Nous analysons de façon anonyme les informations de nos visiteurs et membres, afin de leur fournir le meilleur service et satisfaire leurs attentes. Ce site utilise également des cookies, notamment pour analyser le trafic. Vous pouvez spécifier dans votre navigateur les conditions de stockages et d'accès aux cookies. Voir plus.
00:00:00
00:08:15

Victor DESARZENS à Vienne: Sarasate...

1 janvier 1960
Disque RCA
René Gagnaux

Portrait illustrant ce ficher: Pablo de Sarasate, Date d'édition: 1906, Type: Portraits,image fixe,photographie, Format: 1 photogr. pos.; 14 x 9 cm, Droits: domaine public, Identifiant: ark:/12148/btv1b8424730d, Source: Bibliothèque nationale de France, département Musique, Est.SarasateP.002, Notice de recueil, lien catalogue, lien photo.
**Pablo de SARASATE, Zigeunerweisen (Airs bohémiens) Op. 20, Hans GRÖTZER, violon-solo, Orchestre symphonique de l'Opéra national de Vienne, Victor DESARZENS, Sélection du Reader's Digest/RCA, P 1960

Pablo de Sarasate compose ses «Zigeunerweisen» - «Airs bohémiens» - opus 20 pour violon et orchestre en 1878 à Leipzig et en donne la première audition la même année dans cette ville (d'où le nom allemand de l'oeuvre) avec un grand succès.

L'oeuvre est d'une seule pièce, avec quatre airs joués enchaînés: Moderato, Lento, Un poco più lento, Allegro molto vivace.

En ce qui concerne l'interprétation de l'oeuvre, Bartholf Senff, éditeur à Leipzig, remarqua dans l'introduction de la première édition: «Il n'est pas très facile d'indiquer de quelle manière exécuter cette pièce. Elle devrait être rendue de façon très libre, afin de rester le plus proche possible du caractère de la musique tzigane improvisée.» (cité d'après ce fichier pdf du CD Gramola 98851, Duo Violarra).

Pablo de Sarasate est certes espagnol, ses Airs tziganes reflètent toutefois moins la musique tzigane espagnole - qui s'appuie sur le flamenco (cante jondo) - mais bien plus la musique tzigane hongroise, d'où le nom de l'oeuvre en français «Airs bohémiens». Les airs se rapporteraient à une collection du directeur du conservatoire national hongrois de l'époque, Ede Bartay.
Avec les passages libres du début, la partie du milieu plaintive et la fin pleine de tempérament, Sarasate se sert des éléments caractéristiques de cette musique, bien entendu avec la volonté manifeste de mettre en valeur sa prodigieuse virtuosité.

Pour la partition voir par exemple cette page de l'IMSLP.**
Victor DESARZENS dirige un orchestre nommé «Orchestre symphonique de l'Opéra national de Vienne» dans cette édition parue en France.
Pour quelques informations sur la nature de cet orchestre voir la fiche du premier enregistrement de cette série, l'ouverture de Haensel et Gretel d'Humperdinck.

Dans ces airs bohémiens le violon-solo est Hans Grötzer, à cette époque «Konzertmeister» de l'Orchestre de l'Opéra Populaire.

L'enregistrement paraît en 1960 sur le 2e disque d'un coffret Sélection du Reader's Digest consacré à un festival de musique légère classique. L'exemplaire utilisé pour cette restauration vient de la collection de Daniel ACHACHE, qui a numérisé lui-même son disque et m'a envoyé le fichier pour restaurer l'enregistrement et vous le présenter: je le remercie pour sa grande générosité.

Cette fin de la première face du disque a un peu de "pleurage", je ne suis malheureusement pas outillé pour essayer de corriger ça.

L'enregistrement que vous écoutez:

Pablo de Sarasate, Zigeunerweisen (Airs bohémiens) Op. 20, Hans Grötzer, violon-solo, Victor Desarzens, Sélection du Reader's Digest/RCA, P 1960 (Moderato - Lento - Un poco più lento - Allegro molto vivace 08:14)
*Sélection du Reader's Digest/RCA -> WAV -> léger à moyen DeClick avec ClickRepair (l'excellent logiciel de Brian Davies), des réparations manuelles ->*MP3, restauration effectuée par moi-même: l'enregistrement est donc de ce fait libre de droits d'autres personnes ou sociétés, le disque étant paru pour la première fois il y a plus de 50 ans (droit voisin), et le compositeur et autres ayants droits décédés il y a plus de 70 ans (droit d'auteur).

Pour les mélomanes préférant télécharger l'enregistrement plutôt que de l'écouter en ligne: la grande majorité des enregistrements que j'envoie sur notrehistoire.ch peuvent être également téléchargés en format FLAC sur mon site, pour cet enregistrement sur cette page:

http://www.rene-gagnaux.ch/desarzens_victor/sarasate_op20.html

Fichier précédent:

Franz Schubert, Entracte No 3 de la musique de scène pour Rosamunde, princesse de Chypre, D 797**,Orchestre symphonique de l'Opéra national de Vienne, Victor DESARZENS, Sélection du Reader's Digest/RCA, P 1960

Fichier suivant: Franz Liszt (orch. Karl Müller-Berghaus), Rhapsodie hongroise No 2, S 359** ,Orchestre symphonique de l'Opéra national de Vienne, Victor DESARZENS, Sélection du Reader's Digest/RCA, P 1960

Vous devez être connecté/-e pour ajouter un commentaire
  • Martine Desarzens

    Cher René bonjour, Ces temps vous me permettez de découvrir des enregistrements de mon père ! Je ne connais pas du tout ce compositeur ni le violon-solo est Hans Grötzer ! MERCI....Cette musique tzigane espagnole me plait beaucoup ! Cher René, je vous remercie également pour votre description, une fois de plus si complète et enrichissante. Recevez mes amicales salutations. md

  • René Gagnaux

    Merci pour vos très gentils commentaires, chère Martine! Oui, ces disques Sélection du Reader's Digest contiennent quelques splendides perles, certains ne sont en effet pas parus autre part que sur ces disques RCA (l'autre réédition est dans l'album ´Zauber der Musik unvergängliche Melodien aus drei Jahrhunderten´, également une parution RCA: probablement que les droits étaient chez RCA, ce qui a empéché la réédition. Comme ils sont maintenant dans le domaine public on peut heureusement les faire revivre. Le violoniste Hans Grötzer est connu surtout en Autriche, où il a été très actif. La prochaine plage de ce disque est une petite surprise, pour moi aussi! C'est la rhapsodie hongroise No 2 de Liszt, mais pas dans l'orchestration de Franz Doppler, que j'ai mis sur NH il y a déjà quelques temps, fichier http://www.notrehistoire.ch/audio/view/1122/. Sur ce disque Reader's Digest il s'agit de l'orchestration de Karl Müller-Berghaus, qui est assez différente de celle de Franz Doppler, surtout au début. Victor Desarzens doit avoir été le seul à enrgistrer cette rhapsodie dans les deux orchestrations! Celà a été une surprise pour moi en restaurant l'enregistrement: je me suis demandé si j'avais le mauvais enregistrement, étant habitué à entrendre cette rhapsodie dans l'orchestration de Doppler, qui est plus connue!! Amicales salutations René Gagnaux

  • René Gagnaux

    Une courte biographie du soliste de cet enregistrement: Hans Grötzer est né le 5 juillet 1928 à Vienne. Il étudie le violon auprès du professeur Nemeth, joue à l'âge de seulement 17 ans dans l'Orchestre Philharmonique de Vienne. De 1955 à 1993 Hans Grötzer est le «Konzertmeister» de l'Orchestre de l'Opéra Populaire de Vienne («Orchester der Wiener Volksoper»). À partir de la fin des années 1950 il travaille souvent pour la radio autrichienne, joue dans le «ORF Big Band», entre autres dans des productions avec Peter Alexander, Caterina Valente, Freddy Quinn, Harald Juhnke, Anneliese Rothenberger et beaucoup d'autres. Il a aussi souvent travaillé avec Kurt Sowinetz, Andre Heller et Georg Danzer, est le premier violon des «Wiener Biedermeier Solisten». Hans Götzer a reçu de nombreuses distinctions, entre autres le titre de professeur, la «Goldene Verdienstzeichen der Stadt Wien» et la «Österreichische Ehrenkreuz für Kunst 1. Klasse». Source: http://www.wien.gv.at/rk/msg/2003/1203/017.html.

  • Martine Desarzens

    Cher René bonjour, Merci, une fois de plus je fais de merveilleuses découvertes grâce à vous ....ce temps de retrait à la maison pour ne pas s'exposer au virus permet de prendre du temps pour consulter NH. Cher René, prenez bien soin de vous, excellente journée. Amicalement. martine desarzens

    • René Gagnaux

      Bonjour chère Martine

      Merci pour votre commentaire, celà me fait très plaisir d'avoir de vos nouvelles, encore plus en ces jours catastrophiques. D'autant plus catastrophique pour vous que la Suisse Romande est très durement touchée par le nombre de cas.

      Ici - canton d'Uri - le nombre de cas est peu élevé, ce qui est très surprenant, le canton du Tessin étant notre voisin direct. Mais il faut quand-même faire très, très attention.

      Prenez aussi très bien soin de vous, cordialement, René

René Gagnaux
1,588 contributions
19 mars 2015
833 vues
0 like
0 favori
5 commentaires
2 galeries
00:08:15
Le réseau notreHistoire
Sponsors et partenaires
105,094
6,530
© 2021 FONSART. Tous droits réservés. Conçu par High on Pixels.