et Château-d'Oex. No 7 Juillet-août 1996.

Merci à Albin Salamin, de m'avoir envoyé des archives !

© Michel Savioz, fils des gardiens du Mountet (de 1976 à 1994).

Autre Site sur Mountet CAS Diablerets

À lire: De Zinal à la cabane du Mountet, Editions de la section des Diablerets du C.A.S., 1989.

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Michel Savioz

    Le Journal de Genève d'août 1887 parle de la nouvelle cabane: Le bas est en maçonnerie, le haut en bois. Le journaliste a-t-il confondu la nouvelle cabane avec l'hôtel existant ? Est-ce que quelqu'un peut nous documenter, sur cet hôtel du Mountet ? Merci de solliciter vos contacts alpinistes et clubistes, afin de compléter ce dossier ! Michel

  • Sylvie Bazzanella

    Eug. J.-P. de La Harpe, écrit au sujet de cette cabane dans l'Echo des Alpes, 1888 : "...Elevée sur un plateau de granit, à six mètres au-dessus de l'ancien refuge, la cabane, de dimension peu ordinaire, contient au rez-de-chaussée un dortoir pour les guides, une cuisine-salle à manger et une chambre destinée au futur gardien-restaurateur. Le premier étage, bien éclairé par trois fenêtres, renferme deux autres dortoirs, dont l'un est réservé aux dames, et qui peuvent donner asile à vingt-cinq voyageurs au moins. Derrière la maison coule une source intarissable..." Malheureusement aucun renseignement fourni concernant la construction extérieure de la cabane.

  • Michel Savioz

    Eug. J.-P. de La Harpe parle lui de la cabane Constantia, dans cet article.

Le Lab
notreHistoire.ch vu à travers des jeux et des expériences singulières !
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
102,171
6,025
© 2020 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.